Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
DU SYMBOLE A L'IMAGE.

DU SYMBOLE A L’IMAGE

 

Dans notre quotidien hyper médiatisé, nous recevons un flux d’images permanent. Parmi ces images certaines sont érigées en Icônes, en idoles.

L’icône vient alors remplacer le symbole aux yeux de certains. L’icône est ainsi « la parole faite chair » ce qui n’est pas scandaleux le Christ aurait dit à Philippe : « qui m’a vu a vu le père. »

Il y a cependant des opposants la représentation de Dieu qui selon eux est considéré comme insaisissable ! Sa représentation est donc blasphématoire. Ainsi avec l’icône, l’image le symbole se révèle, mais sa révélation doit restée de l’ordre du multiple.

Le passage de la « Parole » à l’image est une opération décadente, en Franc-Maçonnerie par commodité la tradition qui se transmettait par les rituels de manière orale au fil du temps et avec l’expansion de l’imprimerie, cette transmission s’est faite par écrit sous forme de signes symboles, avec les dérives que l’on connaît, chacun voulant mettre son empreinte aux rituels sans cesse remaniés, jusqu’à parfois perdre tout ou partie de leur sens. On constate la même dérive dans les tableaux de Loges, variant dans l’espace et dans le temps.

 

Certaines traditions comme le Druidisme n’ont pas été écrites ou imagées, ont t’elles mieux conservées leur pureté originelle rien n’est moins sûr. Pour en assurer la sincérité de la transmission cela implique un travail de mémoire considérable, souvent en rapport avec la topographie, être Druide demande une persévérance d’au moins vingt ans de recherche.

 

La profusion des images icônes détruit à terme le symbole ou plutôt il y a confusion entre image et symbole. On sacralise, on divinise l’image. Ainsi « les stars médiatisés » deviennent des idoles sacrées. Le couple parole icône, marque de plus en plus les esprits en quête de repères. L’icône, l’image la représentation se confond avec l’un, le tout, on en vient à aduler, idolâtrer la « représentation.»

 

On oublie que le symbole est un faisceau unificateur de multiples significations, comme le triangle par exemple. Le symbolisme est efficient pour l’initié, pour celui qui est préparé à l’interprétation, à son interprétation. Pour le profane ou l’initié en préparation en chemin, le symbole n’est pas inspirant il est perçu comme une simple image ou une combinaison d’images, un afflux d’images reçues avec passivité. Le regard projeté sur l’image peut ainsi jouer le rôle de miroir de notre Ego.

Au dialogue avec le symbole se substitue une espèce de monologue réducteur et l’image produit une sorte de vénération d’idolâtrie. « Au point de concevoir si l’on n’est pas vigilant des idoles humaines. »

JFG.

DU SYMBOLE A L'IMAGE.

Commenter cet article

Claudius 15/09/2016 09:39

F:.. Tuck, oui nous vivons une époque de transition ,celle d'un gigantesque pot au feu, bouillonnant de tous les savoirs, des fausses connaissances, de tous les avis, de toutes les contradictions, de tous les espoirs, de toutes les déceptions. Ce fatras diffusé par la puissance créatrice et dévastatrice à la fois d'internet ne va pas favoriser la création de Monde de tolérance tant espéré.
Pour notre belle France, l'année 2017 vient de commencer avant son Heure , celle du combat de la médiocrité des ambitions , des prémices d 'un combat d'idées à caractère religieux, idées périmées, archaïques qui paralysent, étouffent toute novation créatrice d'un avenir pour toutes les générations à venir. Tout va se jouer en 2/017, entre l'invasion et l'intégration de tous les courants migratoires, déferlement incontrôlable source de conflits entre ceux qui l'encouragent sans aucune lucidité sur une logique des moyens d'intégration, les autres par la peur du grignotage de notre passé culturel , de nos racines judéo -chrétiennes. Il faut y ajouter les ravages de la mondialisation économique, elle aussi gérée à court terme, mortifère dans bien des cas faute d'avoir des visionnaires de qualité.Nous regardons béatement le ring ou s'affrontent toutes les différences de l'humanité, combats stériles, mais nous, dans la multitude , sclérosés par la puissance maléfique des médias, comment se faire entendre, c'est ainsi que peut naître la force de loi des révolutions, c'est ce qui nous attend faute d'idées novatrices.
Claudius

Frère Tuck 14/09/2016 09:28

La profusion des images fait son oeuvre à l'image de la profusion des informations... pour un "cerveau moderne" qui sait tout mais qui ne comprend rien.
Ainsi l'homme devient spectateur au lieu d'être acteur de la société dans laquelle il vit! Il ne voit plus dans un symbole qu'une vague image pouvant lui rappeler des choses profanes, tout qu'il ne voit plus dans une info qu'une accumulation potentielle de savoir. Il faut lutter contre "l'infobésité" tout comme "l'imagobésité"...
C'est là tout le problème entre le Savoir et la Connaissance: un sujet qui nous est cher!
Bien fraternellement, de Frère Tuck.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog