Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE GRAND ARCHITECTE DE L'UNIVERS, UN DEI OTIOSI

LE GRAND ARCHITECTE DE L’UNIVERS, UN DEI OTIOSI ?

 

Leconcept du Grand Architecte de l’Univers, fait débat dans les loges maçonniques et dans la société des hommes en général, c’est sans doute en partie du à l’absence de ses manifestations. Il semble qu’il ait délégué partiellement tout du moins l’administration des choses terrestres.

Ce qui crée un véritable doute sur son existence, comme le pense les agnostiques, et pour les autres la croyance en son existence s’inscrit dans le domaine de la foi.

 

Pour ceux qui sont croyants, il représente le créateur du monde organisé, de toutes les choses et les êtres qui le compose. On « imagine » que fatigué par cette tâche colossale il s’est retiré dans les hautes sphères célestes, laissant aux meilleurs de ses fils, les ancêtres mythiques, la charge de parfaire sa création, il est donc devenu « un dei otiosi ».Il s’est retranché du monde des humains, presque indifférent diront certains quand ils observent les catastrophes naturelles, tous les malheurs qui nous accablent, reportant un peu vite sur lui la cause de tous les maux de la terre, qui est pourtant notre terrain de jeux !

 

C’est sans doute pour cela qu’on le célèbre de moins en moins, au mieux nous nous vouons à ses saints. Mais néanmoins, bon nombre d’entre nous cherchent dans la détresse son secours ou l’idée qu’il a laissé en nous de sa présence, c’est la manifestation de notre foi, de notre espérance.

Cet incroyable architecte, celui qui était à la première heure, créateur sublime, c’est donc retiré du monde épuisé par nos incohérences. Malgré cela nous n’avons de cesse que d’espérer le connaître, même si c’est un souvenir lointain, il est semble être présent et nous ne pouvons l’oublier, nous travaillons à sa gloire.

 

Pour exécuter ce travail nous avons recours à des symboles qui nous parlent de lui, de ses vertus que nous cherchons aussi pour nous-mêmes. Nous voulons l’installer chez nous, l’accueillir au centre de l’étoile flamboyante, c’est à dire au centre de nous-mêmes, partager le pain avec lui, en compagnon.

 

Alors transcendés comme le furent sans doute les bâtisseurs du temple, les bâtisseurs des cathédrales, outils en main nous travaillons pour construire ou reconstruire un monde meilleur avec la loi d’amour qu’il nous a légué. Par Zeus, par Jupiter ou par Shiva peu importe. Nous avons notre part a faire, modestes colibris de la fable que nous sommes, nous faisons le premier pas, puis le second, passant entre les colonnes, pour se diriger résolument vers la lumière de l’Orient, au centre de nous mêmes sous l’œil bienveillant qui nous observe au centre du triangle symbolique. Le Grand Architecte, le dei otiosi s’est t’il retranché dans les sphères célestes ou est t’il dans notre cœur ?

 

JF. 

LE GRAND ARCHITECTE DE L'UNIVERS, UN DEI OTIOSI

 

 

 

Si l’histoire de la vie s’était comportée mieux

Et si le monde d’en bas ne tournait à l’envers

Si j’avais pu alors défier tout l’univers

Si je pouvais mettre la terre dans les cieux

Bâtir une colonne du nadir au Zéphyr

Pour qu’on entende enfin les clameurs retentir.

 

Si tu m’avais donné autant que j’ai reçu

Célébré nos matins si tendrement vécus

Et si tu m’avais dit ce qu’il fallait entendre

J’aurais assurément trouvé la fin plus tendre

 

Si les autres s’étaient tus, s’ils avaient disparus

Si tu m’avais suivi au-delà de ta rue,

Au-delà de ta peine, de ces sables mouvants

Où tu vivais autant le sale que l’émouvant.

 

Si je n’avais rien dit, rien donné, rien promis

Si je t’avais aimée, comme on aime la pluie,

Comme on aime la vie simplement sans promesse,

Je ne serai pas ici, ressassant ma tendresse.

 

Allons, il se fait tard, je reviendrai demain.

Dors ma muse, ma princesse, il fait si noir, il est si tard,

Le cimetière se vide, tandis que ma mémoire

S’égare dans le passé, se perd sur le chemin.

 

Philippe Jouvert.

AVEC L'AIMABLE AUTORISATION DE L'AUTEUR.

Commenter cet article

Claudius 01/06/2018 13:59

Que savons nous de nos origines, de notre devenir dans le présent de notre vie qui se veut éphémère,et lors de notre fin de vie???? les hommes s'accrochent par le mûrissement de leur esprit, à de multiples croyances en des Dieux et religions auteurs supposés de ce que nous sommes,voire une expression qui symbolise un créateur unique, non défini que nous appelons un Grand Architecte de l'Univers . Permettez de suivre dans leurs découvertes, nos scientifiques et paléontologues , citons les découvertes surprenantes de vestiges d'animaux datant de moins de 112 MILLIONS d'années avant la nôtre: il s'agit des Géants du Crétacé: Citons l'un d'eux: Crâne: 1,5 M de long, Dents 18cm de long, :Poids: 8 tonnes,mètres de Haut ,Longueur 13 Mètres, Taille 4 mètres de Haut.Ils ont brutalement disparus suite à un cataclysme, qui en est l'auteur?pourquoi ce gigantisme par rapport à ce que nous sommes actuellement? Si mentalement nous nous projetons sur l'idée d'un grand Architecte auteur de tout ce qui est et a été, pour quelles raisons il aurait créé cet univers, le quel est en perpétuel mouvement, lequel se crée et se détruit à la fois.Je pense que nous vivons une époque prodigieuse à la fois elle aussi créatrice, mais hélas capable de s'autodétruire. Vivons là du mieux possible, à chacun ses propres croyances et finalités jusqu'à la découvert de ce que sera l'ultime initiation.
Claudius

jean françois 02/06/2018 07:05

Il est certain que les découvertes relevant de la paléontologie éloignent de nous l’idée selon laquelle le premier homme aurait été construit à partir d’argile; le mythe biblique en prend un sacré coup faisant passer ceux qui y croient pour de pauvres incultes dont la naïveté, sinon la bêtise, sont déconcertantes !
Il en va de même pour la création du monde (lequel ?) en sept jours et de l’histoire de l’Arche de Noé, ce sont là de jolies fables, (pas toujours !), dans lesquelles il ne faut sans doute voir que des symboles qu'il est libre à chacun d'interpréter.
Le GADLU n'en voudra à personne de ne pas croire en de telles sornettes, il nous a doué de raison et de ce fait regarderait probablement avec une certaine pitié tous ceux qui prendraient les choses à la lettre. !
Tout cela n’est qu’une question de foi et pour ce qui de cette façon puérile et ingénue de présenter les choses elle constituait sans doute le seul moyen pour les gens frustres et craintifs qui à une époque peuplaient la planète bleue, d’accéder ….sans y parvenir, à l’indicible vérité !
J'ose espérer qu'aucun radicalisé ne viendra me chercher querelle pour ces propos blasphématoires! (à leurs yeux!)

Cincinnatus

DaXaD 01/06/2018 09:57

Bonjour,
Juste une petite remarque sur le latin utilisé pour qualifier le GADLU de "dei otiosi".
Dei otiosi est soit un génitif singulier ou un nominatif pluriel. Le titre au singulier devrait être plutôt [...], un deus otiosus.
Malheureusement, cela commence à faire trop longtemps que le latin et son comparse le grec ancien ont déserté nos collèges et lycées.
Bien à vous
Daxad

jean françois 01/06/2018 10:19

Merci Daxad pour ta remarque n'étant malheureusement pas latiniste, il faut sans cesse rectifier avec l'équerre avant d'ouvrir le compas à bientôt
JF.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog