Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
RECENSION : L'HOMME NU

RECENSION : L’HOMME NU- La dictature invisible du numérique.

 

Après les attentats dramatiques de Paris, une volonté de renforcer nos systèmes de renseignement a vu le jour. Une polémique c’est engagée autour des Libertés individuelles, j’avoue pour ma part que ma première réaction a été de penser qu’il faut absolument renforcer nos services de renseignements, quitte a perdre un peu de notre Liberté individuelle suivant le principe : « je n’ai rien a caché, donc je ne crains rien.»

 

A la réflexion cela n’est pas si simple. Ce livre met en lumière un certain nombre de problèmes liés au renforcement du renseignement. En particulier concernant notre Liberté individuelle et notre vie privée.

Qui va utiliser ces renseignements et dans quels buts ? Dans ce domaine le politique doit impérativement prendre la main sur l’économique, mais le peut t’il et le veut t’il vraiment ?

 

L’essai mais l’accent sur la dictature invisible du numérique, nous en avons l’intuition, mais en connaissons nous vraiment, la force et l’ampleur. Après la lecture des premières pages, nous nous demandons si nous ne sommes pas dans un roman de science fiction, malheureusement non.

Les fameuses multinationales Big data ont pris le pouvoir sur les états et les individus, l’homme est asservi. Cela aboutit aux conséquences suivantes :

 

  • Notre dépendance est totale

La perte de notre identité propre, substituée par une identité numérique au service des Big data.

La suppression de notre libre arbitre.

La captation consentie de notre vie privée, jusqu’à l’intime.

La conceptualisation d’un individu servile consommateur.

La fin du travail pour tous.

La confusion, entre ces compagnies et les états.

Notre vie modifiée par l’invasion des objets connectés qui transmettent plus de renseignements sur nous même que notre empreinte digitale ou la reconnaissance faciale.

 

Le Franc-Maçon Benjamin Franklin, cité dans l’essai disait en 1755 : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

 

Un chapitre intitulé le « dîner des Rois » relate un repas entre les dirigeants des Big Data et le président Barack Obama, qui de fait est leur obligé en rapport avec leur poids économique et leur implication dans les systèmes de renseignement. A ce propos les auteurs cite Alexis de Tocqueville, dans la Démocratie en Amérique 1840 :

 

« Au-dessus de ceux là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril ; mais il ne cherche, au contraire qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance ; (…) C’est ainsi que tous les jours il rend moins utile et plus rare l’emploi du libre arbitre ; qu’il renferme l’action de la volonté dans un plus petit espace, et dérobe peu à peu chaque citoyen jusqu’à l’usage de lui-même. »

 

Les Big Data deviennent maîtres du temps, du monde, de nos désirs, de nos cerveaux. La créativité, l’erreur, le risque disparaissent.

Les déclarations du président de Google qui émaillent le livre sont parfois hallucinantes et c’est bien logique puisque nous sommes ses drogués.

 

Il est urgent de prendre conscience du phénomène et de se révolter comme le fit Ulysse pour ne pas succomber à cette « Calypso numérique », qui nous promet le bonheur, et nous rends serviles.

 

L’essai ne se termine malheureusement pas sur une note optimiste, il est peut être trop tard pour réagir face à la puissance de ces Big Datas qui décident elles mêmes des niveaux d’impôts dont elle souhaitent nous faire l’aumône. Encouragées par le sort que nous réservons aux lanceurs d’alertes, amalgamés à des Hackers mercantiles. Les auteurs font état de Edward Snowden, Julien Assange considérés comme des traites à leur patrie pour avoir simplement révélé la vérité. Le marine Bradley Manning qui a transmis les documents diplomatiques confidentiels à Assange purge une peine de 35 ans de prison.

Barack Obama a refusé de le gracier il a écrit au Président ces lignes : « Si vous refusez mon recours en grâce, je ferais mon temps en sachant que parfois il faut payer un prix élevé pour vivre dans une société libre. »

 

Même si cet essai enfonce quelques portes ouvertes. Il a mérite  de souligner l’ampleur du problème. C’est notre mode de vie, notre capacité de jugement, notre liberté individuelle qui sont en péril, jusqu’à notre intégrité physique, c’est un véritable attentat permanent invisible que nous subissons et ces terroristes sont auréolés de la lumière des projecteurs que nous dirigeons sur eux.

Lire ce livre est peut-être une première prise de conscience, pour faire pression sur nos politiques pour qu’ils accomplissent leur devoir protéger la Liberté.

 

JFG

 

Les Auteurs :

Marc Dugain Romancier, Chroniqueur au journal « Les Echos » a rélisé plusieurs enquêtes notamment sur le crash du MH 370.

 

Christophe Labbé journaliste d’investigations, spécialiste des questions de défense, police, renseignements est également écrivain.

 

Le Livre : L’HOMME NU la dictature invisible du numérique Editions Robert Laffont Plon. Sur 197 Pages en Librairie 17,90 €.

RECENSION : L'HOMME NU

Une soirée au Théatre près de chez vous !

 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog