Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
L'ASCENSION TRANSMUTATION NATURELLE SELON GOETHE

L’ASCENSION TRANSMUTATION NATURELLE SELON GOETHE

 

L’ascension naturelle vers plus de spiritualité et d’harmonie selon Goethe est révélée par l’observation et sa forme plus aboutie la contemplation de la nature.

Cette ascension se révèle à lui dans la croissance de la plante, qui s’effectue par le double mouvement de la verticalité et de la spiralité. Ce symbole que l’on retrouve dans le caducée, le bâton torsadé du pèlerin, la canne d’un maître des cérémonies rythmant l’ascension vers le sacré dans le temple au sommet de laquelle apparaît le compas dominant l’équerre.

 

Goethe observe donc ce phénomène fondamental entre le dédoublement et l’anoblissement, cette séparation nécessaire à l’apparition, la réapparition, véritable processus de réunification de l’être.

 

Les parties séparées, dégradées se recherchent à nouveau et arrivent à se rejoindre  dans une transcendance  vers l’unique, vers la lumière, ainsi une forme supérieure d’existence voit le jour, la conscience s’élève, une spiritualité s’érige peu à peu, c’est l’image de la croissance de la plante ; elle permettra la renaissance d’une merveilleuse harmonie symbolisée par l’apparition de la fleur et des fruits, or spirituel. C’est le retour à l’androgynie originelle.

 

Cette double spirale ascendante est une belle image de l’initiation maçonnique, parcours de vie vers l’amour.

Pour concrétiser cette vision idéale, aboutie de la vie Goethe adresse à son épouse un sublime poème : La Métamorphose des plantes. » décrivant le mystère de la nature qui régit tout processus naturel et humain.

Extrait :

« Chaque plante t’annonce désormais des lois éternelles, chaque fleur te parle en un langage plus distinct. Mais si tu déchiffres ici l’hiéroglyphe de la déesse, tu le reconnaîtras alors partout, même si le tracé est changé : chez la chenille qui rampe lentement, chez le papillon qui voltige affamé, chez l’homme qui, se modelant lui-même, change sa forme caractéristique. On songe alors aussi comment du germe de la première rencontre se développa peu à peu en nous la douce habitude, comment l’amitié s’épanouit puissamment en notre sein, comme l’Amour enfin fit naître des fleurs et des fruits (…) L’Amour sacré aspire comme à son plus beau fruit à une identité de sentiments, à une identité dans la vision des choses, afin qu’en une harmonieuse contemplation, le couple, en une parfaite union, s’élève au monde supérieur. »

 

Alors tout sera juste et parfait.

 

JF.

L'ASCENSION TRANSMUTATION NATURELLE SELON GOETHE

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog