Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
HUMEUR : LA SOLIDARITÉ EN QUESTION

HUMEUR LA SOLIDARITE EN QUESTION

 

On met souvent en exergue notre devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité dont nous pouvons êtres fiers et il faut la défendre avec vigueur. Mais pour quelle fasse sens et prenne toute sa valeur, il faut y rajouter la Solidarité.

 

 Les enfants de la veuve savent que la solidarité est un combat pour la dignité humaine, chaque homme qui à son niveau sans ostentation participe par son action sous quelque forme que ce soit au bon fonctionnement à l’harmonie de notre société est un maillon d’une immense chaîne fraternelle dont nous devons êtres fiers.

 

La véritable solidarité est source de l’égalité bien sûr, à ceux qui n’ont rien on ne peut demander beaucoup. Et pourtant l’on connaît la fierté des plus modestes à vouloir participer à l’effort de solidarité pour les causes nationales et universelles, ils veulent êtres actifs à leur niveau. Notre société est-elle reconnaissante envers eux ?

 

Je pense à tous nos concitoyens de situations modestes, les retraités qui ont travaillés toute leur vie pour percevoir de faibles pensions, les qualifiés de « sans dents, ou d’illettrés. » Quand ils doivent êtres hospitalisés et ne peuvent pas, faute de moyen souscrire une mutuelle santé, ils doivent payer un forfait journalier pour leur hébergement et leur nourriture, forfait qui dépasse souvent ce qu’ils dépensent quand ils sont en bonne santé chez eux à savoir 18 € par jour auquel se rajoute l’accès à la Télévision pour 4€ par jour, luxe considérable ce qui peut représenter 660€ par mois ! Je connais des retraités qui perçoivent moins de 900 € par mois et ne sont pas éligibles à la gratuité des soins et du forfait hospitalier, ils doivent par ailleurs continuer à assumer leurs charges habituelles (loyer, énergie, assurances etc…).

 

Une mesure récente vient de diminuer les APL des plus modestes 5 € par mois, mesure qui touche 3 400 000 bénéficiaires effort de solidarité de plus de 2 millions d’euros. Les retraités, certes les plus nantis ! Verrons leur CSG augmenter de plus de 20%, effort de solidarité.

Ces mesures de solidarité nationale forcée sont t’elles justes, je n’entrerais pas dans ce débat politique, chacun doit participer au redressement des comptes de la nation.

 

Mais au titre de cette même solidarité je pense que nous pourrions nous inspirer de la mesure prise dans certains pays évolués, qui demandent un effort de solidarité aux prisonniers cela ne serait que justice. Ces sommes seraient allouées à la construction et la rénovation de prisons, afin quelles soient plus modernes. Ainsi sur la base d’un forfait d’hébergement de 18 € jour pour les quelques 60 000 prisonniers ce serait 427 000 000 € de rentrée pour l’état. Nous savons que certains prisonniers travaillent en prison, il faut que ce travail soit justement rémunéré, c’est la garantie de la prise de conscience de la valeur travail, ce travail ne doit pas être dévalorisé pour favoriser les profits de certaines entreprises en recherche de salariés à bas coût.

 

Ce geste de solidarité pourrait être pour nos prisonniers un pas vers une réinsertion sociale et une dignité citoyenne retrouvée, qu’en pensez-vous ?

 

JF.

 

PS : En complément quelques articles sur ce sujet.

HUMEUR : LA SOLIDARITÉ EN QUESTION
HUMEUR : LA SOLIDARITÉ EN QUESTION

Le ministre de la justice néerlandais a rendu publique lundi une loi condamnant les détenus et leur famille à verser à l’Etat 16 euros par jour passé dans leur cellule. 

Aux Pays-Bas, les prisonniers et leur famille devront payer à l’Etat 16 euros, soit environ 20 francs, pour chaque jour passé en détention. C'est ce qu'a annoncé le ministre de la justice néerlandais lundi.

Ils participeraient ainsi aux frais de justice et d’emprisonnement, aux dépenses liées à l’investigation de leurs crimes et à l’assistance aux victimes. Des coûts que le gouvernement néerlandais ne veut plus assumer seul.

Jusqu'à 11'600 euros de frais

Cette loi s'applique aux prisonniers, mais également aux parents de mineurs incarcérés ainsi que les criminels enfermés en asile psychiatrique. Ces personnes devraient recevoir pour un maximum de deux ans d'enfermement une facture de 11'680 euros (14'400 francs) payable sous six semaines, a précisé le gouvernement. Cette nouvelle mesure devrait rapporter 65 millions d'euros par an au gouvernement néerlandais.

Sonia Johnson/hend

Publié le 14 janvier 2014 - modifié le 14 janvier 2014

Source Libération RTS

 

Le député UMP, Elie Aboud, vient de proposer une loi visant à faire payer aux prisonniers les frais de leur incarcération. Une mesure déjà en place dans certains pays. 

Dans une interview pour Midi Libre, le député (UMP) de l’Hérault a expliqué qu’il avait fait une proposition de loi pour faire participer les prisonniers à leurs frais de détention.

Le détenu paierait ainsi entre 5 et 10 euros par nuit derrière les barreaux. Seraient exclus de cette mesure, les détenus mineurs, les prisonniers majeurs en attente de jugement et ceux qui n’ont pas de ressources. Une initiative qui rapporterait, selon Elie Aboud, entre 280 et 300 millions d’euros à l’Etat destinés à la construction d’autres prisons et la rénovation pénitentiaire.

Recommandé par PLANET.FR

Faut-il faire payer la prison aux détenus ?

C’est en tout cas la proposition d’Elie Aboud, député UMP, qui veut déposer une proposition de loi allant dans ce sens. Le dispositif pourrait rapporter 300 millions d’euros à l’Etat.

 

Quels pays appliquent déjà cette mesure ?

Les Pays-Bas, cités en exemple par Elie Aboud, n’ont pas encore mis en application cette mesure mais celle-ci devrait être appliquée d’ici les mois à venir. Elle prévoit que chaque détenu paye 16 euros par jour pour une durée maximum de deux ans, soit très précisément 11 680 euros au total. Les mineurs sont aussi mis à contribution, tout du moins ce seront leurs parents qui paieront cette somme. Un délai de paiement est proposé aux détenus qui ne pourraient pas s’acquitter de cette somme. L'État néerlandais doit consacrer chaque jour 250 euros pour chaque détenu contre 100 euros pour la France.

Les Etats-Unis, avec un système complexe de prisons privées, applique déjà cette mesure obligeant certains prisonniers à payer un loyer-repas. Au Danemark, où les détenus perçoivent un salaire et sont obligés d’être actifs, ceux-ci sont également redevables d’une partie de leurs frais d’incarcération.

 

 

En Italie, les détenus qui travaillent doivent payer une partie de leurs frais d’hébergement. Deux autres retenus sont appliquées sur leurs gains, précise le site du Sénat, "l'une pour l'indemnisation des victimes et l'autre pour le remboursement des frais de procédure." Toutefois, ces différentes retenues ne peuvent pas empêcher les détenus de conserver les 3/5 de leurs gains.

L’Espagne et la Suède seraient également en train de réfléchir à des mesures similaires, selon Elie Aboud.

 


Selon M. Aboud, sa proposition de loi a été validée et est « réputée constitutionnelle ». Mais le bureau de l'Assemblée nationale doit encore décider de l'inscrire ou non à l'ordre du jour. « Je ne veux pas attendre 2017 en étant passif. Je vais aller la défendre. Et je suis convaincu que si ce n'est pas demain, c'est après-demain », affirme-t-il. 

Enfin, le député critique les sommes versées aux détenus à leur sortie de prison. « Vous avez une allocation temporaire d'attente qui varie entre 513 et 1 514 euros mensuels selon votre situation. C 'est pas moral quand on a plusieurs enfants de toucher 50% de plus qu'un smicard qui se lève à 7h du matin et qui rentre à 19h. Je ne veux pas qu'on me dise « les pauvres prisonniers », dit-il.

 

Source Ouest –France 2014.

Commenter cet article

dumas frederic 01/09/2017 20:27

Bonjour,
la plupart de mes sources viennent de L'OIP (Observatoire International des Prisons) mais pour les 200€ même s'ils confirment, c'était un constat général. On évite de le dire aux proches de détenus, certains ne peuvent pas. D'autre n'ont pas la chance de pourvoir effectuer des virements bancaire il faut alors payer le coût d'un mandat cash. d'ailleurs au delà de cette somme l'Administration pénitentiaire prélève 10% pour le pécule de sortie et 10% pour le remboursement des parties civiles (j'ai ainsi pu expliquer à quelqu'un pourquoi il recevait de ridicules virements en provenance du détenu condamné pour le meurtre d'un de ses proches, lui rappelant tout les mois celui qui l'avait fait souffrir et je lui ai appris pourquoi les versements s'étaient interrompus).
la somme est doublée au moment de noël
Il y a aussi le GENEPI association d'étudiants qui vont aider en formant les détenus en prisons.
pour information l'ATA est supprimée au 1er septembre (http://www.cgtspip.org/suppression-de-lata-allocation-temporaire-dattente-desengagement-scandaleux-de-letat-envers-les-sortants-de-prison/).
Aujourd’hui on ne fait rien pour réinsérer, réhabiliter, dire qu'on va les faire payer en plus d'un enfermement qui à de rares exceptions près n'a pas de sens et surtout pas de but, relève de la torture. On n'imagine pas ce qui se passe derrière les murs, mais les droits de l'homme et les lois de la république s'arrêtent aux portes des prisons (et pas seulement la séparation des Églises de l'état) et tout cela se fait en notre nom.
Au risque d'allonger une liste à la Prévert, l'an dernier il y a un un mort d'une crise d’appendicite, 7 fois plus de morts par suicide qu'au dehors. le doute sur chaque suicide...
Depuis 7 ans, Je corresponds dans le cadre du Courrier de Bovet avec une Dame de 45 ans qui a pris 15 ans et qui depuis 3 ans comme elle ne peut plus travailler en prison (le travail est très rare et très mal payé) ne peut plus payer les 18 euros de location de sa télé, ce qui est un bonne chose finalement puisqu'elle est contrainte de lire.
Il y aurait encore beaucoup à dire et beaucoup à faire, si je pouvais donner envie aux gens de s'intéresser à ce sujet qui rebute, ce serait une pierre apportée à l'édifice de l'amélioration matérielle et morale de l'humanité.

GE 31/08/2017 17:38

Bonjour JF,
Je trouve l'idée intéressante. 16 euros me paraissait beaucoup et je me disais que 5 euros était surement plus sage mais en fait on parle ici de 5 à 10 euros et on exclut ceux qui n'ont pas de ressources (ce qui est nécessaire d'après moi).
Il faut aussi voir côté famille et exemple les femmes avec des enfants qui se retrouvent seules pour éviter de les mettre encore plus en difficultés...
Ensuite, on entend souvent parler d'un besoin de financement pour les prisons, c'est peut-être une solution.
Et comme tu le faisais remarquer aussi c'est peut-être un moyen supplémentaire d'insertion dans la société, en contribuant financièrement même si c'est une somme peu importante.
Il faudrait aussi penser aux ressources que disposent les personnes en sortie de prison, un peu de ressource simplifie surement la réinsertion et donc il ne faudrait pas que cela complique les choses de ce côté non plus...

JF 31/08/2017 17:08

Frédéric

Concernant les commentaires ils sont soumis à modération désolé de ce contrôle que j'ai longtemps hésité à mettre en place, mais qui malheureusement s'avère nécessaire au regard du principe de responsabilité qui m'est imposé
JF

JF 31/08/2017 17:04

Bonjour Frédéric
Merci pour ta réponse directe et franche,mon propos n'est pas de contester l'état de délabrement d'indigence de nos prisons et les conditions inacceptables de vie des prisonniers, je n'est donc pas écrit que les détenus vivaient dans dans le luxe. Quand au coût des détenus assumés par leur famille à 200 € soit 6,70 € par jour je n'ai pas en ma possession ni texte réglementaire ni statistique.
Par ailleurs j'apprécie également le Frère, l'Avocat, l'écrivain Emmanuel Pierrat. Ce qui ne m'empêche pas de penser et c'était mon propos que nos prisonniers, comme tous les citoyens peuvent faire acte de solidarité, ce n'est ni les critiquer, ni les dévaloriser au contraire et comme je l'ai dit cela leur ouvrirait un droit à des conditions de vie décentes et une dignité et considération retrouvée favorisant une meilleure réinsertion cela n'a rien de scandaleux et ne nous exonère pas par ailleurs de notre devoir de justice et conditions de vie normales à leur égard.
Que la parole circule
BF

JF

dumas frederic 31/08/2017 16:44

je ne sais pas si mon commentaire est passé

dumas frederic 31/08/2017 16:34

Bonjour,
Cela commençait bien, un article avec une photo de cellule et le mot solidarité, chouette d'autres prennent le sujet à bras le corps, enfin.
Hélas que nenni.
Je suis toujours atterré de voir, les lieux communs sur les détenus, en général cela me fait bondir et mes propos dépassent souvent la sérénité qui sied quand on obtient la parole après l'avoir demandée.

Deux choses toutefois, d'une part il en coute 200 € par mois aux familles des détenus pour que leurs proches aient une détention pas trop moche. d'autre part pour ceux qui ne peuvent pas il existe un mot qui a encore cours en prison seulement c'est le mot indigent.
Il y a aurait donc beaucoup à dire et j'ai compulsé quelques réflexions dans une planche sur le sujet de nos détenus, de notre justice,. Il y a surtout beaucoup à faire.

C'est malheureusement un sujet qui intéresse peu de monde.

Je reprendrais ici les propos d'un autre intervenant, avec lequel je ne peux qu’être d’accord, Emmanuel Pierrat Avocat, écrivain et Franc-Maçon qui dit dans franc maçonnerie de septembre 2016

« Il est donc temps que la franc-maçonnerie s’empare de la justice et de ses indignes instruments de vengeance et de châtiment, dont la faillite est aujourd’hui avérée puisque notre système n’a été capable que de transformer des petits délinquants en terroristes internationaux. Voilà un chantier de plus pour la maçonnerie du XXIe siècle. »

P.S. : d'après overtheblog et son système de capcha américain je ne suis pas humain.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog