Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE CHOIX DE LA PIERRE

LE CHOIX DE LA PIERRE

 

Les Francs-Maçons ont choisi le symbolisme de la construction pour inspirer leur chemin initiatique. Les outils symboliques en main, l’apprenti initié, le compagnon accompli, le maître en voie de perfectionnement sont dans la carrière, pour extraire les pierres de la construction.

Il s’établit dès lors un rapport particulier entre l’homme et la pierre brute, un rapport intime. Selon la légende de Prométhée, le procréateur : « les pierres ont conservé une odeur humaine. »

 

Ces pierres sont animées d’un double mouvement de descente et d’ascension. Elles descendent du ciel à l’état brut, météorites, étoiles de lumières, androgynes elles sont la perfection de l’un, de l’état primordial.

Par la taille des pierres, les principes se séparent, le masculin en pierre conique et le féminin en pierre cubique. Si l’on pose le cône sur le carré pointe en haut tourné vers le ciel, on obtient la réunion de l’ensemble, c’est la pierre de réunification.

 

Ces Bétyles, ces demeures divines accueillent le cœur de l’initié. On comprend dès lors le choix de ce symbolisme de la pierre brute tombée du ciel sur la colonne du nord, dans le silence de la nuit, ce silence de pierre. Imposé à l’apprenti, c’est la porte vers la sagesse.

 

Ce silence accompagne la connaissance des trois premiers nombres d’or, Pythagore l’imposait déjà à ses disciples pendant cinq ans pour les mettre en état de recevoir en toute humilité l’enseignement des mystères  dans son école de Crotone, le gnostique Basilide en fit une méthode à l’usage des maîtres, ainsi le silence spirituel remplissait le cœur. Ce silence devient alors une des formes les plus nettes, les plus difficiles pour combattre les illusions du monde. Ce silence de pierre n’est pas alors que le contraire du bruit, de l’agitation, il devient ferment de l’éveil spirituel, il permet l’écoute, l’attention de son véritable soi, de sa conscience profonde, celle qui permet l’accès à ce supplément d’âme.

 

L’on comprend alors la transfiguration, sa transformation, par les coups portés sur elle, humblement le genoux à terre. Le maillet résonne dans le silence de la Loge, le ciseau éclate et disperse les impuretés, l’apprenti, le compagnon, le maître, sont à l’œuvre, et elle apparaît peu à peu dans leur cœur. La pierre resplendit sur les frontons en plein soleil, le soleil est au zénith, il est midi.

 

JF.

Commenter cet article