Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
NOTRE HUBRIS ET LA NATURE

NOTRE HUBRIS ET LA NATURE

 

Notre orgueil prométhéen, notre désir de connaître les dieux est il une déviance de notre initiation maçonnique, prétendre atteindre au de-là des savoirs à la connaissance.

Comment prétendre accéder à la connaissance des grands mystères de la création avec l’insuffisance de nos facultés humaines. Depuis le XVIIIème siècle l’essor industriel, l’informatique, le numérique, le développement des sciences et des techniques pour maîtriser notre planète, jusqu’au trans humanisme qui veut modifier l’homme, est un Hubris démesuré  pouvant aller jusqu’à la création d’un nouvel homme idéal.

 

Faut il comme René Guénon revenir à une sorte de primitivisme un retour à l’âge d’or, vers une vie primitive idéale, la tradition primordiale. La recherche de cet homme idéal, non dégradé au fur à mesure du temps.

 

Ce temps où les hommes étaient des écologistes sans le savoir, des végétariens, le temps où la terre était féconde, la guerre absente, les hommes justes et bons. Ovide le décrit dans ses Métamorphoses, on pratiquait alors la justice, sans répression, sans loi, c’était le règne de la bonne foi et de la vertu.

Puis l’âge d’or a disparu au profit de l’âge d’argent, de bronze et de fer. On a construit des bateaux et vidé la mer, on a creusé les entrailles de la terre, on a cloisonné les champs. Les sages disparaissent sont remplacés par les techniques et le luxe.

 

L’ignorance était la mère de l’innocence, peu à peu l’homme part à la recherche de la connaissance, confondant savoirs et connaissance. Mômos (la critique), reproche à Hermès d’avoir donné aux âmes, des corps humains et, d’en avoir fait des êtres arrogants et téméraires. Le même reproche pourrait être fait Dédale qui fournit des ailes à Icare symbolisant la chute.

 

« Les hommes arracheront les racines des plantes et ils examineront les qualités, les sucs. Ils scruteront les natures des pierres et ils ouvriront par le milieu non seulement ceux des vivants qui n’ont pas de raison, que dis-je, ils disséqueront leurs semblables, dans leur désir d’examiner comment ils ont été formés. »

 

Ce projet prométhéen, cette prévoyance technique engendre l’orgueil et un état de souci permanent pour l’homme, il ne le libère pas.

 

Catherine Chevalley résume ainsi la pensée de Heidegger : « L’époque contemporaine est celle où l’homme perçoit tout sous la forme du dispositif et du fonds exploitable y compris lui-même, et perd simultanément son être propre. »

 

Sommes nous au milieu d’un cycle, au début du chemin vers le retour, dans l’inversion de cette spirale folle, l’on peut s’interroger quand on sait que les dirigeants des plus grandes sociétés informatiques interdisent à leurs enfants l’usage des outils dont ils sont les créateurs, et qu’ils nous vendent à prix d’or à la planète entière!

 

L’initiation maçonnique permet t’elle d’élever notre propre conscience, pour une harmonie avec la nature, pour aller, et non retour nostalgique, vers la pureté, l’humilité d’une tradition primordiale. L’écologisme est t’il la forme actuelle du primitivisme ? Un renoncement à notre orgueil démesuré pour une vie en harmonie avec la nature.

 

JF.

 

Bibliographie : « Le Voile d’Isis » de Pierre Hadot Chap 12- La critique de l’attitude prométhéenne. Paragraphe 1-La vaine curiosité 2- Critique des techniques qui forgent la nature. Paragraphe 3-Le primitivisme. Paragraphe 4-Les craintes modernes Rousseau et Goethe.

NOTRE HUBRIS ET LA NATURE

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog