Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE SERMENT NE COULE PAS DE SOURCE !

 

SUR GADLU INFO

Jacques Fontaine propose non sans malice une réflexion dont il connaît la réponse ou pour le moins la sienne :

Jacques Fontaine, l’un de nos illustrissimes blogueurs : « Les empêcheurs de maçonner en rondnous offre cette réflexion sur le serment :

A l’initiation, on prête un « serre-ment ». La langue des oiseaux déniche le message : il y a du mensonge dans le serment… C’est le serment lui-même ou le livre sur lequel on prête le serment, qui prête à mentir?

      Parfois, c’est la Bible qui repose sur un… « autel » (sic) . Ne l’appelle t-on pas, ci et là, « le Volume de la Loi Sacrée »? « Ce n’est qu’un symbole » assène ses partisans. Et bien, justement, changeons de symbole.

C’est ce que font d’autres obédiences avec le… règlement général de l’obédience. Où a-t-on vu qu’un texte administratif puisse être digne de recevoir un engagement spirituel ? Surtout quand on ajoute : « dans ses dispositions actuelles et futures » ! Là, ce n’est plus l’obéissance qui est réclamée, mais franchement la soumission.

      Alors que nous disposons d’un texte génial, reconnu par une grande partie de l’humanité : la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948. Et encore mieux ! Le plus libre, le plus simple, le plus secret : un Livre blanc. Projette-toi donc sur l’écran blanc de ta conscience.

Jacques Fontaine


En savoir plus sur http://www.gadlu.info

 

 

En effet cela mérite réflexion pour une institution qui demande à ses adeptes de n’avoir en Loge aucune discussion politique ou religieuse leurs faire prêter serment sur un livre sacré lié à une religion particulière cela interroge. La pirouette qui consiste a assimiler le livre choisi en symbole, n’apporte pas une réponse satisfaisante comme l’indique Jacques Fontaine, d’autant plus que l’on demande à l’initié de chercher l’idée sous le symbole, de fait le livre pris au deuxième degré, s’installe au premier degré. Et puis qui peut prétendre avoir lu le livre dans son intégralité et même en l’admettant en avoir compris ou interprété le sens.

 

On remarquera aussi que l’on lie « Secret et Serment. » Il faut reprendre alors la réflexion sur le secret, secret lié à l’intime au vécu etc…Et non pas au livre au texte à découvrir.

 

Quand au serment prêté sur un texte administratif, c’est certainement le plus difficile à comprendre et admettre. En effet un texte administratif s’il prend force de loi,  pour ceux qui s’y soumettent, reste dans le domaine des relations sociales. Les joueurs de boulles et les sociétés de chasse ont leurs textes administratifs : statuts, règlements intérieurs.

 

Alors pourquoi ce serment ? Pour respecter des secrets qui sont à la portée de tous dans les bonnes et moins bonnes librairies sans parler d’internet ! Pour se soumettre aux règles édictées et variables avec le temps et les dirigeants des obédiences.

 

Le serment correspond au bornage du commencement de l’initiation c’est un point de départ repéré, d’un processus qui a conduit le candidat a se réaliser a donner du sens à sa vie. C’est donc un serment vis à vis de lui même un engagement personnel, mais aussi devant la confraternité qu’est la loge, creuset, œuf initiatique. Il n’est pas soumission mais acceptation, libre volonté de vouloir s’élever spirituellement, il n’est pas contrainte mais joie.

 

JF.

Commenter cet article

JF 13/08/2017 14:32

Commentaire de notre Frère Claudius


Une très belle réflexion sur le Serment, qui est à considérer de préférence comme un engagement irrévocable , soyons plus précis, disons les serments, car chaque individu est amené au cours de sa vie à souvent les prononcer, sans oublier ses antonymes que sont : l'oubli, le renoncement que l'on qualifie d'être en situation de parjure ,ce qui mène trop souvent à des comportements , agissements qui déstabilisent les relations entre les individus  quels que soient leur niveau de responsabilités au sein de la Société.

Revenons à notre engagement maçonnique, nous l'avons prononcé en loge lors de notre initiation, il est nécessaire de le confirmer sur un symbole d'accompagnement, voire des symboles particuliers selon les circonstances, mais par les expériences de la condition humaine sa longévité reste aléatoire.

Ne nous mentons pas, à un moment ou autre de notre parcours maçonnique, nous avons souvent franchi le pas du parjure, soit par oubli, soit par nécessité, soit par obligation, soit pour diverses raisons tant morales , qu'amorales parfois. Par tolérance et faiblesse fraternelle nous fermons les yeux sur certaines dérives au nom d'un certain égrégore , d'une volonté d'harmonie si fragile.

Tentons devant le miroir , de prouver que notre image est quand même respectable.

Claudius

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog