Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
JE MARCHE SEUL....

JE MARCHE SEUL…

 

 

Quand Moïse monta de la plaine de Moab sur le mont Nebo pour contempler l’étendue de la terre, promise à son peuple après une longue marche avec lui, il était seul devant lui-même et devant Dieu pour les croyants. Il avait entrepris sa marche, seul contre pharaon et c’est seul, qui la terminait.

 

La marche est solitude, elle est réflexion. C’est à mi chemin que le Franc-Maçon commence sa marche au midi de sa vie, c’est l’heure de l’ouverture des véritables travaux sur lui-même. Ses travaux commencent paradoxe par une halte, un repos, un retour à la terre, à l’humilité, il lui faut retrouver ses racines.

 

La marche devient un nouveau départ, une alliance. Le seigneur dit à Abraham : « Quitte ton pays, et va vers le pays que je te montrerai… » GN 2-1. L’alliance, l’initiation Maçonnique se fait pas à pas, degré après degré, pierre après pierre. Il faut de la force pour pousser le pas hésitant jusqu’au centre de l’idée.

 

La marche permet de faire le vide en soi, d’admirer les merveilles de la nature, dans leurs puretés originelles on entend alors souffler dans les vallées le vent de l’Amour.

 

 

La marche nous confronte à la faiblesse de notre corps, et à la grandeur, de notre âme, elle est volonté pour dépasser la souffrance de notre chair, elle nous fait prendre conscience de l’indispensable présence d’autrui. Elle nous mène vers l’autre.

 

 

Quoi de mieux que la marche solitaire pour aller vers l’autre, sûrement pas les transports en commun, en groupe, rapides et impersonnels.

 

François Cassingena-Trévedy (1) a écrit : (…la marche en compagnie, en groupe, émousse en grande partie l’effet ascétique, contemplatif et thérapeutique de cet acte… )

(… c’est aux heures où l’on ne soustrait rien, où l’on ne dispute rien à l’entière disponibilité qu’elle réclame, que, presque sans effort, l’homme intérieur s’érige et se reconstitue…)

 

Je marche seul en silence vers moi-même, pour aller vers mes Frères.

 

JF.

 

 

  1. – François Cassingena-Trévedy moine bénédictin de l’abbaye de Ligugé près de Poitiers est un écrivain exceptionnel et marcheur.
  2. Biographie.

  3. Né le 28 novembre 1959 à Rome (Italie). Nationalité française.

  4. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, rue d’Ulm, promotion 1978, option Lettres Classiques.

  5. 1980 : Maîtrise de Lettres Classiques (Philologie) avec un mémoire sur Ténèbres et lumière dans le théâtre d’Eschyle (dirigé par le Professeur Jean Taillardat, Paris IV).

  6. Parallèlement, fréquentation des cours de Jacques Fontaine, de Jacques Mandouze, de Gilles Dorival et de Marguerite Harl sur la littérature patristique, également à Paris IV.

  7. 1980 : entrée dans la vie monastique bénédictine.

  8. 1989 : Maîtrise de Théologie à l’Université de Fribourg (Suisse), avec un mémoire sur Amour et Contemplation chez saint Grégoire le Grand (dirigé par le Père Servais Pinkaers, op.). Fréquentation des cours d’exégèse du Père Jean Barthélémy, op.

  9. À la suite d’une orientation vers la patristique syriaque (1985), relations de travail et d’amitié avec le Père François Graffin, sj, ancien directeur de la Patrologie Orientale.

  10. Doctorat en théologie, 2007 (Institut Catholique de Paris) : L’expérience liturgique chez les Pères de l’Église (IVe-Ve siècle).

  11. Collaborateur des « Sources Chrétiennes » dans le domaine de la patristique syriaque (Éphrem de Nisibe).

  12. Recherches historiques, liturgiques et musicologiques sur le répertoire romano-franc (grégorien).

  13. Maître des novices depuis 2005.

  14. Maître de chœur (Schola grégorienne) depuis 2008.

  15. Émailleur sur cuivre.

  16. Écrivain

 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog