Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Bonsoir Monsieur, que pensez-vous de la Tolérance ?
Tolérer l'intolérance ?

 

Faut-il tolérer l'intégrisme, le dogmatisme, le fanatisme, le fondamentalisme, le sectarisme... ? Tolérez-vous que je fume une cigarette ? Que de discours sur la tolérance !

 

Très souvent la tolérance est considérée comme une faiblesse, un aimable scepticisme de laisser faire. C'est vrai que l'histoire nous montre que la tolérance a souvent donné naissance à l'intolérance absolue. Pourtant la tolérance ne consiste pas à écouter poliment quelqu'un, à le laisser agir, à le regarder faire sans intervenir. Elle nous oblige au contraire à intervenir, à ne pas acquiescer pour plaire mais cela, avec sincérité et après réflexion. 
La tolérance est la conséquence obligée de toute quête de la vérité, elle réclame le droit à l'erreur ou plus exactement le droit de modifier ou de rectifier son point de vue.

 

Le fait d'être - ou de devenir - tolérant est déjà une victoire pour l'homme, un épanouissement de son intelligence. La tolérance est une vertu féconde et créatrice qui permet d'élever, de transcender l'homme et qui ouvre des horizons immenses alors que l'intolérance ne débouche que sur le vide et les ténèbres. La tolérance postule d'abord une victoire sur soi-même, puisqu'elle oblige de réviser les idées toutes faites sources d'erreurs ; la tolérance nous oblige à la critique non seulement des idées d'autrui, mais surtout de nos propres pensées. Et ainsi, en libérant l'homme de concepts étriqués, elle est liée à l'idée même de progrès, de liberté et d'élévation spirituelle.

 

L'homme tolérant a son opinion, qu'il croit être la bonne puisque c'est la sienne.

Mais il reconnaît les opinions d'autrui comme aussi acceptables que la sienne. Il est prêt à comparer sa pensée aux autres idées et, s'il essaie de convaincre, il est prêt aussi à se laisser convaincre. Le tolérant sait qu'il ne détient pas toute la vérité sur tout - et surtout pas la Vérité - mais que la juxtaposition des idées diverses pourra le conduire à un meilleur jugement.

J'aime celui qui n'est pas d'accord avec moi et me le dit, mais je n'aime pas celui qui prétend avoir raison, incapable d'un effort désintéressé vers la vérité.

Respecter une opinion n'est pas y souscrire. La vraie tolérance est amour sincère et charité authentique envers nos semblables. Elle nous aide à apprécier les hommes qui nous ont précédés, même s'il s'avère qu'ils se sont trompés.

Chacun choisit son chemin qui n'est pas forcément le même que celui du voisin. Mais l'homme tolérant sait que son chemin n'est pas rectiligne.
Le grand danger de l'intolérance est de croire que son chemin conduit à la vérité, et que les autres, ceux qui ont choisi une autre voie, sont dans l'erreur donc ennemis en puissance, donc à abattre...

 

Tolérance.... mot souvent galvaudé par ceux qui cherchent la paix dans le renoncement.

La tolérance a-t-elle ses limites ?  Oui, face à l'intolérance. Car l'homme tolérant est lucide et fait sienne la pensée de Saint-Just : " Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ".

 

Auteur un F Anonyme.

 

Le Franc-Maçon est souvent confronté à cette interrogation. La réflexion sur ce sujet le texte ci-dessus le démontre n’est pas aisée, encore moins avec un bandeau sur les yeux.

 

A mon sens il convient de distinguer la tolérance vis à vis des opinions, des attitudes d’un groupe social qui peut en s’éloignant des principes essentiels fondateurs j'irais jusqu'à traditionnels qui permettent à ce groupe de vivre ensemble, en s’éloignant du contrat social qui synthétise l’ensemble de ces règles acceptées par l’ensemble des membres de ce groupe à titre individuel, devient l’intolérable pour ce groupe et amène au minimum le trouble ou la violence morale au pire qui détruira à terme le groupe en sapant ses fondements.

Faut il en fonction de cela refuser toutes les idées différentes et toutes les évolutions parce qu’elles sont l’expression d’une minorité, non mais cela doit être précédé de l’écoute de ces différences et la vérification de leur compatibilté avec la vie du groupe, dans le cas contraire elles ne peuvent que rester individuelles.

 

L’apprentissage du silence est la voie de la bienveillance individuelle pour le Maçon. S’il n’est pas question de recevoir toutes les idées pour bonnes, il est de notre devoir de les écouter, et de les accepter après les avoir vérifiées si nous les reconnaissons comme moralement acceptables, c’est notre Devoir de Vigilance.

 

Accepter nos différences est une évidence, il ne s’agit pas pour autant d’être comme l’autre, rechercher son soi ne signifie pas s’identifier à l’autre.

 

L’important est de regarder dans la même direction celle du bon, du beau, du vrai. L’intérêt général bien accepté s’il est juste, doit primer sur l’intérêt individuel, ainsi dans un groupe l’intérêt du groupe primera sur l’intérêt individuel. Etre capable de mettre son individualisme de côté au profit de l’intérêt général, c’est simple mais pas facile dans notre société, encore la naïveté, l’utopie du Maçon.

 

JFG

Bonsoir Monsieur, que pensez-vous de la Tolérance ?
Commenter cet article

cincinnatus 02/05/2016 11:43

La tolérance est certes une vertu qu'il convient de cultiver car elle constitue le lubrifiant qui permet aux idées et aux attitudes de se "frotter" les unes aux autres sans pour autant s'opposer et conduire à des ....."frictions"
Mais l'excès de tolérance conduit à la permissivité, au laxisme , à la soumission , et par là à la remise en cause de ce que nous avons de plus cher, à savoir notre liberté et notre identité.
Par ailleurs la tolérance n'est concevable que si elle n'est pas à sens unique, or la mode actuelle qui ne parle que de la légitime repentance que nous devrions éprouver pour tous les méfaits que "nous" aurions commis dans le passé ne va pas dans ce sens , cela me gonfle (oh!) singulièrement, pas vous?
Il semblerait que l'on nous invite à accepter tout et n'importe quoi, sous le fallacieux prétexte qu'ayant tant de choses à nous faire pardonner ,ce serait là une nécessité...morale!
Tout cela c'est l'histoire, celle des hommes et de l'humanité, n'allons pas juger des événements passés à partir de l'échelle des valeurs de notre époque!
Tous les accrocs faits actuellement à la loi et "tolérés" par les pouvoirs en place parce qu'ils redoutent des réactions "populaires" s'ils faisaient effectivement respecter la dite loi m'inquiètent et m'irritent, et donnent de la tolérance une image qui ne devrait pas être la sienne, donc prudence en la matière.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog