Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE POISSON POURRIT PAR LA TÊTE.

LE POISSON POURRIT PAR LA TÊTE.

LOGE LIBRE, LOGE INSOUMISE, LOGE SAUVAGE….

 

Le poisson pourrit par la tête, ce proverbe chinois bien connu, explique que toute organisation, déviante, défaillante l’est devenue par la tête, par la faute de son ou ses dirigeants. C’est la prise du pouvoir par une oligarchie, un renoncement à la démocratie qui sème le trouble.

 

Devant cet état de fait, il est facile d’accuser l’organisation dans son ensemble, de jeter le bébé avec l’eau du bain, sans se poser la question préalable de sa propre responsabilité, de son manque de vigilance, de contrôle, de son renoncement à l’effort de surveillance.

Pire encore plus machiavélique d’avoir laissé faire, dans l’espérance d’être le calife à la place du calife, en accompagnant sournoisement le déclin annoncé, au détriment de l’organisation et de ses membres, c’est l’envie du pouvoir.

 

La Franc-Maçonnerie société humaine n’échappe pas a ces déviances, mais étant avant tout un Ordre initiatique et Fraternel cela est plus choquant et ressentit avec plus d’acuité.

Devant les excès de pouvoir ou les freins administratifs de certaines obédiences, les Frères soucieux de vivre harmonieusement leur initiation ont deux attitudes, celle active et responsable de dénoncer ces excès et de participer à les réduire. Quand cela est possible ! Quand une partie du poisson peut être sauvée. Ou alors quitter l’obédience, le navire qui poursuit une route différente de la leur.

 

Si l’on décide de débarquer, l’on peut choisir un autre navire, après tout c’est le fret qui compte. Il faut alors au préalable visiter ce navire de la coque au pont supérieur, l’engagement Maçonnique n’est pas une simple adhésion annuelle à un club de boulistes (je n’ai rien contre les sportifs).

Il faut s’assurer de pouvoir poursuivre son initiation  dans le calme, l’harmonie de sa libre volonté. En ayant toujours en tête la prédominance du Rite initiatique sur les arcanes administratives. Le Franc-Maçon soucieux du respect de son Rite, ardent, sourcilleux sur la pratique des Rituels reléguera au second rang les tracasseries administratives nécessaires sans êtres essentielles.

 

La direction d’une obédience impose une certaine horizontalité démocratique en conséquence ses hiérarchies d’honneurs seront le plus souvent possible temporaires afin de ne gonfler « l’ego » de ses dirigeants.

 

Le Rite quand à lui impose le respect intangible des traditions ancestrales, communiquées progressivement aux adeptes, dans un système imposant une verticalité spirituelle, c’est la montée de marches, d’un escalier à vis, d’une échelle de valeurs et vertus, un mouvement en spirale vers l’unité. La hiérarchie spirituelle verticale s’impose naturellement, elle n’est pas renoncement à la Liberté, mais accès à la Connaissance porte de la véritable Libération de l’homme.

 

Certains Francs-Maçons supportant mal le poids de leur obédience, choisissent une autre voie, celle qu’il qualifie de Liberté totale vis à vis des corps Maçonniques reconnus et constitués. Ce n’est à mon sens qu’une illusion de Liberté.

Refuser ou remettre en cause de manière permanente toute organisation mène au Chaos, c’est méconnaître l’instinct grégaire de l’homme cet animal social, l’excès de tolérance se transforme en intolérance.

Sans garants des traditions, sans transmission des Rites dans leurs puretés. La tentation est grande de faire la Loge à son image, sa Loge. On connaît des Vénérables Maîtres qui le deviennent à vie ou est la transmission initiatique ! Ceux –ci persuadés de leur perfection, se transforment en guides spirituels, en Maîtres absolus. Ils est des guides, des maîtres spirituels, de sagesse respectables. Mais ce n’est pas la méthode initiatique de la Franc-Maçonnerie à la fois individuelle et collective, « sans le secours de mes Frères, je ne puis rien. » Je rajouterais je ne suis rien.

 

L’expérience démontre que les Loges sauvages, insoumises éprouvent rapidement l’envie de se rapprocher, de se fédérer elles sortent des tavernes comme leurs célèbres ancêtres, et se constituent en micro obédiences, qui pour vivre tombent rapidement dans l’écueil du prosélytisme, du recrutement à marche forcée.

On a en quelque sorte sous le prétexte de liberté, débridé le moteur de la machine que l’on a créée et on ne la maîtrise plus.

 

Et bien souvent réapparaît la figure d’un nouvel oligarque qui s’empare du pouvoir.

 

Alors ! Alors ! mon avis personnel, je dis personnel, c’est d’abord avant de penser à cette forme réduite de la Liberté, de penser à la Fraternité, la Solidarité, l’amour de ses Frères, de ses semblables c’est là que se réalise la véritable Liberté.

Mais bien sûr il faut être vigilant en toutes circonstances, et c’est peut-être le plus difficile, pour le Maçon qui a tendance à une certaine naïveté et bienveillance coutumière, être vigilant, penser par soi-même. S’assurer du renouvellement des dirigeants des obédiences, qui sont à la disposition des Loges et des Frères et non l’inverse.

Penser Universel et Collectif pour sa Loge, mais au delà également. Défendre les corps maçonniques, contre nos propres errances, savoir reconnaître et admettre que lorsqu’il y a des problèmes obédientiels nous en sommes aussi quelque part responsables et comptables.

 

Se souvenir que la Franc-Maçonnerie est belle qu’elle mérité mieux que des Loges sauvages ou insoumises, et que les hommes sont perfectibles.

 

Observons toujours attentivement la tête du poisson, notre grand Frère qui doit être pour nous un exemple de Sagesse et de Fraternité.

 

JF.

Commenter cet article

Claudius 30/06/2017 19:29

Un de mes clients, avec lequel j'entretenais des contacts cordiaux, mais souvent difficiles sur des questions profanes,qui parfois nous opposaient, cependant il m'a proposé de devenir Franc-Maçon, je lui ai dit pourquoi pas !!!, Le connaissant comme étant un grand travailleur et rigoureux de nature, je lui emboitais le pas. Il était lumineux quand il m'a converti par sa foi maçonnique/ Je n'ai pas choisi l' obédience, ni la loge où je fus initié. béotien, je découvris l'initiation, j'ai éprouvé en tant qu'apprenti une réelle joie d'y découvrir des hommes qui devenaient des Frères, un chaleur communicative, une nouvelle culture de l'esprit qui m'éloignait le temps d'une tenue du tumulte et des responsabilités de mes activités profanes , J'ai vécu 38 ans avec une certaine ferveur mon engagement, sachant que rien n'est parfait au niveau du comportement humain , l'essentiel est de savoir polir sa pierre, à se montrer exemplaire, avec humilité et savoir partager , comprendre et respecter toutes les différences si parfois elles sont criardes.Les insatisfaits, les ambitieux , les médiocres de tous les niveaux , s'ils sont en recherche à vouloir œuvrer en créant des loges libres, ils se trompent, ce n'est qu'une utopie en les projetant en dehors de cette chaine d'union que nous recherchons et dont nous avons tant besoin.
Claudius

Frère Tuck 28/06/2017 09:17

Il faut quand même se rappeler qu'avant le "putsch" de la GLUA les loges maçonniques ou autres étaient souveraines et indépendantes... Elles fonctionnaient bien et transmettaient bien l'initiation, dans le plus grand secret... D'ailleurs tout ce que nous avons actuellement vient d'elles et de bien avant. Il paraît même que les FF pouvaient se reconnaître entre eux sans mot de passe obédientiel... Pour exemple le parcours initiatique des grands initiés du Moyen-Age qui sillonnaient toute l'Europe, de centre initiatique en abbaye, pour acquérir la Connaissance.
Bien fraternellement, de Frère Tuck.

JF 28/06/2017 09:38

Bonjour Frère Tuck,
Bien sûr à l'origine les Loges étaient libres, souveraines, indépendantes et la transmission des secrets, des traditions, des Rites au moyen des Rituels,
étaient orales. Il est vite apparu avec le développement des Loges, de l'imprimerie, de la répartition des Loges en Europe la nécessité d'organiser pour transmettre au mieux, éviter la dispersion et la confusion.
Ce qui manque aujourd'hui c'est l'implication, la rigueur,la vigilance. Ce qui irrite c'est la manipulation des Rituels, quand on lit le Régius ou le Cooke on prend conscience qu'ils s'insèrent parfaitement dans notre monde contemporain sur la plan des valeurs;
Quand aux générations spontanées de Loges sauvages contemporaines je ne suis pas sûr qu'elles aient la rigueur initiatique en vigueur à l'origine de la FM en Angleterre!
Bien Fraternellement
JF.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog