Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
N'OUBLIONS PAS !

 

Jacques Hamel, né le 30 novembre 1930 à Darnétal et mort le 26 juillet 2016, dans sa 86e année, dans l'église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray, est un prêtre catholique français de l'archidiocèse de Rouenégorgé par deux jeunes terroristes islamistes.

WIKIPEDIA

 

 

Pour le pape François, le meurtre du P. Hamel est « satanique »

 

La sœur du père Hamel au Figaro

 

Il y a bientôt un an, le père Hamel était égorgé alors qu'il disait la messe dans sa paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray. Dans un témoignage poignant, sa sœur, Roselyne, s'est longuement confiée au magazine La Vie.

Le 25 juillet 2016, la veille du drame, Roselyne et sa famille étaient arrivées chez le père Hamel. Ils attendaient que celui-ci termine sa semaine de travail pour partir tous ensemble en Auvergne y passer un mois de vacances. Le lendemain, «pendant que nous étions en train de déguster le petit-déjeuner [qu'il nous avait préparé], il était en train de se faire assassiner, au bout de la rue», se confie sa sœur, de dix ans sa cadette, à l'hebdomadaire La Vie, qui consacre un numéro spécial au prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray.

 

Roselyne se souvient de cette matinée: «J'ai eu l'annonce par téléphone. Je décroche et un journaliste me demande: ‘Est-ce que je suis bien à la maison de Jacques Hamel? Pouvez-vous me confirmer la rumeur de la prise d'otages à l'église de Saint-Etienne? ‘ Je lui réponds: ‘Si c'est une blague, je ne l'apprécie pas. Mon frère vous répondra quand il rentrera de la messe». La famille sort en précipitation de la maison, découvre les hommes du GIGN dans la rue. «Comme une furie, j'ai avancé, et les militaires m'ont repoussée vers le garage des pompes funèbres, à côté de l'église», se souvient la septuagénaire, qui ne comprend pas tout de suite. Il faut attendre deux heures encore pour que la mort de son frère lui soit annoncée. Alors, elle hurle «à s'en déchirer les poumons» et est mise sous oxygène par les pompiers.

 

LE POINT

 

Faire le mort pendant 45 minutes

L'un va se précipiter sur le père Hamel, tandis que l'autre met un smartphone dans les mains du paroissien Guy Coponet, 87 ans, et le contraint à filmer la scène. Le prêtre refuse de s'agenouiller, tombe à la renverse et repousse son agresseur à coups de pied en lui criant « Va-t'en Satan ». Il est égorgé. Puis c'est au tour du paroissien d'être poignardé, au bras, dans le dos et à la gorge. Il s'effondre. Sous les yeux de son épouse Janine, 87 ans. Pendant 45 minutes, le vieil homme va faire le mort, récitant des prières dans sa tête, une main pressant son cou pour retenir le sang qui jaillit.

Après avoir attaqué les deux hommes, les assaillants, comme apaisés, se montrent prévenants vis-à-vis des femmes, et parlent religion. « Connaissez-vous le Coran ? » demande l'un d'eux à sœur Hélène Decaux, 83 ans. « Je le respecte comme la Bible », lui dit-elle. La réponse semble le satisfaire. Les agresseurs vont aussi chanter, porter un coup de poignard à l'autel, vandaliser des objets de culte. Pendant ce temps, Danielle Delafosse, 72 ans, la sœur supérieure qui s'est sauvée par une porte latérale, a fait prévenir la police qui arrive rapidement sur les lieux et encercle l'église. Prêts à mourir, les deux djihadistes poussent leurs otages jusqu'à la sacristie et sortent avec eux par la petite porte par laquelle ils étaient entrés. Au cri de « Allah Akbar », ils tombent sous le feu nourri des policiers.

 

Sources et étiquettes : LA CROIX, LE POINT, LE FIGARO

LIBERATION

LIBERATION

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog