Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
L'HUMILITÉ COEUR DE LA SPIRITUALITÉ

L’HUMILITÉ CŒUR DE LA SPIRITUALITÉ.

 

L’humilité est t’elle une simple qualité ou une vertu, je ne sais mais je constate quelle n’est pas à la mode. L’aspiration à la célébrité dans un monde assujettit à la communication, drogué au scoop quotidien fait la part belle aux images, donc l’image que l’on donne de soi a pris plus d’importance que ce que l’on est réellement. Le Narcissisme est de retour.

 

L’Amour enseigné par les Chrétiens nous rappelle que la place des humbles est la véritable richesse, « ceux qui sont ignorés temporairement auront une place près du père. » Ils seront élevés il y a donc une force, une spiritualité, dans l’humilité. « Les Francs-Maçons également amis du pauvre et du Riche pourvus qu’ils soient vertueux. »

Les Frères et les sœurs se reconnaissent comme tels, non pas à l’épaisseur de leur compte en banque, de leur niveau social, de leur origine, ils sont des aristocrates du Cœur. Leur célébrité n’est pas non plus une fausse modestie, qui dissimule l’ambition ou l’orgueil tapis dans l’ombre.

Le Franc-Maçon à souvent frappé à la porte du temple au midi de sa vie, dans le soleil de sa réussite sociale et familiale, au moment qu’il a ressenti le plus propice pour se consacrer aux autres, il apprend a déposer son obole à la vie, pour les autres sans ostentation, en se retirant d’abord en conscience en lui même, dans le secret de son cœur, loin des lumières de la ville. ‘Il complote avec lui-même, il prépare un festin d’Amour pour ses Frères et les oubliés, les déshérités ‘.

 

Le Franc-Maçon est capable de reconnaître ses erreurs, celles qui heurtent les hommes, il connaît ses fragilités, ses défauts, ses limites, il a retiré le bandeau, le voile qui lui dissimule la vérité, il ne se déprécie pas pour autant, il a appris à faire son devoir, à être persévérant dans l’action et fidèle à ses convictions à ce que lui dit sa conscience, il a fait l’examen de soi, le bilan de ses qualités et de ses défauts. Parvenu a s’accepter tel qu’il est il est en paix avec lui-même et peut vivre avec les autres, qui le reconnaissent comme l’un des leurs.

 

Le Franc-Maçon ne se glorifie pas, il connaît l’illusion des hiérarchies d’honneur, il ne se gratifie pas, il a compris la parole de la Bible : « Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? » Il n’est pas un petit dieu, il aspire à être un homme véritable ce qui est déjà beaucoup.

 

L’humilité n’est pas un don, c’est un jardin qui se cultive sans cesse, d’où il faut retirer chaque jour les mauvaises herbes, qui apparaissent souvent si belles, comme la flatterie, la gloire passagère, la richesse matérielle.

Le Franc-Maçon sait qu’il a le devoir de se perfectionner sans cesse, sa joie c’est qu’il a conscience que l’homme est perfectible, que les richesses de son cœur sont immenses. Sa récompense c’est de se rapprocher des autres de les aimer pour ce qu’ils sont différents de soi.

 

Les Francs-Maçons, les plus humbles sont sans doute les Sœurs, parce que l’humilité est consubstantielle au cœur des femmes, elle est le cœur de leur spiritualité. Les femmes ont la connaissance suprême de la vie, elles savent donner aux autres, sans ostentation avec douceur et joie.

Pour s’en convaincre il est bon de se rappeler les apophtegmes, ces maximes mémorables des mères du désert, ayant consacrés leur vie à la spiritualité : « De même qu’il est impossible de construire un navire si l’on a pas clou, de même est-il impossible de se sauver sans l’humilité. » ou encore plus dans l’air du temps : « De même qu’il n’est pas possible d’être en même temps une plante et une graine, de même il est impossible, lorsque nous sommes entourés de gloire mondaine, de porter un fruit céleste. »

L’humilité est donc la voie vers la perfection.

 

JF.

 

 

De l’évêque Philosophe sur l’humilité.

 

CLEMENT d’ALEXANDRIE, dans sa première Epître écrit: ( CLE XVI.1, XLVIII.5 ) : « Le Christ appartient aux humbles, non à ceux qui se dressent au-dessus de son troupeau... Quelqu’un apte à exposer la Connaissance... doit être d’autant plus humble qu’il paraît plus grand et chercher l’intérêt commun et non pas le sien en particulier... »

 

Bouddhisme :

 

J’ai entendu que toutes choses sont en possession de la nature de BOUDDHA pourquoi pas moi ?

Le Maître répéta

Les insectes, les animaux, les plantes, les pierres, tous ont la nature de BOUDDHA, et vous, Non !

 

Alors le moine-disciple s’inquiète:

Pourquoi pas moi?

Et le Maître répondit:

Parce que vous me posez la question.

L'HUMILITÉ COEUR DE LA SPIRITUALITÉ

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog