Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
 PROPOS SUR LES SUBLIMES, LES PRINCES, LES ILLUSTRES..
 PROPOS SUR LES SUBLIMES, LES PRINCES, LES ILLUSTRES..

 

PROPOS SUR LES SUBLIMES, LES PRINCES, LES ILLUSTRES..

 

C’est en réponse à notre frère Cincinnatus que je rédige ces quelques lignes au débotté en rentrant d’une tenue de « hauts grades », tenue où j’ai eu le plaisir de travailler avec mes frères, dans la joie et l’humilité, j’ai bien dit humilité à l’image du plus humble de tous.

 

Il y a dans la franc-maçonnerie des degrés et des grades, ce sont des jalons sur la voie de la spiritualité. De l’apprenti au souverain grand inspecteur général 33ème degré du rite ancien et accepté, ou pour la maçonnerie d’inspiration égyptienne 90 degrés et peut-être plus ?

 

À chaque degré correspond un titre, qui peut paraître pompeux, démesuré, désuet pour le profane : Maître Parfait, Illustre élu, Prince de Jérusalem, Chevalier du Soleil, Sublime Prince du Royal Secret, Illustre frère etc…Derrière ces titres il y a de simples hommes, qui ont fait de leur libre volonté un bout de chemin vers eux-mêmes et la spiritualité. Mais surtout ces titres sont évocateurs de légendes et correspondent à des vertus incarnées par les personnages acteurs de ces légendes, par exemple la justice de Salomon.

 

 

S’il y a un risque de confusion ou d’hypertrophie de l’ego « pour les simples d’esprit » ce qui importe essentiellement pour les maîtres maçons, c’est l’évocation des vertus qu’ils doivent travailler et transmettre, c’est leur devoir d’exemplarité.

 

Les frères qui pensent avoir atteint un degré de spiritualité élevé pourront le mesurer en fonction de leur capacité à descendre de l’échelle spirituelle, vers leurs frères ayant commencé leur ascension dans les loges symboliques ou bleues.

Ces frères « titrés honorés » ne seront reconnus comme tels que s’ils remplissent leur obligation de transmettre aux autres, ils ont en réalité plus de devoirs que de droits.

 

 

Je ne tomberais pas non plus dans une forme de naïveté en niant la possibilité que certains d’entre eux se prennent pour des généraux mexicains, je l’ai malheureusement constaté parfois, et j’ai de la peine pour eux, c’est notre devoir de leur montrer le bonheur qui existe au-delà des apparences. Ces frères font une confusion entre la hiérarchie d’honneur et la hiérarchie spirituelle, la grandeur de leur tablier, ou l’ampleur de leurs décorations est souvent inversement proportionnelle à leur hauteur spirituelle.

 

Mon cher Cincinnatus je veux te dire ce que tu sais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Mais surtout témoigner qu’il y a plus de francs-maçons dévoués et fraternels que d’égotistes et d’égocentristes.

 

Sortant il y a deux heures à peine d’une de mes tenues je garde la vision du très illustre frère 33ème degré venu en visite et qui après l’agape fraternelle s’est saisi du torchon pour essuyer la vaisselle, il n’y avait pas l’épaisseur d’une feuille de papier  entre lui  et un apprenti d’une loge bleue. J’ai vu aussi bien des apprentis détourner le regard et fuir devant cette modeste tâche.

 

En toute fraternité.

 

JF.

Commenter cet article

JF 16/09/2018 08:01

D‌e Cincinnatus

Il est possible que j'ai eu tort d'opposer une fin de non recevoir à la proposition qui m'avait été faite au début des années 2000 de rejoindre les grades dits « supérieurs » où, m'avait on dit , on trouvait des gens "intelligents et d'un autre niveau" ...que dans les "simples loges" fallait il sans doute comprendre!
Ha bon!
A se demander si les frères peu charitables qui tenaient ces propos l’étaient, eux, « intelligents et d’un autre niveau » !
J’en doute !
Cette seule remarque m'a offusqué et au cours de la discussion qui a suivi j'ai compris , mais je crois l'avoir déjà dit dans un autre commentaire, que ceux des Maçons qui se limitaient à la seule fréquentation des loges bleues n'étaient en quelque sorte que des "péquenods" ou des "bushmen" comme on dit en Afrique!
Un peu comme l’étaient les « frères servants » à l’époque des « ordres chevaliers » !
En Emulation, si nous ne méprisons pas bien sûr les autres rites, nous ne connaissons guère que "l'Arche Royale" au-dessus (?) de la maîtrise et nous nous refusons de la considérer comme un « quatrième degré ».
D’où, sans doute, une certaine suspicion que peuvent manifester les frères du rite Emulation vis-à-vis de ces degrés « supplémentaires » que l’on a cru bon de créer , cela pour des causes qui m’échappent.
Il est de tradition chez les Maçons de faire allusion au Roi Salomon, chacun connait son célèbre jugement, et on peut dire que l'amant de la reine de Saba n'était pas un tendre, nombre de massacres sont à mettre à son actif, je trouve tout cela assez peu "maçonnique" tout comme les fameux "grades de vengeance" au REAA qui donnent quand même la chair de poule !
D'aucuns, inquiets, se demanderont s'il convient, puisque nous sommes dans le symbolisme, de prendre ces choses au premier ou au second....degré!
Certes, toutes ces inepties de ma part ne traduisent sans doute que mon ignorance sur les subtilités des hauts grades, mais peut être que ceux qui en relèvent n'ont ils pas (tous!) la pédagogie nécessaire (hé oui je suis prof !) pour rallier à cette cause les anachorètes et les néophytes !
Cela ne m’empêche nullement de vous envier si vous êtes tout simplement heureux de surfer sur la vague des degrés supérieurs et je ne puis que vous souhaiter de continuer à vivre cette belle fraternité.>

JF 16/09/2018 08:42

Mon cher Cincinnatus je réponds à ton dernier commentaire, la franc-maçonnerie dite" des hauts grades", les loges de perfection, les chapitres, les aréopages, les tribunaux, ne sont pas des cénacles d'intellectuels,mais (en ce qui concerne le R E A A, rite ouvert à de nombreuses traditions, et aux différences, dont l'objet est d'être un centre d'union, visant à concilier les contraires) des loges de "perfectionnement" il y règne donc l'humilité et la modestie, ce qui ne transparaît peut-être pas au travers des titres pompeux qui jalonnent le rite, titres bien compris comme étant symboliques. On vient donc dans les loges de hauts grades pour se perfectionner cela démontre que l'on ne se croit pas supérieurs aux frères des loges bleues où le devoir nous impose de travailler avec persévérance. Les frères des hauts grades ne sont pas des pseudo intellectuels, ils essayent dans une continuité initiatique de tirer le meilleur d'eux-mêmes, pour servir, défendre et transmettre, ce sont des humbles chevaliers de l'esprit. Leur ambition est faire grandir leur âme, avec leurs modestes moyens, ils savent que la perfection n'est pas de ce monde, mais aussi que l'homme est perfectible." Il 'est pas nécessaire de réussir......" Ils savent aussi que les pauvres d'esprit ont leur place dans la grande maison au-dessus de la montagne.
Quand aux turpitudes et dérives que tu évoques concernant le Roi Salomon, que celui qui n'a pas pêché jette.....la légende est là aussi pour démontrer la fragilité des choses humaines, l'indispensable descente dans les ténèbres pour y chercher d'abord la petite lumière qui y brille et la transformer en un feu ardent régénérateur. Les grades dits de vengeance, sont aussi appelés "d'élection", la justice n'apparaît qu'après avoir pris connaissance de la vengeance qui détruit et n'apaise pas, seul l'amour peut vaincre la haine. L'homme n'est sorti de la barbarie que quand Thémis s'est installée à côté de Zeus avec son glaive mais aussi sa balance.
Voilà mes quelques réflexions matinales
Fraternellement
JF.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog