Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Vitrail St John Church

Vitrail St John Church

MAÎTRE HIRAM UN CELTE !

Pour donner du corps à cette idée qui peut paraître incongrue ou saugrenue il faut remonter aux origines de la Franc-Maçonnerie spéculative. Le format de ce blog ne correspond pas à une étude approfondie il s’agira donc modestement d’ouvrir des portes et de susciter la recherche.

La Franc-Maçonnerie est affublée avec constance de tolérantisme, pour comprendre cette qualification il faut se resituer dans le contexte de sa fondation dans les années 1717 à 1750, à cette époque bien avant le phénomène de globalisation, fédération des obédiences, des courants de pensées divers prennent naissance en Angleterre pourquoi parce qu’a cette époque la chrétienté gallicane secoue les « Papistes » comme le dira plus tard Isaac Newton, Rome, le catholicisme, furieux excommuniera.

On se tourne alors vers l’antiquité la pensée qui se développe dans les Loges est teintée de Platonisme, puis évoluera vers une sorte de romantisme avec le discours du Chevalier de Ramsay, naîtra aussi une influence celte portée par John Toland.

Ainsi les Loges sont platoniciennes et après 1750 les obédiences fédératrices des loges souhaitant accueillir tous les Maçons, toutes les pensées, tous les Rites. Les obédiences à tendance Aristotéliciennes absorberont les Loges à tendance Platoniciennes, c’est peut être là qu’il faut chercher les problèmes récurrents qui agitent encore la Franc-Maçonnerie de nos jours. Les obédiences sont t’elles des « Églises Maçonniques ? » Ont t’elles voulues encadrer, coder, réglementer des courants de pensées divers ? Dans ce contexte peut on parler de « Franc-Maçon libre dans une Loge libre ? »

La Franc-Maçonnerie spéculative est t’elle un Panthéisme, au sens ou elle reconnaît pour une partie d’entre elles l’existence d’un Grand Architecte de l’Univers, reconnaissant l’immanence et non la transcendance. C’est donc un culte de la nature Dieu étant l’intégralité du monde.

Le temple maçonnique pourrait alors être comparé au Panthéon de l’ancienne Rome, ce temple circulaire éclairé par le haut et accueillant toutes les divinités, un temple du Grand Architecte.

John Toland fut t’il un précurseur de la Franc-Maçonnerie ? Pour répondre à la question il est nécessaire de passer par une biographie succincte de ce catholique Irlandais de Londonderry né en 1670. Jeune homme doué pour les études il se consacre à la théologie et rapidement rejette « les niaiseries » du catholicisme et se rapproche des idées de Spinoza, après être passé par Oxford du fait de ses positions violentes contre le catholicisme il est obligé de fuir d’abord l’Irlande puis l’Angleterre il fera le tour de l’Europe se mélangeant ainsi à tous les courants Panthéistes.

 

Revenant à Londres en 1710, il soutient : « que seule la liberté de religion peut amener la paix sociale et que la voie panthéiste dans sa tolérance  et non dogmatisme doit s’imposer aux églises constituées qu’il juge trop séparatrices et mère de toutes les souffrances humaines. »

Il participe à la préparation Maçonnique de 1717, mais aussi et surtout au DRUID ORDER également en 1717.

Il écrira dans ce que l’on considère comme son testament philosophique  le Panthéisticon en 1720 :

« Il n’est pas nécessaire d’en dire d’avantage sur la façon dont les panthéistes s’ornent l’esprit. Les panthéistes peuvent êtres justement regardés comme prophètes et d’une nature mystique. Car de même qu’autrefois les druides qui avaient  l’esprit le plus élevé, étaient liés par des sociétés suivant les règles pythagoriciennes, ils se sont élevés par l’étude des choses les plus cachées et les plus obscures, de même les associés Socratiques s’appliquent à toutes les recherches ou se sont illustrés les druides…. »

Ce Panthéisme philosophique a donc participé activement à la construction Maçonnique. L’édifice maçonnique est donc riche de pierres posées par l’influence du Druidisme régénéré par John Toland.

Le grade de Maître maçon révèle donc une sensibilité proche de ce Panthéisme de John Toland, le message est transmis d’une subordination de la mort à la vie à travers des Rites de passage, reprend un mystère sacrificiel courant de l’Antiquité qui pourrait avoir une origine Celtique. En employant le conditionnel nous amplifions le caractère Universel de la Franc-maçonnerie, sans tomber dans une assimilation hasardeuse John Toland était là à Londres en 1717 et influença sans aucun doute la rédaction de l’article Ier de la constitution des Constitutions d’Anderson de 1723. Si rien n’atteste qu’il fût Franc-Maçon, il est certain qu’il fût un Druide membre du DRUID ORDER. Alors Maître HIRAM Celte ou pas ?

 

JFG.

 

Article Ier des Constitutions d’Anderson :

 Touchant DIEU et la RELIGION

Un Maçon est obligé, en vertu de son état, d'obéir à la loi morale, et s'il entend bien l'Art, il ne sera jamais un stupide athée ni un irréligieux libertin. Encore que dans les temps anciens, les maçons fussent obligés de professer, dans chaque pays, la religion de ce pays ou de cette nation, qu'elle quelle fût, il est tenu pour plus idoine aujourd'hui de ne les assurer qu'à cette religion sur laquelle tous les hommes sont d'accord. Elle consiste à êtres bons, sincères, hommes d'honneur et de probité, par quelque dénomination ou croyance particulière qu'ils puissent être distingués. D'où il suit que la Maçonnerie est le centre d'union et le moyen de concilier une véritable amitié entre personnes qui, autrement, seraient demeurées à une perpétuelle distance.

MAITRE HIRAM UN CELTE ?

LIRE

Des origines païennes de la Franc-Maçonnerie Tome I : Des Origines Druidiques de JeanClaude Cappelli.

Une analyse sommaire des pratiques maconniques d'aujourd'hui pourrait faire croire qu'elles ne puisent qu'aux seules sources judeo-chretiennes. Il est vrai que la symbolique de la quasi totalite des rites initiatiques pratiques par les Obediences actuelles semble ne reposer que sur la Bible. Il n'en est pourtant rien. La Franc-maconnerie moderne, meme si ses adeptes le nient ou l'ignorent, doit beaucoup au monde paien. En verite, cette honorable institution est comparable a un arbre dont les feuilles des branches, si elevees soient-elles, auraient perdu la memoire de leurs racines indo-europeennes, en particulier la memoire de leurs racines druidiques...Au travers de ce nouvel essai, Celui du Pays de l'Ours, Druide de la lignee traditionnelle de John Toland (1717), en examinant le rite maconnique le plus chretien qui soit, le Rite Ecossais Rectifie, ou R.E.R., codifie entre 1778 et 1782 par Jean-Baptiste Willermoz, tente de nous les faire redecouvrir afin de les revivifier...

LIRE AUSSI 

Maître Hiram Dieu Panthéiste les origines du Grade de Maître à la recherche des héritages Traditionnels Editions du Prieuré 27120 Rouvray.

Commenter cet article

cincinnatus 11/11/2016 21:17

Touchant DIEU et la RELIGION
« Un Maçon est obligé, en vertu de son état, d'obéir à la loi morale, et s'il entend bien l'Art, il ne sera jamais un stupide athée ni un irréligieux libertin. Encore que dans les temps anciens, les maçons fussent obligés de professer, dans chaque pays, la religion de ce pays ou de cette nation, qu'elle quelle fût, il est tenu pour plus idoine aujourd'hui de ne les assurer qu'à cette religion sur laquelle tous les hommes sont d'accord. Elle consiste à êtres bons, sincères, hommes d'honneur et de probité, par quelque dénomination ou croyance particulière qu'ils puissent être distingués. D'où il suit que la Maçonnerie est le centre d'union et le moyen de concilier une véritable amitié entre personnes qui, autrement, seraient demeurées à une perpétuelle distance ».

Moi je veux bien mais, mais, mais……qui lèvera l’ambiguïté qui préside à cette déclaration ?
La Franc Maçonnerie est- t’elle déiste, sinon théiste, ou non ?
S’il faut considérer les rites en usage, il apparait qu’indubitablement l’Ordre maçonnique est déiste…au minimum, alors comment concevoir que des Maçons puissent se déclarer « athées » et relever « d’obédiences » qui sans doute ne le sont pas moins.
Il ne s’agit nullement d’émettre un jugement négatif sur le GO, le DH ou autres qui sont des sociétés de pensées éminemment respectables et intéressantes mais de savoir tout simplement ce que parler veut dire quand on aborde le sujet de la Maçonnerie.
Il se peut que ma vison de cette dernière soit quelque peu influencée par le fait que mon obédience mère était très « religieuse » ; elle était constituée à 50% par des Musulmans, et à 50% par des Chrétiens, essentiellement d’Orient, tous ces frères étaient pour la plupart pratiquants, mais discrets et surtout tolérants.
A l’époque de Noël c’était un plaisir de voir les « enfants du Prophète » porter des toasts à l’intention des « disciples du Christ », à l’Aïd c’en était un autre de voir ceux-ci faire de même à l’égard des premiers cités !
J’avoue que cette remise en cause de ce à quoi je croyais, si j’en juge par nombre de propos entendus sur le sujet, m’indispose ; il en va de même pour cette « évolution » des mœurs, tolérée sinon encouragée par la hiérarchie obédientielle et qui me laisse parfois pantois !
Vivre avec son temps, peut être, mais alors ne parlons pas de « tradition », c’est insulter cette dernière et Hiram doit être bien mal dans ses baskets…pardon ses babouches !

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog