Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Naissance ou renaissance

Naissance ou renaissance

MODERNITÉ ET FRANC-MAÇONNERIE !

 

La lecture du dernier livre de Charles Bernard Jameux : « Franc-Maçonnerie : temps, mémoire, symboles. » est assez inspirante pour mener une réflexion sur l’état de notre monde occidental et sa relation à la Franc-Maçonnerie, de celle en tout cas qui fait référence au principe du Grand Architecte de l’Univers, la branche plus sociétale  dont l’obédience principale est le Grand Orient de France revendique quand à elle son implication dans la société de manière plus directe, deux voies parallèles.

 

A travers le parcours de sa vie entre le mouvement surréaliste d’André Breton dont il fût l’un des acteurs au moment de sa pureté si j’ose dire, après s’en être détaché Charles Bernard Jameux a rejoint la Grande Loge de France ou il a occupé de hautes responsabilités.

 

Faire régner l’esprit sur la matière dans le cœur des hommes, s’interroger sur l’histoire de la confraternité, sur ses leviers, ses méthodes qui permettent l’élévation spirituelle de ses membres, sans être en retrait de la société. Est-ce une utopie, réalisable par quelques hommes seulement ? Cela peut être une voie pour un plus grand nombre, à condition d’être libre et volontaire.

 

Dans une société ou l’empire du digital, du numérique fait chaque jour un rapt sur notre vie quotidienne, s’empare peu à peu de notre mental par les projets d’intelligence artificielle, notre vie est  déjà asservie aux algorithmes, jusqu’à notre morale individuelle et collective.

 

Notre espace de liberté se réduit à notre imaginaire. Vous n’aurez pas ma liberté de penser disait le chanteur dans un tout autre contexte certes, mais comme cri de désespoir.

 

Il ne reste que notre conscience intérieure, car même notre subconscient est attaqué. Donc il nous faut faire croître cette conscience intérieure, c’est l’ambition de la Franc-Maçonnerie, à l’image de ce que faisait les philosophes antiques par la pratique quotidienne d’exercices spirituels. Construire cette citadelle intérieure, ce temple de l’esprit  qui permet dans le silence d’écouter les battements de son cœur. L’homme est alors debout, en position verticale au centre à l’écoute, il s’inspire des traditions léguées par ses Frères, qui ont toute leur place dans le présent et l’avenir : « c’est avec les lumières du passé que l’on se dirige dans l’obscurité de l’avenir. » (1)

 La conscience intérieure de l’individu se développe il devient de plus en plus radieux, il entre en harmonie avec la nature, il projette son expérience personnelle dans le monde, ce monde que décrit Charles Bernard Jameux en ces termes (….) « de la civilisation exsangue et hagarde qui s’annonce à grand pas : civilisation totalitaire (internet et informatique), répressive (encadrement bureaucratique des individus), irrespirable (règne de la quantité), marchande (où tout à un prix),en quête de bonne conscience et de l’alibi compassionnel que lui fournissent à peu de prix, l’écologie politique et la transition énergétique. »(2)

 

La Franc-Maçonnerie spiritualiste, traditionnelle, en particulier celle qui pratique le Rite Ecossais Ancien et Accepté, offre à l’homme de réveiller sa conscience intérieure, de la faire croître en lui, dans un cadre temporel, sans renié l’héritage transmis par les anciens dans un contexte d’amour fraternel, où l’individu trouve alors sa place dans un universel harmonieux.

 

Cette vieille dame de 300 ans qu’est la Franc-Maçonnerie apparaîtra alors vêtue d’une étonnante jeunesse, d’une extrême modernité pour ses membres et tous ceux qui leur sont proches, ce peut-être un élan nouveau qui peut naître ou renaître dans le cœur des hommes soucieux de leur Liberté.

 

JF.

 

Citations : (1) et (2) extraits du livre de Charles Bernard Jameux  

 

A LIRE : Le dernier ouvrage de Charles Bernard Jameux : Franc-Maçonnerie : temps, mémoire, symboles chronique surréaliste et franc-maçonne. Editions Dervy Collection Pierre Vivante Préface de Jean-Pierre Lassalle. ISBN : 979-10-242-0199-3 Prix 14€

 

Note Biographique : Charles Bernard Jameux – Ecrivain, Poète a appartenu au mouvement surréaliste d’André Breton, initié à la Grande Loge de France il en fût un des grands dignitaires ayant occupé l’office de Grand Chancelier. De 1989 à 2001 il sera rédacteur en chef de la revue maçonnique Points de Vue Initiatiques. Il est directeur de la collection Pierre Vivante aux Éditions Dervy. Ses activités professionnelles ont été exercées au sein d’organismes publics : ORTF et SFP.

MODERNITÉ ET FRANC-MAÇONNERIE

NOTE EDITEUR

 

Connu pour ses travaux sur l’origine de la franc-maçonnerie spéculative dans l’ancien « art de la mémoire », Charles B. Jameux revient tout d’abord sur les étapes de sa recherche : une jeunesse troublée par une généalogie familiale délibérément opaque, une adolescence marquée par l’adhésion au mouvement surréaliste d’André Breton, une découverte à 34 ans de la franc-maçonnerie. Cette dernière apportera bientôt à l’auteur, dont l’interrogation majeure est la relation de l’homme au temps, une réponse éclairante : la voie du franc-maçon, désormais orientée vers la mise en oeuvre du vrai, du bien et du beau, repose principalement sur la dimension d’universel et d’intemporel en germe dans chaque individu.

Mais cette quête, pour ne pas rester lettre morte, dépend du recours à la méthode propre à la franc-maçonnerie, le symbolisme. Cet examen conduit donc Charles B. Jameux à retracer l’histoire de l’apparition des symboles maçonniques. Écartant clairement toute fi liation historique directe depuis l’Antiquité, l’auteur rattache le symbolisme maçonnique à l’ésotérisme traditionnel, mais en le distinguant bien, preuves datées à l’appui, de la première apparition documentée connue d’un symbole purement spéculatif, le temple de Salomon.

Celui-ci apparaît en 1637 en Écosse, mentionné dans le « Mot du maçon », dans le milieu calviniste presbytérien. Le mystère des origines culturelles et historiques de la maçonnerie moderne se dissipe ainsi peu à peu.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog