Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
L'INEPUISABLE
L’INEPUISABLE…

 

La connaissance de soi premier pas  d’un inépuisable mouvement vers son intériorité, ouverture de la porte vers l’infini puissance du cœur, vers l’ascension de l’indéfinissable âme, entrée dans la spirale aux volutes ascendantes et descendantes remplie d’espérance et d’amour.

 

Je me suis souvent interrogé, quelle force me guidait année après année vers la porte du temple, vers mes frères donc vers moi-même. Sans doute le désir fou d’atteindre l’inaccessible connaissance. Pourquoi, toujours un intérêt mystérieux, à l’écoute des travaux de mes frères, sans doute, l’inépuisable beauté dans leurs yeux miroir de mon âme. Pourquoi progressivement sur mon chemin les barrières, les murs tombent et les ponts surgissent. Pourquoi la foi et l’espérance renaissent sans cesse, malgré les malheurs du monde qui nous entoure.

 

Cela échappe à toute raison, à chaque instant un monde neuf remplace l’ancien, des hommes nouveaux se dressent, mystère de la vie.

 

Pourquoi peu à peu toutes les certitudes, tous les dogmes deviennent inutiles, ridicules face à la force de l’amour.

 

Pourquoi plus ma vie avance, plus je suis immobile étonné devant l’immensité du ciel, la course du soleil, la pâleur de la lune, le fracas des vagues.

 

Pourquoi je vois de plus en plus de lumière dans l’obscurité, à l’intérieur de moi-même. Pourquoi quand je suis fatigué la force renaît dans les mains tendues de mes frères.

 

Pourquoi chacun à son soleil intérieur et pourquoi ce même soleil brille pour tous, pourquoi, il se consume sans jamais disparaître. Pourquoi est-il toujours présent quand j’ai tout oublié.

 

En m’interrogeant sans cesse je trouve la réponse, c’est la flamme de ma vie intérieure qui m’éclaire sans cesse. Mes questions deviennent réponses. Mon initiation, un commencement après ma mort. Sans cesse je me bats, entre le pur et l’impur, entre mes vices  et mes désirs de vertu, humain simplement, sûrement humain, inépuisablement humain, comme le disait  Jankélévitch.

 

Inépuisable successions de morts et de régénérations, beauté sublime miraculeuse, magique des métamorphoses humaines décrites par  Héraclite : « L’homme d’hier est mort pour faire place à celui d’aujourd’hui et l’homme d’aujourd’hui est en train de mourir pour faire place à celui de demain. Aucun de nous ne subsiste ni ne reste identique ; nous sommes successivement plusieurs êtres… l’on change précisément en ceci que l’on devient étranger à ce que l’on était auparavant. Ce sont nos sens qui, par ignorance de l’être véritable, nous font croire faussement que l’apparence a une existence réelle. »

 

Tout est donc en nous, et est inépuisable.

 

JF. 

Vladimir Jankélévitch est né dans une famille d'intellectuels juifs russes qui avait fui les pogroms antisémites dans leur pays. Son père médecin, Samuel, fut l'un des premiers traducteurs de Sigmund Freud en France ; il traduisit également des œuvres de Hegel et Schelling et publia des articles dans les revues de philosophie.

En 1922, Vladimir Jankélévitch entre à l'École normale supérieure où il étudie la philosophie ; il y a pour maître Léon Brunschvicg (1869-1944). En 1923, il rencontre Henri Bergson avec qui il entretient une correspondance.

Reçu premier à l’agrégation en 1926, Jankélévitch part pour l'Institut français de Prague l'année suivante. Il y enseigne jusqu'en 1932 et rédige une thèse sur Schelling. De retour en France, il enseigne au lycée Malherbe de Caen, puis au lycée du Parc de Lyon avant d'intégrer l'université de Toulouse en 1936, puis celle de Lille en 1938.

Dès le mois de janvier 1940, il entre dans la clandestinité à Toulouse où il passera les années de guerre (sous plusieurs identités dont celle d’André Dumez). Il est révoqué le 18 juillet 1940 comme n’ayant pas la nationalité française « à titre originaire », puis destitué une seconde fois en vertu du « statut des juifs » en décembre 1940.

Il s'engage dans la Résistance et dit : « Les nazis ne sont des hommes que par hasard ». Sa sœur Ida (1898-1982) épouse le poète Jean Cassou. Durant l'Occupation, Vladimir Jankélévitch réussit à faire venir toute sa famille à Toulouse, où Jean Cassou devient commissaire de la République en juin 1944. Il reçut l'aide du recteur de l'Institut catholique de Toulouse, Mgr Bruno de Solages, ainsi que des francs-maçons, notamment la famille de Henri Caillavet. Il dit, contre Sartre, que là était le vrai moment de s'engager, et qu'alors, faire de la morale, ce n'était pas écrire un Cahier pour une morale ou rédiger un Traité des vertus (comme il le fera plus tard), mais de distribuer des tracts en pleine rue au péril de sa vie. Pour lui, la morale consiste à s'engager, «non à effectuer une tournée de conférences au cours desquelles on s'engage à s'engager».

Il retrouve en octobre 1947 son poste de professeur à la Faculté de Lille. De 1951 à 1979, il est titulaire de la chaire de philosophie morale à la Sorbonne. Il est fait docteur honoris causa de l'Université libre de Bruxelles en 1965. À la Sorbonne, en mai 1968, il épouse « corps et âme l'insurrection étudiante ».

Métaphysique : du « je ne sais quoi » et du « presque rien »

Source WIKIPEDIA.

 

HERACLITE.

 

« Joignez ce qui est complet et ce qui ne l’est pas, ce qui concorde et ce qui discorde, ce qui est en harmonie et en désaccord ; de toutes choses une et d’une, toutes choses »

L'INEPUISABLE
Commenter cet article
G
Je voulais te remercier pour tous tes textes. Je trouve ça rare de lire ce genre de textes, pas forcément celui-là plus qu'un autre, il est surtout rare qu'ils n'expriment pas ce que nous ressentons parfois nous-même. Oui, surtout rappeler de temps en temps que nous les lisons et que nous les apprécions et puis aussi pour avoir une chance de continuer à les lire longtemps.
Répondre
J
Merci Gabriel pour tes encouragements je te souhaite une bonne fin d'année et une année nouvelle toute belle, toute neuve, pleine de lumière
JF