Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
TOUT POUR LA MUSIQUE !

TOUT POUR LA MUSIQUE !

 

Points de vue initiatiques N°180.

La Revue de la Grande Loge de France.

 

Les langages de l’initiation : la colonne d’harmonie.

 

J’ai eu la joie de participer à beaucoup de tenues environ 1700, quand on aime on ne compte pas. Mes tenues préférées si j’ose dire, celles dont on ressort le sourire aux lèvres, et le cœur plus grand. Sont sans hésitation celles ou le Maître d’harmonie nous as ravi par une belle planche musicale. J’ai assisté aussi à des discussions sur le thème dans notre Rite il n’y a pas de musique ! Mais si il y en a ! etc…

Pour ma part je pense que la musique faisant partie des arts libéraux, elle a toute sa place dans les tenues Maçonniques, elle est même consubstantielle aux tenues.

Conclusion en avant la musique ! Vive la musique ! Et cela se fête ! Au sommaire de ce Points de vue initiatiques :

 

  • L’Édito de Robert de Rosa qui commence ainsi :

« De la musique avant toute chose…. Disait Verlaine au début de son Art poétique. »

 

  • Les Arts comme langage de l’initiation de Laurent  Robert.

Cet article démontre l’interpénétration entre Art et Initiation, l’éveil progressif du processus d’initiation.

 

  • La Musique et l’harmonie de Gérard Hostein.

Art Royal et Musique crée le lien entre le bas et le haut, le matériel et le spirituel. L’article traite de la Musique en Loge ; à chacun sa Musique de l’Apprenti au Maître. La Musique fait vivre l’harmonie.

 

« Mais imaginons aujourd’hui un temple spirituel universel qui réunirait toutes les aspirations et les personnes en quête de spiritualité. »

 

La Musique un lieu de rencontres dans l’harmonie.

 

  • Harmonie de l’algorithme à l’émotion de Serge Combes.

« La Musique met en œuvre les nombres dont la proportion ordonne et fait naître l’harmonie. »

« L’harmonie ne réside pas dans les nombres, mais dans l’accord entre eux. »

De Maupassant :

« La Musique cet art complexe et mystérieux, précis comme l’algèbre et vague comme un rêve, cet art fait de mathématique et de brise. »

 

  • Musique Spiritualité et Initiation de Michel Camatte.

De la convergence entre spiritualité et musique naît le silence intérieur, propice à l’écoute et au partage.

En fin d’article de Haendel la Musique n’est pas que du plaisir :

« Monseigneur j’aurais beaucoup de regret si j’avais seulement donné du plaisir à mes auditeurs ; je voulais les rendre

 

  • Jazz et parcours initiatique par Raphaël Imbert.

« La vie s’improvise et le jazz est la Musique de la Vie. »

« Je n’ai rien trouvé de plus probant que notre devise : Liberté, Égalité, Fraternité, pour exprimer les enjeux qui sont à l’œuvre dans le Jazz. »

 

  • Entretien fictif avec Mozart par Gil Garibal

C’est donc par la Musique que tu es arrivé à la Franc-Maçonnerie ?

Comment parviens tu à traduire cet enthousiasme dans la Musique Maçonnique ?

 

  • Musique et nombre par Laurent Malletat et Jean Erceau.

La Musique entre géométrie et Astronomie, une harmonie faite d’accords et de dissonances.

 

  • Le silence par la Musique de Henri Gallois.

Tout commence et finit par le silence… Au commencement était le Verbe…

Dans la conclusion : la Musique mariage alchimique des vibrations sonores et des intervalles de silence devient pilier et vecteur de la quête spirituelle de l’homme.

 

  • Choisir les bonnes notes qui enrichissent la tenue Maçonnique par Samuel Volatier.

« …La Musique conduit à une méditation consciente et appronfondie….. »

 

  • Histoire la Colonne d’harmonie en France au siècle des Lumières par Jean-Pierre Thomas.

 

Un numéro de Points de vue initiatiques bien mis en Musique, avec des paroles enrichissantes, à mettre dans votre collection sur les langages de l’initiation.

 

JFG

 

Points de Vue initiatiques la revue de la Grande Loge de France est disponible par abonnement sur le site www.gldf.org

Commenter cet article

JFG 15/07/2016 07:44

Bonjour je me lève ce matin au son d'une musique que j'aurais préféré ne pas entendre ! Celle des cris de mes Frères Niçois, compassion et douleur dans l'instant.
JFG

Claudius 14/07/2016 20:59

Dans mon propos, j'ai oublié l'âge de Mozart, il composait à l'âge de 6 ans ses connaissances en Math étaient -t-elles existantes????

Claudius 14/07/2016 20:56

Bravo Cincinnatus sur cette éloge mathématique des créations de la grande Musique, je me pose la question du savoir si l'intuition musicale de Mozart était le fait de connaissances mathématiques, il s'agirait du grand mystère d'un don créatif du cerveau associé à une grande sensibilité de son égo.
J'aime la grande musique sur le plan des sensations qu'elle me procure, mais je suis incapable d'en comprendre la conception.
Claudius

cincinnatus 14/07/2016 17:58

Quand je lis les jolies phrases rappelées ci-dessous :

« La musique met en œuvre les nombres dont la proportion ordonne et fait naitre l’harmonie »
« L’harmonie ne réside pas dans les nombres mais dans l’accord entre eux »
« La musique cet art complexe et mystérieux, précis comme l’algèbre et vague comme un rêve, cet art fait de mathématiques et de brise »

…je me pose la question de savoir si les musiciens d’une part et les mathématiciens de l’autre seront d’accord avec ce genre d’affirmation ?
En effet, s’il existe effectivement certains rapports entre la musique et les mathématiques peut- on dire pour autant que ces activités sont aussi liées que semblent le prétendre les deux distingués auteurs, j’émets quelques doutes !
Voyons cependant ce qui peut rapprocher la musique et les maths tout en précisant que si je suis relativement à l’aise avec les secondes je le suis beaucoup moins avec la première, ce qui me conduira peut être à formuler des inepties que quelques courageux voudront bien rectifier!

Pour écrire de la musique, on place les notes et les autres signes, clefs ou silences, sur la portée, laquelle est constituée de 5 lignes parallèles et horizontales.
Tout cela ressemble fort à un « repère cartésien » avec son axe des « abscisses » et celui des « ordonnées », le premier représentant l’état d’avancement de la partition, le second la nature de la note, nous voici donc dans le chapitre des « fonctions ».
Fort bien !

Disons aussi qu’il existe 7 notes, que chacune d’elle « dure » un certain temps, qu’elles sont associées dans des « mesures » lesquelles sont regroupées dans des « mouvements » ce qui nous conduit à penser que l’on flirte avec les célèbres « ensembles » et « sous- ensembles» chers aux « maths dits modernes » !
Parfait !

Disons encore que pour ce qui est de la nature des notes, non pas en fonction de leur durée mais du son qu’elles traduisent, et il en va de même pour le timbre des instruments de musique, il s’agit là de phénomènes vibratoires, et il nous faut parler de « fréquences », « d’harmoniques », etc…aïe, aïe, aïe, voilà que nous mettons un pied dans les « fonctions périodiques » qui nous ont tous fait baver à une certaine époque !
OK !

Alors reconnaissons- le, les maths interviennent effectivement en musique….. mais également chez l’épicier du coin quand il fait votre « addition », chez le percepteur quand il se rappelle à votre bon souvenir, chez le tailleur quand il prend vos mesures et bien évidemment chez les maçons quand ils utilisent la règle, l’équerre et le compas pour honorer Dame… Géométrie !
Les maths sont l’outil universel et indispensable de toutes les sciences et techniques, mais en est il de même pour les arts en général et la musique en particulier, la réponse est plus délicate !
S’agissant de l’architecture, si votre architecte ne connait rien à la «RDM « et n’est pas foutu de calculer une poutre, je n’irai pas prendre l’apéro sous votre véranda, (si vous m'invitez!) mais en ce qui concerne la musique je serai plus nuancé ou alors il faut admettre que la poésie elle-même a besoin des mathématiques du fait qu’il faut savoir compter jusqu’à 12 pour coucher sur le papier un bel « alexandrin » !

Certes nos deux auteurs ont écrit de belles phrases, mais traduisent elles la réalité, je n’en sais trop rien, et vous ?

PS : mis à part tout ce qui vient d’être dit, et afin de revenir à la colonne d’Harmonie, j’avoue que l’Alléluia de Haendel ou un air d’Oum Kalsoum qui explosaient littéralement lorsqu’un nouveau frère, suivant qu’il était Chrétien ou Musulman, se voyait retirer son bandeau, était un fabuleux moment…dans nos loges Emulation !
Vive la musique !

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog