Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
TRANSGRESSER

TRANSGRESSER

 

e pas obéir à un ordre, une loi, ne pas respecter un dogme, franchir, dépasser les bornes, aller au-delà : Transgresser.

 

C’est de ma libre volonté, que je demande l’entrée du temple, de ce temple intérieur rempli de mystères. Je veux connaître ce qui est caché, derrière le voile, c’est ma démarche vers la liberté. Je ne suis pas venu ici en simple curieux.

 

Transgresser pour le politique, c’est casser rompre avec le passé, s’affranchir des tabous, avec le danger de la fracture, de rompre l’harmonie, oublier les lumières du passé peut-être préjudiciable à l’avenir. La transgression même dans la société est donc ambivalente.

 

 

L’initiation maçonnique cette maïeutique est consubstantielle à la transgression, elle met en scène grâce à ses rituels la volonté de transgresser de l’adepte, de ce celui qui veut se connaître, s’affranchir de ses limites visibles, de sa carapace, celui qui veut concilier humanité et spiritualité. Les rituels initiatiques permettent de mettre de l’ordre dans ce chaos apparent, mais nécessaire au rétablissement de l’ordre intérieur. La lumière ne jaillit que des ténèbres, l’expérience de la transgression destruction, est le passage pour la reconstruction.

 

Transgresser les valeurs illusoires de la matérialité, pour retrouver son unité. L’homme est comprimé, enfermé dans l’avoir, par la dictature de son ego, mais aussi animé du désir d’être, de sa volonté d’être, de maîtriser sa vie, de lui donner du sens. Si par son travail sur lui-même, par sa volonté, il maîtrise sa transgression, cela dépasse alors son simple désir, sa curiosité. Aristote dans son Éthique à Nicomaque le traduit ainsi : « L’homme intempérant agi par désir, mais non par choix, tandis que l’homme maître de lui, à l’inverse, agit par choix et non par désir. » Mais peut-il y avoir volonté sans désir ? D’où la nécessaire aide de l’autre : « Seul je ne puis rien. » C’est la grandeur de la fraternité qui aide à la réalisation de cette transgression, sans cette main tendue, ce rituel ouvert, comment sortir des ténèbres de l’erreur, de ce labyrinthe obscur.

 

Transgresser c’est donc s’initier, se connaître, connaître le noir et le blanc du pavé mosaïque, l’impur et le pur, le profane et le sacré. Transgresser c’est se transformer, se purifier, pour aller jusqu’à l’orée de la spiritualité, jusqu’au point du jour où va apparaître la grande Lumière.

 

JF.

Jean-Pierre Servel Grand Maître de la GLNF

Jean-Pierre Servel Grand Maître de la GLNF

La sphère maçonnique s’agite autour des prises de position de notre président Macron, celui qui fût courtisé par les frères avant son élection, il serait en disgrâce après ses discours teintés du en même temps permanent, qui pourrait pourtant être assimilé à une forme de tolérance valeur en cours pourtant au sein de la franc-maçonnerie, c’est plus compliqué ! Il y a toujours la sempiternelle querelle entre les maçons réguliers ceux qui ne le sont pas, et dans les réguliers ceux qui sont reconnus et ceux qui voudraient bien êtres reconnus comme tels ! Les humanistes adogmatiques interdits de séjour chez ceux qui se disent spiritualistes, enfin pas chez tous. Vu avec une bonne culture maçonnique c’est pas simple alors du côté profane je vous laisse imaginer ! Tiens ça ressemble à la politique, chut on ne parle pas de politique en franc-maçonnerie, pas de religion non plus, enfin bref.

Il y en a un qui doit sourire du côté du faubourg Saint Honoré, en même temps il y a peut être de quoi.

 

Et voilà que notre président à tous en même temps, rajoute une division supplémentaire entre les francs-maçons qui prônent pourtant l’universalisme et la volonté de réunir ce qui est épars. Faut dire qu’à force de mélanger politique et franc-maçonnerie et franc-maçonnerie et religion, et de croire que les hommes politiques viennent prendre leurs ordres dans les obédiences, on prend les vessies pour des lanternes.

 

Il y a ceux qui sont en croisade permanente pour la défense de la laïcité, et ceux qui ne veulent pas en êtres de ce combat. Dans ce monde maçonnique se succèdent les communiqués et maintenant le Grand Maître de la GLNF écrit directement au Président Macron, au nom de ses frères, en prenant le risque de raviver la plaie à peine refermée de son obédience, plaie ouverte par son prédécesseur par sa lettre au président d’avant, d’avant en marche. On a comme une impression de sur place.

 

JF.

 

VOIR LES COURRIERS  COMPLETS SUR GADLU-INFO

TRANSGRESSER
TRANSGRESSER

COMMUNIQUE INTER OBEDIENTIEL

 

TRANSGRESSER

LETTRE OUVERTE AUX DÉPUTÉS

Les députés ne doivent pas accorder de privilège aux cultes.

Dans le cadre de l’examen par le Sénat du projet de loi pour un Etat au service d’une société de confiance (ESSOC), plusieurs dispositions relatives à la laïcité ont été introduites dans l’article 38 du texte. Le 26 juin prochain les députés vont être saisis en deuxième lecture.

Une des dispositions proposées vise à revenir sur les obligations de transparence établies par la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique, et ainsi à en exonérer les associations cultuelles.
En effet, la loi du 11 octobre 2013 définit dans son article 18-2 les associations à objet cultuel comme des représentants d’intérêts (sauf dans le cadre de leurs relations avec le ministre ou les services ministériels chargés des cultes).

Ces associations ont « pour activité principale ou régulière d’influer sur la décision publique, notamment sur le contenu d’une loi ou d’un acte réglementaire ». Elles entrent ainsi pleinement dans la définition des représentants d’intérêts fixés par la loi. Elles sollicitent régulièrement les administrations publiques, le gouvernement et les parlementaires pour les sensibiliser et tenter d’influencer leur prise de décision sur des sujets majeurs pour la société comme ceux relatifs à la bioéthique, aux droits des femmes, à la fin de vie ou à la PMA. Les associations cultuelles doivent donc être placées dans la loi sur le même rang que les autres « représentants d’intérêt », et ne doivent jouir d’aucun privilège particulier. Leur capa- cité d’influence ne doit pas échapper au droit commun imposé à l’ensemble des « représen- tants d’intérêts » comme les entreprises, ONG, syndicats et associations.

Les Obédiences maçonniques signataires de cette adresse aux députés leur demandent de veiller à ce que le vote ait bien lieu en séance publique et non en prolongation de séance. Leur vote doit empêcher qu’un quelconque privilège soit accordé aux associations cultuelles. La loi doit être la même pour tous les « représentants d’intérêts ».

Obédiences signataires :
Grand Orient de France
Fédération Française du Droit Humain
Grand Loge Féminine de France
Grande Loge Mixte Universelle
Grande Loge Mixte de France
Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité

TRANSGRESSER

HUMOUR OU PAS ! A LIRE !

Les loges vont bientôt voir leurs nouveaux Vénérables élus prendre leurs fonctions, un petit cadeau de bienvenue qui s'impose !

JF

 

TRANSGRESSER
TRANSGRESSER
TRANSGRESSER

Prix de vente : 17€ + frais de port

 Passer commande 

UTILITE DE CE MANUEL DE SECOURS ?

Posez la question à n’importe quel Apprenti fraichement initié, il affirmera avec conviction que le chemin initiatique en Loge se termine par la consécration suprême : « devenir Vénérable Maître ». Il faut dire que cette fonction est à l’Apprenti ce que la mère poule est au poussin. C’est la première personne qu’il voit, trônant avec son maillet à la main. Il représente le pouvoir et l’autorité de sa « Loge Mère ». Durant tout son apprentissage, il n’aura de cesse que d’admirer cet être qui a tous pouvoirs. Nous avons tous plus ou moins rêvé de nous faire appeler Vénérable Maître avec déférence et respect. Il est naturel que cette fonction cristallise quelques fantasmes chez certains. Une fois arrivé à la fonction suprême de la Loge, des problèmes insoupçonnés apparaissent. Ils ne viennent pas toujours par là où on les attendait. La solitude du pouvoir amplifiant les sensations d’altitude à l’Orient, le Vénérable Maître est souvent très isolé. C’est donc dans un esprit de partage d’expérience que cet ouvrage abordera lesdites épreuves et tentera de proposer des solutions, ou du moins, des façons différentes d’envisager les choses. Car parfois les nœuds sont tellement forts qu’il est difficile de retrouver l’harmonie autrement qu’en séparant ou en mettant en sommeil la Loge. En résumé, le remède peut tuer le malade tant la pathologie est profondément ancrée.

Rassembler ce qui est épars

Il est bien difficile de dynamiser un Atelier dont les tiraillements internes mobilisent l’énergie et l’esprit de toute la loge. C’est pourquoi, la première partie de ce Manuel sera consacrée à la remise en ligne, à la rectification et aux soins de la Loge. L’Apprenti démarre sa vie maçonnique par le travail de rectitude et de silence avant de pouvoir s’exprimer et de voyager. Il me semble qu’il en est de même avec la Loge. Il faut qu’elle soit saine pour pouvoir ensuite s’exprimer pleinement. C’est donc en seconde partie que seront abordées les techniques pour dynamiser et renforcer les effectifs. En résumé, on restaure l’équilibre et la bonne entente. Ensuite, on renforce les effectifs. Puis, on travaille sur les racines pour pérenniser l’Atelier et maintenir la stabilité aussi longtemps que possible. Toute la construction de ce livre reposera sur cette logique d’évolution.

Quelques chiffres

La France compte environ 180 000 maçons, dont 35 000 femmes, soit 20 % des effectifs. Il existe plus ou moins 5 000 loges maçonniques en France, pour un total approximatif de 300 Obédiences (il s’en créé et s’en détruit tous les mois, car certaines sont absolument microscopiques et ne représentent que l’égo de leur fondateur). Sachant que les 6 premières Grandes Loges françaises représentent à elles seules 85 % du total, les 294 restantes se partagent les 26 000 membres restants. Cette organisation typiquement gauloise nous permet de prendre conscience que nous ne sommes pas face à un bloc monolithique, mais bien devant un écosystème complexe. En revanche, la cellule appelée Loge est bien le tronc commun à tout cet ensemble. Nous allons justement travailler sur cet élément. Cette Loge est dite souveraine, car seule la Chambre du Milieu prend les décisions. Partant de ce principe communément reconnu, la tâche est simplifiée, car la majeure partie des problèmes de la Loge sera plus facilement identifiable. En effet, il est plus rare que les conflits viennent de l’extérieur. Si cela arrive, il s’agira de cas singuliers ou ponctuels.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog