Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE PROCES DE L'INCENDIE DU TEMPLE DE NANTES

Le procès a eu lieu voir ci-dessous article de OUEST FRANCE.

JF

 

ARTICLE OUEST France DU 13 Décembre

Nantes. Loge maçonnique brûlée : « Une vertigineuse bêtise »

 

Deux copains de 23 et 24 ans sont jugés ce mardi 5 décembre 2017 par le tribunal correctionnel. L’un d’eux s’est rendu à la police, encore ivre, peu après l’incendie. Ils ne sont pas ceux qu’on s’attendait à voir. Le procureur le souligne, dans une charge lourde. « S’il y avait une réflexion, un combat…, soupire Thierry Rolland. On pourrait en débattre, on pourrait le combattre ! Mais là, il n’y a rien ! Un néant total. Un vide qui donne le vertige. Vous êtes vertigineux de bêtise ! »

Les deux jeunes gens n’en mènent pas large. Ils ont rangé les maillots de foot de Marseille et des Pays-Bas qu’ils portaient la nuit de leurs méfaits. Face aux juges, ils se présentent bien mis, chemises fraîchement repassées, cheveux minutieusement rangés.

« Honte »

Pour tout dire, ils font figure de prévenus du mois. « J’ai pu me rendre compte de la gravité de mes actes, soutient le premier.  Je suis venu pour les assumer et les réparer. » Son ami, au casier judiciaire tout aussi vierge, embraye : « C’est la première fois que je passais une soirée comme ça, entre guillemets délinquante… »  « Vous pouvez enlever les guillemets ! » rectifie de volée la présidente du tribunal. Les deux expriment leur « honte »d’avoir « mis des vies en danger » .

Ce sont deux jeunes bien insérés, qui bossent et mettent de l’argent de côté pour rembourser les dégâts. Enfant, l’un d’eux a été considéré « précoce » . Il vivrait encore très mal, néanmoins, de s’être trouvé à proximité du lieu de l’attentat du Bataclan. Au point que Paris est devenu invivable pour lui. Il est revenu vivre chez ses parents, à Nantes.

« Pas politisé »

Son compère se traîne, comme seule plaie apparente, une rumeur familiale. Elle a mis le feu aux poudres au bout de cette nuit d’août alcoolisée. Il était convaincu que son grand-père, qui venait de mourir, avait commis des agressions sexuelles dans la famille. Comme il avait été franc-maçon, ils ont décidé de mettre le feu à la loge… C’est aussi simple et fou que cela. « Comme si on brûlait une église quand un prêtre est soupçonné ! », s’indigne l’avocat de l’association en charge de la loge maçonnique. Il rappelle au passage que le feu, s’il n’a brûlé personne, a occasionné 250 000 € de dégâts…

Reste quand même cette sombre histoire de croix gammée, gravée sur un mur. « Aucune justification symbolique ! » , jurent les deux copains. « Je ne suis pas du tout politisé, garantit l’un d’eux. Je ne sais même pas réellement ce que font les francs-maçons… » Dans ce duo, l’un complète toujours l’autre : « Moi j’en voulais à mon grand-père. Pas à une institution, quelle qu’elle soit. »

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog