Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
UNE CITÉ DIVINE

UNE CITÉ DIVINE

 

Le franc-maçon comme tout homme travaille d’abord à la construction de son temple matériel, dont il connaît la fragilité. Au midi de sa vie il se rend compte de la nécessité de répondre aux questions qu’il se pose, et de construire son temple spirituel, il y a urgence a donner du sens à cette vie qu’il sait brève au regard du temps. Son regard pénètre alors à l’intérieur de son être, en son centre en son cœur, là ou réside la minuscule flamme qui éclaire bien plus que des milliers de lumières artificielles.

 

La cité divine ne peut exister que par la pluralité des petites lumières intérieures, qui sont des flammes éternelles. Je peux, peut être construire ma maison intérieure, mais pas une cité sans l’aide de mes frères, ce simple constat amoindri toutes les velléités de la domination, de l’ego.

 

La cité divine est le réceptacle de la pluralité de l’être, elle est à la portée de l’homme régénéré, réunifié. C’est cette idée, ce désir de plénitude qui permet sa construction, c’est le but de l’initiation maçonnique, franchir les portes successives qui mènent au centre de l’être, regarder, le trône qui apparaît derrière le voile, et contempler sa beauté.

 

Dans cette cité divine, les hommes sont passés du binaire, de la dualité, à l’unité. Cette cité divine est comparable à la jérusalem céleste, qui ne peut voir le jour qu’avec la volonté de faite vivre l’être intérieur, seul capable d’accueillir le souffle, le verbe qui va la créée. Elle devient ainsi le lieu de rencontre du microcosme et du macrocosme, ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, c’est l’harmonie des mondes, l’ordre après le chaos.

 

C’est donc bien dans le cœur de l’homme centre de son être que naît l’idée de cette cité divine inspirée par le tout, le grand architecte qui trace les plans, et chacun à sa place devient démiurge pour parfaire l’œuvre, la protéger et la transmettre.

 

JF.

UNE CITÉ DIVINE

Comprendre et décrypter les symboles qui vous entourent! 

Notre univers quotidien est saturé de symboles : un sémiologue sommeille en chacun de nous par la force des choses, dans la mesure où nous sommes, tous et chaque jour, aux prises avec des symboles qui nous touchent plus ou moins, que l'on soit fascinés par les rêves, l'astrologie, la littérature médiévale, les herbiers, la franc-maçonnerie, l'horoscope ou encore les grandes marques... Bref, nous sommes tous confrontés aux signes que produisent nos civilisations ! 
Le propos consiste à sortir du jargon pour mettre en évidence les différents niveaux de lecture des symboles : littérale, philosophique, ésotérique, etc. L'ouvrage retrace l'histoire et les théories des symboles présents dans les religions, les arts, les sciences et la société humaine en général. 
Que ce voyage au cœur des emblèmes, de la mythologie, des insignes, des blasons et des marques aide à mieux les comprendre, mais surtout à les apprécier et à les utiliser avec encore plus d'assurance et de savoir.

 

Disponible chez AMAZON édité en 2015 EMMANUEL PIERRAT.

UNE CITÉ DIVINE
  • « SUR GADLU-INFO

HUMOUR SUR GADLU-INFO

 

Voici une petite blague maçonnique découverte sur « Facebook » !

Cinq francs-maçons se retrouvent au bar avant une tenue :

Le premier déclare : « Je suis le meilleur maçon de l’atelier, c’est le Vénérable Maître qui me l’a dit. »

Le second répond alors : « Peut-être, mais en ce qui me concerne, je suis le meilleur maçon de la région, c’est le conseiller fédéral qui me l’a dit ».

Le troisième dit à son tour : « Mouais, mais moi je suis le meilleur maçon de l’obédience, c’est notre Grand Maître qui me l’a dit ».

Le quatrième affirme : « Peut-être, mais, moi, je suis le meilleur franc-maçon du monde et c’est le Grand Architecte De l’Univers qui me l’a révélé ».

Le cinquième tourne alors la tête vers lui et surpris déclare : « Moi, je t’ai dit ça»

 

SUR GADLU-INFO

Symbolisme de la Lumière :

Lorsque le vénérable maître m’a demandé de plancher sur le symbolisme de la lumière, j’ai mesuré l’ampleur de la tâche et me suis demandé par quel bout commencer, tant le sujet peut apporter de la confusion et l’exhaustivité de ce qui en est dit depuis la nuit des temps, pouvant me mettre sur le chemin d’une mauvaise interprétation.

La lumière a fait l’objet d’une interprétation symbolique dès que les hommes se sont mis à croire dans un au-delà. Depuis la possible déification du feu, devenu élément vital pour l’Homme préhistorique, la lumière s’est vu des origines et des vertus surnaturelles.

La lumière, au sens propre, est connue pour être le Jour, temps pendant lequel les Hommes agissent, par opposition aux Ténèbres qui sont connues pour être la Nuit, temps pendant lequel les Hommes dorment.

La lumière, au sens figuré, est connue pour être la clarification d’une notion, par opposition à l’Obscurité qui est connue pour être l’état d’ignorance, on entend très souvent quelqu’un dire « veuillez nous apporter votre lumière sur tel aspect des choses ».

La lumière donc, s’oppose à l’obscurité dans l’esprit général ; cette appréhension du commun des mortels n’est pas très loin de ce qu’en pense la franc-maçonnerie puisque le candidat à l’initiation,
habille le symbole de l’obscurité qu’est le bandeau avant d’avoir accès à la lumière lors de son introduction en loge.

L’Apprenti Franc-Maçon que je suis, définis la Lumière comme étant la Fraternité, mon instruction maçonnique au travers du Mémento et mon vécu des travaux en loge m’en font l’attester.

L’instruction au 1 er degré du rite écossais ancien et accepté, qui figure dit :

: « Moi, je t’ai dit ça»

  • Lire l’intégralité de la planche « Symbolisme de la Lumière« SUR GADLU-INFO
UNE CITÉ DIVINE

: « Moi, je t’ai dit ça»

VU SUR HIRAM-BE

RASSEMBLEMENT DU 1ER MAI AU PÈRE LACHAISE

Par Géplu dans Manifestations

Comme tous les ans, à l’initiative du Grand Orient de France, le GODF, la Fédération Française du Droit Humain, la Grande Loge de France, la Grande Loge Féminine de France, la Grande Loge Mixte Universelle, la Grande Loge Mixte de France et les Obédiences amies organisent un Rassemblement pour la République, pour la Laïcité, pour rendre hommage aux Martyrs de la Commune de Paris ce mardi 1er mai.

Le rendez-vous est fixé pour tous les Frères et toutes les Sœurs qui souhaiteraient s’y joindre à l’entrée principale du cimetière du Père Lachaise, Boulevard de Ménilmontant à 9h30.

Cette année le rassemblement s’arrêtera devant et fleurira les tombes de Louis Blanc (GODF), Félix Pyat (GODF), Philippe Honoré et Moustapha Ourrad (Charlie Hebdo), Louise Koppe (DH), Gustave Lefrançois (GLDF), et terminera son parcours avec les traditionnels discours au Mur des Fédérés

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog