Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Jérusalem

Jérusalem

DE LA VEUVE DE NEPHTHALI A MARIE.

 

Hiram, cher aux francs-maçons est décrit comme le fils d’une veuve de la tribu de Nephthali, une des douze tribus d’Israël, qui aurait été située au nord, Nephthali serait un fils de Jacob et de Biha, Tobit ou Tobie qui signifie « Dieu est bon » serait un des descendants de cette tribu ou de celle de Dan, Tobit serait le père de Hyrcan à qui aurait appartenu une partie du trésor du temple. Cela fait beaucoup de conditionnel, nous sommes entre légende et histoire.

 

Ce qui fait notre curiosité c’est cette similitude que l’on voit entre Hiram et Jésus, tous les deux sacrifiés pour que la lumière et la vérité illuminent le monde. Ils sont des enfants de la veuve. Marie est veuve de son fils Jésus.

Le tout-puissant Shaddaï, qui peut être comparé au Grand Architecte, au Verbe selon Jean, qui a le pouvoir de faire de l’homme un enfant de Dieu.

 

Au pied du Golgotha Jésus, confie Jean son préféré à Marie veuve et mère, et il confie Marie à Jean.

 

 

 

Evangile de Jean : XIX-26-27 Jésus et sa mère.

Jésus donc en voyant sa mère et, se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait dit à sa mère : « femme voici ton fils.» Puis il dit au disciple : « voici ta mère.» Dès cette heure le disciple l’accueilli chez lui.

 

Si la franc-maçonnerie est une veuve, ses enfants, sont les francs-maçons. Sur le tertre où est enterré le maître Hiram, l’acacia imputrescible reverdit. Quand un maître franchit les portes de l’orient éternel, un autre se lève plus radieux que jamais, et lui est substitué, un nouveau maillon de la chaîne brisé momentanément vient la renforcer, la fraternité se perpétue par Saint-Jean dans toutes les loges qui le reconnaissent et l’accueille, il vient, et ainsi les francs-maçons se multiplient, se perpétuent, se répandent sur la surface de la terre, pour que toujours brille la flamme éternelle de la lumière et de la vérité, témoignant que rien ne meurt tout se transforme.

 

JF.

HIRAM

HIRAM

DE LA VEUVE DE NEPHTHALI A MARIE
DE LA VEUVE DE NEPHTHALI A MARIE

A NE PAS MANQUER

Travailler sur les chantiers au Moyen Âge

« Les sources ne manquent pas pour aborder la façon dont sont menées les constructions médiévales. Les chantiers sont ainsi un objet d’étude privilégié pour s’interroger sur le travail au Moyen Âge. Qui intervient sur le chantier ? Quelles sont leurs conditions matérielles et quotidiennes ? Comment s’organisent le temps de travail ou la rémunération ? Les travaux urbains des villes du sud-ouest de la France aux 14e et 15e siècles illustrent les pratiques et les conditions du travail sur les chantiers à l’époque médiévale.

Conférence de Cécile Sabathier, doctorante au LAMOP, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, dans le cadre du cycle de conférences annuel, gratuit et accessible à tous organisé par le musée de Cluny et le LAMOP, laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et CNRS).
Autour du thème Travailler au Moyen Âge, chercheurs et historiens, professeurs et doctorants du laboratoire et de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne offrent repères, clés de compréhension et partagent leurs dernières découvertes.
Séance publique organisée grâce au soutien des Amis du musée de Cluny. »

Sources et étiquettes

Histoire et Images médiévales.

 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog