Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
L'INITIATION MACONNIQUE N'EST PAS UNE PSYCHOTHERAPIE
L’INITIATION MACONNIQUE N’EST PAS UNE PSYCHOTHERAPIE

 

J’ai souvent entendu cette réflexion dans un moment d’agacement, face aux difficultés d’un Frère en proie à ses plus mauvaises passions. Il faut qu’il se soigne comment pourrions-nous l’aider ? Et par un élan fraternel, nous sommes tentés de lui dire viens en Loge, cela te fera du bien, et te changera les idées, est-ce efficace ? Je crains malheureusement que non, c’est entretenir une confusion.

Le but de la Franc-Maçonnerie, n’est pas de soigner, comme la psychanalyse, n’est pas une initiation, même si parfois elle en a l’apparence.

 

Le psychanalyste va tenter de faire remonter de l’inconscient de son patient, ses passions obscures vers sa conscience, pour les analysées et qu’il puisse s’en affranchir, s’en libérer, il va ainsi le guérir de ses névroses, de son mal-être et mettre fin à ses souffrances. Soit en assouvissant cyniquement ses viles passions, ou en les contrôlant.

 

Cette voie vers la connaissance de Soi, ne saurait être assimilée au V I T R I O L  du cabinet de réflexion, ou au Connais toi, toi-même… Qui serait alors réduit en oubliant l’univers et les Dieux. Cette connaissance du Soi du psychanalyste, n’est pas celle du projet de l’initié.

 

Celui qui frappe à la porte du temple ne vient pas s’asseoir sur un divan. Il doit, avoir au préalable réglé ses problèmes moraux et affectifs, avoir trouvé une certaine harmonie dans la société, accompli ses devoirs de citoyen et d’homme ou de femme, avoir résolu ses éventuelles dépendances et addictions, qui le tourmente, en un mot : « Il doit être libre et de bonnes mœurs. » s’être affranchi de ses passions les plus sombres ou en voie de l’être, sans les méconnaître.

 

La confusion entre initiation et psychanalyse, peut venir des comparaisons, telle celle du psychanalyste et des surveillants instructeurs en Loge. Ils sont tous les deux des écoutants bienveillants, l’instructeur du Franc-Maçon débutant, de l’Apprenti, n’enseigne pas, il éveille. C’est à chacun de tailler sa pierre.

Si le psychanalyste cherche à faire remonter le contenu de l’inconscient vers la conscience de son patient. Le Frère surveillant instructeur  s’efforce d’élever la conscience de l’initié, de le mettre en capacité d’atteindre un niveau de sur conscience.

 

Le psychanalyste est un médecin de l’Ego, il va faire redécouvrir à son sujet ses parties les plus noires, dans le but de lui restituer la totalité de son Ego.

 

Le surveillant du Franc-Maçon, quand celui-ci aura admis sa part d’ombre, l’aidera a augmenter le meilleur qui est en lui et brille dans son cœur.

 

L’initiation maçonnique se fixe pour but le dépassement de soi, l’acquisition de cette sur conscience qui permettra à l’initié de se relier à l’Univers et à son principe créateur, il y aura alors jumelage, symbiose, entre la connaissance de soi et l’Univers.

 

L’épée qui prolonge la main du Vénérable, du président de la loge, le souffle qui sort de ses lèvres, qui crée, constitue et reçoit est animée par une force spirituelle, elle n’est pas le fait d’un seul homme, mais d’une chaine de transmission, reçue en héritage. Ce n’est pas un homme seul qui peut transmettre une telle force, fut-il un excellent thérapeute.

 

Les Surveillants de la Loge forment avec le Vénérable Maître une trinité dirigeante, mais ils ne sont pas les psychologues de leurs Frères. Ils sont là pour mettre les ouvriers au travail, en mettant dans leurs mains les outils  de la construction, les accompagner avec la méthode du symbolisme, pour construire leur temple intérieur, afin qu’ils soient contents et satisfaits.

 

Le psychanalyste lui, restera dans son domaine de compétence, c’est à dire purement médical. Il s’intéresse certes aux symboles, mais seulement aux plus ténébreux d’entre eux, visant à les mettre au jour pour assurer la guérison de son patient.

 

L’observation de l’attitude du patient allongé sur le divan du thérapeute dans un parfait état de relaxation, de décontraction, pour faire tomber tous les barrages, afin que le flot des sentiments se déverse, et qu’il perde tout contrôle de lui-même, est différente de celle du Frère en loge, qui quand il prend la parole se tient à l’ordre et en ordre avec lui-même, la main placée symboliquement sur la gorge pour contenir ses passions, il ne mouline pas à tous les vents.

 

Sur le divan l’homme est divisé, émietté, épars. En Loge l’être s’unifie, rassemblant ses pensées avec celles de ses Frères dans un élan unique de construction, c’est l’Ordo Ab Chao, l’élévation vers l’incommensurable, l’ineffable, puis le silence se fait, pureté de l’aboutissement, les colonnes sont alors muettes, tout est juste et parfait, le temple est éclairé par l’harmonie, la concorde et la paix.

 

Le patient lui continue d’égrainer sur le divan ses sentiments disparates et confus.

Décidément l’initiation Maçonnique n’est pas une psychothérapie.

 

JF.

L'INITIATION MACONNIQUE N'EST PAS UNE PSYCHOTHERAPIE
Commenter cet article

Claudius 29/10/2017 10:19

Afin d'éviter que l'initiation puisse devenir une thérapie psychologique pour certains initiés, il parait important de rappeler les indispensables qualités des parrains à être capables de détecter dans leurs approches de profanes, les degrés de fragilité de chaque individu, pas toujours perceptibles, mais n'encourager que des valeurs suffisamment solides à nous rejoindre.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog