Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE MANQUE

LE MANQUE

 

J’ai souvent aperçu des regards tristes, des corps las, comme déposés au bord de la route. J’ai souvent entendu après le rituel comment ça va ? Des plaintes, comme le je n’ai pas de chance, comme une fatalité, une résignation. Bien sûr nous sommes parfois accablés de maux au parfum d’injustice, celui qui n’a pas un moment pour compatir au malheur de son frère est aussi malheureux que lui.

 

Mais bien souvent nous avons soif, nous avons faim, et nous ne faisons même pas ce premier pas, pour chercher la source, pas le premier pas pour chercher notre nourriture. C’est comme un refus d’être, de conquérir notre liberté, nous restons assis au bord de la route, nous regardons avec envie passer les pèlerins de l’espérance. Ceux qui dans le soleil du matin se lèvent, laissant éclater leur joie, à l’aube quand ils voient la lumière poindre à l’est.

 

Où allez-vous ? Nous marchons, à la rencontre de nous-mêmes. Quelle curieuse réponse ! Venez avec nous, nous vous expliquerons sur la route.

 

On a coutume de dire que la véritable initiation c’est la route de l’initiation, curieuse attitude que d’aller vers un but sans avoir la certitude de l’atteindre ou grande humilité face à notre raison humaine. Intuition que quelque chose de plus grand que nous, chemine et grandit à l’intérieur de nous-mêmes, comme une joie qui nous élève vers des sommets que l’on croyait inaccessibles. Il suffit simplement d’ouvrir les yeux pour voir la lumière, de chercher la source pour étancher sa soif, de saisir en confiance la main tendue par l’ami, cet ami qui a vu dans notre regard que nous étions prêt pour un nouveau départ vers la plus grande aventure qui soit, l’aventure de notre vie, la conquête de nous-mêmes, au terme incertain, mais en étant sûr qu’au détour d’un chemin nous ferons la rencontre de l’autre, notre prochain. Nous verrons alors dans le miroir de ses yeux que nous allons mieux, que nous avons trouvé ce qui peut-être nous manquait l’amour fraternel.

 

JF.

LE MANQUE

« Ce n’est pas la source qui nous manque, c’est la soif pour la trouver.

Ce n’est pas la lumière qui nous manque, mais nos yeux pour la voir. »

Jean-Yves Leloup.  

LE MANQUE

Jean-Yves Leloup est né le 24 janvier 1950 à Angers. Dominicain de 1973 à 1986 environ, ordonné prêtre en 1978, puis prêtre orthodoxe, analyste, philosophe, spécialiste de patristique et de religions comparées ainsi que poète, il livre quelques « fragments de son itinérance » dans son livre L'Absurde et la Grâce. En tant que prêtre il appartient à l'Église non-canonique indépendante dite « Église orthodoxe française » de la « communion des Églises orthodoxes occidentales » , (son évêque n'appartient pas à l'Assemblée des évêques orthodoxes de France) son monastère est celui de Saint-Michel dans le Var. Il a enseigné dans différentes universités et instituts de recherche en anthropologie fondamentale, en Europe, aux États Unis, au Canada, en Amérique du Sud.

Source WIKIPEDIA

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog