Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
AU PINACLE OU SOUS LE BOISSEAU

AU PINACLE OU SOUS LE BOISSEAU

 

Il y a quelques jours j’évoquais le « Courage Maçonnique ». Laurent un lecteur du Blog, me renvoya dans mes vingt deux aurait dit un rugbyman, en me faisant remarqué qu’à l’aune de ses expériences vécues je portais mes Frères au Pinacle, diable !

 

Et pourtant Laurent mettait je pense le doigt ou cela fait mal. J’ai comme lui malheureusement constaté que des Frères se laissaient porter au Pinacle du Temple, cette partie la plus élevée du Temple de Salomon, celle où Jésus fut tenté par le démon.

 

Mettre au Pinacle un ou des Frères serait faire une œuvre démoniaque, flatter l’Ego, conforter l’ambition qu’ils ont eu tant de mal a combattre.

 

Combien de félicitations de congratulations après la lecture d’une belle planche. Le Rite Ecossais en particulier et je crois les autres Rites Maçonniques en général, recommandent de ne pas féliciter un Frère conférencier pour son travail accompli. « Ce qui pour le profane est un exploit est pour le Franc-Maçon le simple accomplissement de son devoir. » Nos Frères opératifs ne se félicitaient pas après la pose de chaque pierre, le chantier se serait transformé en une vaste basse cour ! Et pourtant il y avait sûrement quelques beaux coqs emplumés.

 

Au terme de la lecture d’une planche, le simple silence ou quelques notes de musique sont le salaire du Frère conférencier. Les félicitations trop appuyées flattent l’ambition et l’Ego du Frère.

 

Et pourtant il ne faut pas faire de confusion entre les Frères et la noblesse de l’institution, les Francs-Maçons sont des hommes avec leurs faiblesses et leurs forces, ils sont des cherchants sur la voie initiatique.

 

Il ne faut pas mettre sous « le boisseau » ce qu’il peut y avoir de plus beau en l’homme, en s’inspirant des traductions des évangiles de Luc ou Mathieu :

« Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une hauteur ne peut être cachée. Quand on allume une lampe ce n’est pas pour la mettre sous le boisseau, mais sur son support et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison (...) Ne les craignez donc pas ! rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est secret qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans l’ombre, dites-le au grand jour, ce que vous entendez dans le creux de l’oreille, proclamez-le sur les terrasses ».

 

Autrement dit, ne cachez surtout pas la Lumière apportez la, expliquez-la à tous ceux qui ne la comprennent pas, vous ferez œuvre d’amour fraternel, pourvu que vous fassiez avec humilité, sans ostentation.

 

JF.

AU PINACLE OU SOUS LE BOISSEAU

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog