Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
DU TRAVAIL MACONNIQUE

DU TRAVAIL MACONNIQUE

 

L’initiation maçonnique est le passage d’un monde à un autre, c’est une constante de toute initiation. L’initiation maçonnique a ses rituels issus d’une tradition ancestrale, elle a aussi ses maîtres, ses anciens, ces sages qui ont en toute modestie le devoir de transmettre ce qu’ils ont reçu pour que cette chaîne d’or spirituel ne soit pas rompue, ils savent qu’ils ont plus de travail que de repos le temps presse. Quand j’ai reçu la lumière mes maîtres m’ont conseillé la lecture de deux auteurs : Édouard Plantagenet et Oswald Wirth, le premier si j’ose plus spécialiser dans l’initiation artisanale celle transmise par les bâtisseurs de cathédrales et le second Wirth spécialiste de l’alchimie qui transforme l’homme.

 

Les deux voies pratiquées sont exigeantes et longues on ne pose pas sa pierre taillée avant qu’elle ne soit parfaite et puisse s’insérer dans l’édifice, et l’on ne se déleste pas du plomb qui nous tire vers le bas facilement, l’or spirituel ne renaît pas spontanément de notre cœur. Ces deux sentiers ne sont pas tout de suite lumineux, ils ont leurs ornières, l’ego qui nous assaille sans cesse, l’intellect qu’il faut dépasser, l’initiation exige de l’adepte un humanisme supérieur, elle se situe au-delà de la raison, elle n’est pas un verbalisme vide, qui peut être par ailleurs plus ou moins philosophique et donne ainsi l’illusion de la Connaissance. L’initié doit accéder au langage du cœur et c’est à force de travail sur lui-même qu’il peut y parvenir.

 

Édouard Plantagenet écrivait :

 

« Les anciens maîtres avaient l’habitude de conseiller aux nouveaux initiés : travaille. Ne sois pas choqué ni offensé par rien ni de rien ; ce qui aujourd’hui t’effraye ou t’étonne, demain ne te surprendras plus…

Rappelle-toi que tout à un sens, mais qu’il n’y a rien en ce monde qui ait un sens absolu. Cherche ! Construis-toi ta vérité transitoire… Fais un effort ! Mais n’essaye pas de voler plus haut que ce que tes ailes d’aujourd’hui te le permettent. Les hauteurs ne sont pas faites pour êtres conquises, elles se donnent… Mais chacun peut, à son niveau, acquérir la perfection et elle est la seule chose qui élève l’esprit vers les niveaux supérieurs… Rappelle-toi que l’homme est un pont et non une fin, qu’il est une voie vers de nouvelles aurores.

 

Mais par-dessus tout, travaille, fais un effort et taille ta pierre brute sans relâche, jusqu’à ce que tu arrives à discipliner ta raison et à dompter tes basses impulsions passionnelles.

 

Ces mêmes maîtres nous affirment par leur sagesse que : « à force de parler de la lumière, l’aveugle finit par oublier sa cécité. A force de croire en la lumière, l’aveugle finit par s’imaginer qu’il voit. A force de chercher la lumière, l’aveugle peut finir par la trouver. »

 

Ces quelques mots pourraient être offerts à l’apprenti qui doute de son engagement ou de ses capacités, à celui qui au bas de la montagne est effrayé par Sa grandeur et Sa majesté. A ceux-là Héraclite disait : « C’est à force d’espérance qu’on rencontre l’inespéré. »

 

JF.

DU TRAVAIL MACONNIQUE

Observez bien ce film du frère Dysney, l'extraction des pierres précieuses dans les pierres brutes, à la faible lumière de la caverne, l'enclume du forgeron, l'heure de la fin des travaux, le Z sur la porte et la clé, les outils et le passage sur le pont etc... bonne réflexion.

JF. 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog