Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
BILLET D'HUMEUR DU MANQUE D'ÈRE ET DE LA SOUMISSION

BILLET D’HUMEUR : DU MANQUE D’ÈRE ET DE LA SOUMISSION

 

Eh patron ! j’ai vu, si si j’ai vu, on change d’air, enfin d’ère ! Je ne sais plus. Ca va pas non, il faut arrêter de consommer ! Ah la la on est mal, on mal. Malheureusement ce n’est pas de la pub, quoique ?

 

Mon envoyé spécial en urgence, FMR, grand reporter au Blog en mission à Saint Paul les Trois Châteaux au musée d’archéologie du Tricastin, nous rapporte les faits qui suivent, dont l’origine est indéterminée cela provient t’il d’une maladie tropicale ou d’un virus contracté au niveau municipal, intercommunal, départemental, régional, national, européen. Les symptômes semblent nous orienter vers le ministère de la culture, cela risque d’atteindre rapidement l’éducation nationale on craint une pandémie. En effet il s’est trouvé quelqu’un parmi tous nos élus, qui a vus l’urgence de modifier la datation des objets d’arts faisant constitutifs de notre patrimoine, enfin une réforme urgente réalisée.

 

Bientôt plus de références à avant et après J-C, on remplace par Ancienne ère et nouvelle ère. C’est un peu le refus de notre tradition, j’exagère c’est quand même mieux, on attendait cela depuis longtemps, c’est bien la globalisation de nos traditions, leur mondialisation, ça fait moderne, plus jeune on comprend mieux, ça commence quand la nouvelle ère au fait ? Voilà, en fin voici le reportage :

Musée d'Archéologie du Tricastin Saint-Paul les Trois Châteaux

Musée d'Archéologie du Tricastin Saint-Paul les Trois Châteaux

Donc si j'ai bien compris je suis née en 1947 de n.è. et non 1947 après J.C. 
 

Surprise ! Il y a deux jours, lors de la visite d'un joli musée archéologique à St Paul-trois châteaux, très récent, mon attention fut attirée par la définition de la date sur tous les objets présentés.. 
Désormais les dates ne sont plus "avant JC" ou "après JC" mais exprimée en "n. è." (???!!!) 
Lorsque j'en ai fait la remarque à notre guide elle m'a dit tristement que désormais toutes les dates sont désormais obligatoirement écrites "avant ou après notre ère" = n. è)

Donc plus de mention de Jésus-Christ ni même JC. dans les musées... c'est interdit ! 
Alors, il va falloir changer toutes les étiquettes ???

Je lui ai alors demandé si notre ère était toujours liée à la naissance de Jésus Christ...
 Elle m'a répondu: Oui, je sais... (toujours tristement…)
 


Ça aurait pu déplaire à certains... je suppose...
 J'en suis resté baba (comme Ali)... Comment un pays comme la France est devenu si con !!! (excusez le mots mais je crois que c'est celui qui convient).
 
Tous les jours un espace de liberté est grignoté... (laïcité ?) ...
 
On est mal, on est mal !!!! 

 

 

Je me demande pourquoi on attendu tout ce temps, pour mettre cela d’Équerre. Enfin l’essentiel est d’être sur le chemin (« en marche il faut dire maintenant. ») Ca bouge quand même, depuis que l’on traine une bande de fainéants, d’illettrés, ceux qui ne sont rien, ceux qui font la queue dans la joie au resto du cœur. Ils vont avoir du travail pour changer toutes ces étiquettes, on pourrait leur faire suivre un stage non rémunéré chez Monsieur Carrefour ou Superman Super U ou encore chez Monsieur Auchan pour ceux qui manquent d’air ! Par ce que là, il va y en avoir du travail.

 

Il me vient une autre bonne idée, il faut mettre fin au scandale insupportable, des jours fériés mis en place par tous ces religieux intégristes, il faut de la flexibilité, d’ailleurs ont voit bien depuis que le lundi de pentecôte n’est plus férié avant tout l’argent récolté nos anciens sont heureux dans des maisons de retraites au coût modeste et on ne sait plus quoi faire des places libres, alors supprimons le Lundi de pâques, le jeudi de l’ascension, c’est inadmissible ces incursions de la religion dans la sphère publique, je pense que vous êtes tous d’accord. Voilà une nouvelle ère qui s’annonce bien !

 

Sauf que je suis en train de lire, ce que ceux d’entre nous qui ont connu l’ancienne datation, appelle un brûlot, le livre du principal de collège Bernard Ravet (Principal de Collège ou Imam de la République.)

J’ai l’impression que l’éducation nationale, celle de la nouvelle ère est à genou. Diviser par deux les classes métastasées, sans traiter la maladie c’est peut être la répandre, enfin je ne suis pas médecin, ni enseignant comme Barbara Lefevre qui dit : « A l’école de la république depuis trois décennies au moins on a su très bien s’y prendre pour déraciner les savoirs et la culture, mais pas la haine. » Curieux non, « en même temps », on abandonne l’école publique fleuron de la laïcité à l’influence de la religion. Sans que cela semble émouvoir les plus laïques d’entre nous. Il faut un principal de collège en retraite ardent défenseur de la laïcité, abandonné par sa hiérarchie, son syndicat, et seulement soutenu par la police locale, pour que la parole circule que le voile se lève sur cette omerta.

 

Et parallèlement dans l’urgence les objets d’art, tous les témoignages de nos traditions vont êtres ré étiquetés nouvelle ère.

 

Et vous qu’en pensez –vous ?

 

JF.

 

Le billet est un petit écrit (sans prétention), dans lequel on peut se dispenser des formules de compliments.    

BILLET D'HUMEUR DU MANQUE D'ÈRE ET DE LA SOUMISSION

Quinze années durant, Bernard Ravet s’est tu. Parce que son statut de principal de collège le lui imposait – le devoir de réserve du fonctionnaire. Parce que, dans les collèges de ZEP classés «  Violence  » qu’il dirigeait, les journées étaient rythmées par une alternance du grave et de l’urgent qui ne laissaient pas une seconde à l’introspection. Mais aussi pour ne pas craquer.

Aujourd’hui à la retraite, il s’est décidé à parler. À raconter sa vie, qui est celle de tout le personnel envoyé dans ces établissements ghetto. La violence. La montée du religieux. Les familles au mieux absentes, au pire fracassées. L’hypocrisie et le clientélisme des politiques. L’immense solitude des personnels de direction et des enseignants qui ressentent un profond sentiment d’abandon par leur hiérarchie.

Une vie qui tient de celle du commissaire de police, du directeur d’ONG pédagogique et, de plus en plus, face à la montée du religieux, d’imam de la république. Avec, pourtant, chevillée au corps, la conviction qu’il est encore possible d’agir pour que des élèves otages de leur environnement échappent à cette fatalité.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog