Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
George Washington

George Washington

FOUNDING FATHERS.

 

 

George Washington, Benjamin Franklin, furent avec quelques autres les « Founding Fathers » du nouveau monde comme le nommait Gilbert du Motier de Lafayette notre marquis, tous ou presque ils étaient Francs-Maçons, des hommes neufs, épris des idées nouvelles fondatrices de nos sociétés modernes évoluées.

La Liberté, l’Egalité, la Fraternité qui règnent encore quand elles sont défendues avec justice dans nos démocraties contemporaines. Ces hommes épris d’universalité, ont dépassés leurs intérêts propres pour se mettre au service de leurs concitoyens. Même si certains furent de piètres politiques comme notre marquis auvergnat. Ces inspirateurs, ces géniteurs de la république, n’étaient pas des pauvres, mais ils avaient laissés leurs métaux à la porte du temple et dans leur vie civile ils ont su les employés à bon escient. Ainsi Lafayette qui était fortuné finança sur ses deniers propres sa première expédition dans le nouveau monde, il traversa l’atlantique à bord de « La Victoire » cela avait de l’allure !

 

Après avoir servi leur pays ils savaient se retirer, pas besoin de légiférer pour éviter les cumuls, les conflits d’intérêts etc….

Le plus bel exemple de ce dévouement est sans doute celui de Washington, c’est au sommet de sa popularité, au moment s’il avait été animé de mauvaises intentions ou il aurait pu devenir un tyran pour son peuple. C’est ce moment là qu’il choisit pour se retirer de la vie publique, renonçant ainsi à la gloire et aux honneurs, suivant ainsi la voie tracée par Cincinnatus.

 

Trois mois après la signature du traité de Versailles qui donnait l’indépendance aux Etats-Unis en tant que nation, s’affranchissant alors de la tutelle de l’Angleterre, George Washington fait un adieu à ses frères d’armes et annonce son retour sur ses terres. Nous sommes le 4 décembre 1783 : « L’heure de ma démission est à midi, explique t’il sobrement devant le congrès, après quoi je deviendrai un citoyen privé sur les rives du Potomac. »

J’imagine l’étonnement des membres du congrès, mais n’est-ce pas là une heure symbolique pour entreprendre de nouveaux travaux ?

 

Ce retraité volontaire expliquait en 1784 à son fils spirituel notre marquis Lafayette, le bonheur qu’il ressentait à l’ombre de son figuier, loin du tumulte de la vie publique. Il avait renoncé à élaborer des plans d’homme d’état qui feraient sans doute la grandeur de son pays, mais peut être la ruine des autres. Il disait : « Je me plais en des jouissances paisibles (….) je me suis rendu à moi-même. »

 

Washington ne sera le premier président des Etats-Unis qu’en 1789, mais librement choisi dans un cadre constitutionnel. Les Etats-Unis nous étonnent parfois par leur excès, mais les américains se posent souvent la question dans les moments difficiles : qu’auraient fait nos « Founding Fathers en tels circonstances ? »

 

Lafayette a suivi les traces de ce père spirituel, de son Frère en Maçonnerie. Nous serions nous mêmes parfois bien inspirés en nous posant cette question qu’auraient fait nos pères fondateurs en ce moment, qu’auraient t’ils fait pour éviter une « trumperie » à la Française.

 

JF.

Washington et Lafayette

Washington et Lafayette

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog