Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
D'UN PROLOGUE A L'AUTRE

D’UN PROLOGUE A L’AUTRE

 

 

La huppe, oiseau de l’invisible, oiseau de Salomon, guide des oiseaux vers les hauteurs célestes de la spiritualité, après avoir fait le chemin dans la profondeur des cœurs, le vol de la huppe s’élève lentement, humblement vers la lumière qui brille au sommet de la montagne.

 

Elle est le guide de ceux qui renoncent à l’ego qui gonfle sans cesse les voiles de l’obscurité. Le guide de ceux qui déchirent le voile, laisse tomber le bandeau pour demander la lumière. Le guide de ceux qui écoutent le chant mystérieux, le cantique des oiseaux, qui résonne aux portes de notre cœur, ce cantique de l’envol, de l’éveil spirituel.

Le prologue du cantique des oiseaux, rejoint le prologue de l’évangile ésotérique de Jean, le livre ouvert sur l’autel des serments dans de nombreuses loges maçonniques, sur le livre descend le souffle qui vient des hauteurs, soulève la poussière pour laisser apparaître la Lumière véritable, celle qui éclaire l’homme.

 

En toutes choses il y a un commencement, puis une route, une évolution, les chevaliers de l’esprit pourront franchir les vallées, car ils sont dans le désir du beau, du vrai, ils trouveront la source de la plénitude du bien, ils regardent le vol mystique de la huppe qui monte vers le ciel au-delà du visible.

 

Dans le prologue du cantique des oiseaux de Attâr, comme dans le prologue de l’évangile de Jean, il y a un fil entre l’homme et son désir de spiritualité. Il y a une source d’où jaillit la grande lumière.

 

JF.

 

 

 

 

D'UN PROLOGUE A L'AUTRE

Extrait du Cantique des oiseaux, prologue, distiques 705-712  de Attâr Poète Iranien

J’ai survolé longtemps les plaines et les mers J’avançais pas à pas, la tête dans les cieux 

J’ai franchi les montagnes, les vallées, les déserts J’ai parcouru un monde dans le temps du déluge 

J’ai fait bien des voyages auprès de Salomon Arpenté maintes fois la surface du globe 

Ainsi donc, moi je sais qui est mon Souverain Je ne peux pourtant pas aller seule vers lui 

Mais si vous devenez mes compagnons de route Vous trouverez accès à Son intimité 

Il faut vous libérer de votre égocentrisme ! Subirez-vous longtemps votre absence de foi ? 

Qui renonce à sa vie gagnera sur lui-même Dans la voie de l’Aimé qui est source de vie Il sera au-delà et du bien et du mal 

Donnez donc votre vie et entrez dans la danse Qui à ce seuil royal finit en révérence 

 

Extrait Prologue de l’évangile de Jean

 

  1. Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
  2. Elle était au commencement avec Dieu.
  3. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.
  4. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
  5. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.
  6. Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean.
  7. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.
  8. Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.
  9. Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
  10. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.
  11. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog