Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
VICTOR SCHOELCHER FRANC-MAÇON ET COMBATTANT POUR LA LIBERTÉ -V-

 

Victor Schoelcher  Franc-Maçon et Combattant pour la Liberté.

 

            Un combat pied à pied jusqu’au décret de l’abolition.

 

Victor Schoelcher  a du combattre toutes les théories en faveur de l’esclavage. Ainsi les théories économiques concernant l’agriculture dans les colonies et la prétendue impossibilité de rentabiliser les exploitations, qui en réalité coutaient très cher à l’état en particulier en militaires chargés de surveiller les esclaves pour le seul profit des colons.

Plus abject encore de vives discussions concernant l’indemnisation des esclavagistes par l’état si l’abolition devait les priver de leurs esclaves « achetés si cher ».

Aux colonies (Martinique, Guadeloupe) l’esclavagisme alla jusqu’à se justifier par une sorte de Fraternité locale ! V S écrivait à ce sujet :

 

« Arrière donc les sophismes, étouffons les cris de la petite fraternité locale pour n’écouter que ceux de la grande fraternité humaine, unissons-nous tous pour obtenir l’abolition immédiate ; l’abolition seule peut délivrer à la fois les Nègres des tortures inhérentes à la servitude ; les blancs, des atrocités quelles fait commettre aux uns, et de l’impardonnable indulgence que ces atrocités trouvent auprès des autres. Abolissons, abolissons l’esclavage, à tout prix, aujourd’hui plutôt que demain, pour sauver ensemble le bourreau et le supplicié, le maître et l’esclave. »

 

Le plus effarant est la position de la religion chrétienne et sa composante catholique, le message d’amour du Christ « Aimez vous les uns les autres. » ne fût pas alors un message universel. La position du Clergé colonial le démontre et l’on comprend mieux l’aversion de V S vis à vis de l’église et de ses représentants.

Voici la pensée du Curé de Fort –Royal qui absous l’infâme trafic et pire le loue sans réserve en invoquant le Seigneur !

 

« Les voies de Dieu ne se jugent pas d’après nos idées étroites et égoïstes. La religion ne s’occupe que secondairement du sort matériel de l’homme ; à ses yeux peu importe qu’il soit libre ou courbé sous le joug de la servitude ; bien plus, elle dit : heureux ceux qui souffrent, heureux ceux qui pleurent, parce qu’ils seront consolés. La conversion d’une âme a plus de prix aux yeux de Dieu que tous avantages qui ont rapport avec nos intérêts matériels. »

 

Ainsi la souffrance serait providentielle pour les esclaves !

 

Mais la révolte gronde et V S va mettre en avant un argument convaincant le risque de perdre toutes les colonies si les esclaves se révoltent, des voix vont s’élever partout pour dire qu’il est urgent d’abolir au risque de tout perdre, les peuples opprimés étant en nombre par rapport à leurs oppresseurs.

 

C’est dans ces conditions que V S fit prendre le 27 avril 1848 le Décret d’Abolition, dont voici la déclaration préalable :

 

« Le gouvernement provisoire, considérant que l’esclavage est un attentat contre la dignité humaine ;

 

Qu’en détruisant le libre arbitre de l’homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir ;

 

Qu’il est une violation flagrante du dogme républicain : Liberté, Égalité, Fraternité.

 

Considérant que si des mesures effectives ne suivaient pas de très près la proclamation déjà faite du principe de l’abolition, il en pourrait résulter dans les colonies les plus déplorables désordres. »

 

Suivent les huit articles du décret dont le huitième :

 

« A l’avenir, même en pays étranger, il est interdit à tout Français de posséder, d’acheter ou de vendre des esclaves, et de participer, soit directement, soit indirectement à tout trafic ou exploitation de ce genre. »

Ainsi la raison, l’intérêt matériel, et le respect de l’intégrité de l’homme eurent raison ensemble de l’esclavagisme. V S pragmatique, pugnace mis à bas toutes les résistances, son courage, son inflexible volonté redonnèrent une réalité à notre devise républicaine.

 

JFG.

 

 

“L'argent ne représente qu'une nouvelle forme d'esclavage impersonnel à la place de l'ancien esclavage personnel. ”

Léon Tolstoï.

 

A suivre ….. Conclusion Victor Schoelcher Franc-Maçon l’abolition le combat de sa vie.

 

Sources : Victor Schoelcher – Esclavage et Colonisation aux PUF
Victor Schoelcher- Républicain et Franc-Maçon de Anne Girollet aux Editions Maçonniques de France.
VICTOR SCHOELCHER FRANC-MAÇON ET COMBATTANT POUR LA LIBERTÉ -V-
HUMOUR CARTE POSTALE

 

Une carte postale reçu ce matin de Patrick un Frère de la Côte.

VICTOR SCHOELCHER FRANC-MAÇON ET COMBATTANT POUR LA LIBERTÉ -V-
Commenter cet article