Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
S'INITIER A LA CONSCIENCE DE SOI

S’initier à la conscience de soi

 

L’initiation Maçonnique, comme toute initiation ne supporte pas l’analyse, elle est impressions, elle s’exprime difficilement avec des mots, elle est un vécu personnel, singulier, dans un cadre de transmission collectif.

Elle produit sur le candidat un choc émotionnel, une prise de conscience de son soi, c’est le commencement d’un chemin parsemé d’étapes qui sont autant de niveaux d’élévation de sa conscience.

 

Descartes avec son cogito a tenté une rationalisation de cette conscience de soi propre de l’homme, vérité primordiale, séparation selon lui du corps et de l’esprit. La prise de conscience de soi formulée par Kant, est comme une apparition de la lumière intérieure propre et singulière à l’homme. Cette singularité qui sépare l’homme des choses au rang desquelles il classe les animaux et la nature, ses écrits déclencheraient aujourd’hui une polémique il a écrit : « La personnalité établit une différence complète entre l’homme et les choses, quant au rang et à la dignité. A cet égard, les animaux font partie des choses, dépourvus qu’ils sont de raison et l’on peut les traiter et en disposer à volonté. »

 

Ainsi selon Kant l’homme s’élève par sa conscience au-dessus des choses, certes mais il est une partie d’un tout constitutif d’harmonie.

 

L’homme est au-dessus par sa capacité de dire, de juger, il est libre créateur de ses pensées. Il est aussi en évolution et en perfectionnement constant, sa conscience évolue donc, elle l’inscrit dans l’universel humain.

 

Hegel compléta cette analyse de la conscience de soi, il considère l’homme comme une partie de la nature, en relation avec elle il est un être vivant. Mais aussi capable d’observer, de contempler, de prendre du recul, de la hauteur par rapport à celle-ci, c’est l’activité de sa pensée qui le singularise.

 

Cette conscience de soi se traduit par une activité théorique d’introspection, c’est un des fondements de la philosophie antique : « Le connais toi, toi même. » Mais c’est aussi une activité pratique Praxis, le désir de se mettre en harmonie avec le monde, travail sur soi au bénéfice de soi, mais aussi de l’univers qui nous entoure. Désir d’influer sur les choses et l’humanité avec la progression de son état de conscience, transmettre son intériorité à l’extérieur, faire apparaître la réalisation de l’œuvre. Construire un monde meilleur.

 

Cette élévation progressive de conscience est pour le Franc-Maçon l’initiation à la lumière de la vérité, à la Connaissance, par le passage d’épreuves, la pratique de son rituel. Concrétisation de la montée de sa conscience, qui lui apporte la connaissance de lui-même et d’autrui. Il passe successivement du « IL » au « Je » pour s’accomplir dans le « nous », cette évolution est visible, concrète dans les travaux de loge, le Frère s’exprimera d’abord par le « il » ou le « on » puis s’affirmera par « je » et s’ouvrira par le « nous ».

 

Toute la difficulté réside dans la prise de conscience de son soi, son élévation, son perfectionnement, sa volonté de dépassement pour atteindre une altérité la plus élevée possible. L’initiation maçonnique, par sa méthode symbolique, son travail constant, individuel et collectif permet de se mettre dans cet état de réceptivité propice  pour augmenter notre niveau de conscience.

 

Mais un niveau de conscience élevé n’est pas la totalité de notre activité psychique comme l’a démontré  Freud. Au delà de cette conscience « rationnelle » presque visible et quantifiable il reste l’inconscient territoire de l’imaginaire, reflet de notre mémoire enfouie ? Cet inconscient qui par nature échappe à notre conscience, même la plus évoluée. Et c’est bien..

 

Il nous reste tant de choses, de livres, de préjugés a oublier, pour pouvoir librement prendre conscience de notre véritable soi, pour ouvrir la porte de notre intelligence du cœur, pour fortifier les fleurs de notre compassion, réapprendre la sagesse de la lenteur, prendre en main nos sentiments, faire le vide pour méditer, connaître la joie de la modestie en toutes circonstances. Sourire à une vie meilleure, en toute conscience.

 

JF.    

S'INITIER A LA CONSCIENCE DE SOI

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog