Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
PRESCRIPTION - IV - : Il faut faire un peu d'exercice !

 

SOCRATE.

L’autre précurseur des Exercices Spirituels fût sans nul doute SOCRATE  il est considéré comme le père de la Philosophie Antique, et même le père de la Philosophie tout court.

 

 Resté célèbre par la formule que l’on lui attribue « Connais toi, toi même et tu connaîtras le Monde et les Dieux ». Socrate traite des vertus Éthiques, il affirme que les connaissances scientifiques et ontologiques ne sont pas séparables.

 

Initiateur du véritable travail sur soi, traduit par l’exemplarité d’une vie vertueuse, allant au bout de ses convictions jusqu’à boire la ciguë, accusé de ne pas croire aux Dieux imposés et de corrompre la jeunesse avec des idées nouvelles, provocateur il aurait dit :

 

« Pour m’être consacré au service de ma Patrie et avoir travaillé à rendre mes concitoyens vertueux, je propose de me condamner à être logé dans le Prytanée et nourri aux frais de l’État ».

 

Cela fait de lui un précurseur des Exercices Spirituels. Philosophe antique concrétisant dans sa vie quotidienne  « la Théoria et la Praxis.» et accomplissant ce qu’il considérait comme son devoir.

 

Socrate ne peut pas être au sens strict classé dans les philosophes Stoïciens, néanmoins il en est sans doute un des inspirateurs. Son sens moral ou éthique le rapproche de l’axiome fondamental du Stoïcisme :

 

« Il n’y a de bonheur que dans le bien moral, dans la vertu ; il n’y a de malheur que dans le mal moral, dans la faute et le vice. »

 

La Franc-Maçonnerie répète presque mot à mot cet axiome. A la question quel est le but de la Franc-Maçonnerie ? La réponse est :

« Fuir le vice et pratiquer la vertu.»

Je termine sur Socrate par une citation de Platon dans l’apologie de Socrate,  en rapport avec les Exercices Spirituels et plus particulièrement avec le souci de soi :

« Je n’ai nul souci de ce dont se soucient la plupart des gens : affaires d’argent, administration des biens, charges de stratège, succès oratoires en public, magistrature, coalition, factions politiques. Je ne suis pas engagé dans cette voie…mais dans celle où, à chacun de vous en particulier, je ferai le plus grand bien en essayant de le persuader de se préoccuper moins de ce qu’il a que de ce qu’il est, pour se rendre aussi excellent et raisonnable que possible ».

 

Si cela était appliqué dans la vie de la Cité, la joie serait dans les Cœurs.

 

 

A suivre l’école des Cyniques….

 

JFG.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog