Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Gilles Servat

Gilles Servat

Gilles Servat.

En Bretagne dans son pays, vous le croiserez peut-être un jour sur votre chemin, sur les bords de la rivière d’Étel, ou sur le marché à Auray. Si vous pouvez, perdez du temps avec lui, perdez du temps avec cet homme, chez vous, ailleurs avec vos amis, écoutez… Vous gagnerez du temps, et sûrement mille joies à chaque fois, et peut-être un peu de bonheur. Il est le pays, qui sera bientôt le vôtre, le pays de l’amour.

JF.

POUR L'AMITIE POUR L'AMOUR

Pour l’amitié.

 

C’est quelques lignes m’ont été inspirées par Rémy Le Tallec, mon ami, mon Frère, qui nous offre un supplément, un peu plus de Lumière avec ce beau poème du regretté Sylvain Lelièvre.

JF.

Toi l’ami

Toi l’ami dont je ne saurai jamais le nom
Toi mon frère inconnu, toi ma sœur anonyme
Toi qui vis dans le noir, toi l’obscur compagnon
Toi pour qui tant de fois j’ai retourné ma rime

Toi qui es là ce soir, qui entends ma chanson
Toi même qui ja
mais ne l’entendras peut-être Qu’importe mais toi dont je ne sais rien, sinon
Que nous vivrons tous deux sans jamais nous connaître

La vie a des façons de nous départager J’aimerais bien parfois te raconter des choses Comme on le fait le soir quand on est fatigué Quand on a sa journée, qu’on a le cœur morose Nous pourrions simplement nous asseoir et jaser En écoutant Félix ou Mozart ou Coltrane Quelque part vers minuit on se ferait du café
La veillée serait longue et courte la semaine.

C’est à notre amitié que je chante aujourd’hui
C’est au vin que jamais nous ne boirons ensemble
Je chante à l’impossible et j’en pleure à demi

Mais sache au moins combien je te ressemble
Sache que nous faisons un peu le même ouvrage

Et qu’à tout prendre, au fond, malgré tout ce qu’on vit Pareilles sont nos joies, pareilles sont nos rages

Mais que tombent ce soir nos murs et nos parois Et que pour un moment le cours du temps s’arrête Ce soir c’est notre fête, allez tu viens chez moi C’est le temps de fumer toutes nos cigarettes
Je veux te dire au moins que je marche avec toi
Et que tu n’es pas seul malgré tant de silence
Que par-dessus les mers, les villes et les toits
Se rejoignent nos mains à force d’espérance.

Sylvain Lelièvre 1965

auteur-compositeur-interprète
dans la lignée de Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois (Québec, 1943-2002)

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog