Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE VOILE MAÇONNIQUE

LE VOILE MAÇONNIQUE

 

Il ne s’agit ici de parler du voile comme l’expression visuelle d’un culte, et de sa déviance provocatrice qui en fait un instrument politique au regret de ses adeptes sincères.

Mais du Voile de Maya, terme qui nous vient du sanscrit, voile inspirateur des traditions de l’Inde.

 

Ce voile qui exprime symboliquement l’illusion des choses que nous percevons. Ce voile qui recouvre le monde et qui fait que l’on ne voit pas les choses elles-mêmes, mais leur représentations, transformant ainsi notre monde en un monde des apparences, un monde d’illusions, qui font pourtant marcher l’homme.

 

Les animaux ne réagissent à ces représentations que grâce à leurs sens, à leurs corps. L’homme lui élabore des représentations intellectuelles face à ces phénomènes, grâce à son langage, avec sa volonté il peut s’orienter donc vers le beau, vers l’art, vers le bien une forme de morale sociale et d’éthique universelle.

 

Le profane qui frappe à la porte du temple, frappe en même temps à la porte de son cœur, il postule à l’initiation, comme tout homme il vit dans le monde des apparences, l’initiation va le conduire à son soi véritable, cette découverte va donner du sens à sa vie et en être l’œuvre.

L’initiation maçonnique véritable école de l’éveil à l’être véritable, intérieur, caché derrière le voile, va chasser progressivement les apparences trompeuses, en levant doucement, lentement le voile, vers la lumière et la vérité.

Lentement car étant dans les ténèbres nous ne pourrions supporter brusquement la pleine lumière. Les secrets, les mystères ne sont recevables que pour ceux qui sont prêts à les accueillir, la grande lumière subite provoque un éblouissement et ses dérives, dont l’orgueil.

 

C’est par des allers et retours ténèbres, lumière, que nous pouvons degré après degré monter les marches de l’escalier tournant, franchir les portes, jusqu’à l’éternel Orient, où nous pourrons alors peut être supporter la grande lumière.

 

Le profane pénètre dans la caverne de Platon où brille une faible lueur, il ne voit que l’ombre de lui-même. Il ressortira de cette caverne les yeux bandés, passant par la porte basse, il voyagera jusqu’au nord, et demeurera sous la pâleur de la Lune en silence. Reprenant sa route en regardant l’étoile de sa quête, il ira ou l’astre Roi éclaire et réchauffe la terre, faisant vivre toutes choses au bord du fleuve sacré ou le vent résonne dans les nombreux épis de blé.

Ebloui, écrasé de ses certitudes, il tombera dans la nuit de l’ignorance, de l’égoïsme et du fanatisme, un voile noir recouvrira son corps.

 

Aider soutenu par ses frères il se redressera apparaîtra plus radieux que jamais, sept ans plus tard, il sera à nouveau dans la lumière.

 

Plus préoccupé de son moi, que son être intérieur, l’obstination de son ego lui voilera à nouveau partiellement les yeux. Derrière la balustrade qu’il ne peut franchir il aperçoit la grande lumière qui illumine le trône du temple.

C’est en faisant son devoir, en oeuvrant pour que la justice règne, grâce à sa ferme volonté. Qu’il pourra voir se déchirer par son sacrifice le voile sombre qui recouvre la terre, il partira alors seul sans entraves dans le monde vers l’autre, pour répandre la loi d’amour, ayant définitivement déchiré le voile des apparences et des illusions du monde physique, il peut apercevoir la transcendance qui fait vibrer son cœur.

 

JF.

LE VOILE MAÇONNIQUE

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog