Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
JOUR DE PRINTEMPS

JOUR DE PRINTEMPS

 

 

Le printemps, la lumière, je laisse tomber mon stylo, près de la page, à la deuxième syllabe d’un mot inachevé. Je sors en courant, je traverse la rue, j’entre dans la cathédrale, la lumière du rayon vert brûle le marbre du labyrinthe.

Je renais. Une vieille femme allume un cierge, elle me donne un sourire d’enfant. C’est tout.

 

Jean-François.

JOUR DE PRINTEMPS

 

RECENSION : L’HUMANISME EN QUESTION

 

 

En première de couverture du deuxième Cahier de L’Alliance édité par La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, on découvre le regard de la Joconde. Il est proposé aux chercheurs de Vérité, de Lumière, un voyage vers l’humain, transcendé par le divin.

Francis Bardot

 

Françis Bardot ouvre le bal des idées, il pose d’emblée le problème : Humanisme et crise d’identité de l’humain.Responsable de la formation à la G L A M F, il trace les lignes de la carte d’identité de l’humanisme, de cet humanisme relié au divin, qui est d’abord une action qui dépasse toute idéologie et ne peut-être qu’universel.

L’humanisme de l’action se façonne dans un parcours spirituel sur le socle de la tradition et l’ouverture à une transcendance.

Christophe Calame

 

Christophe Calame membre de La Grande Loge Suisse Alpina, défini dans son article Qu’est-ce que l’humanisme ?Le chemin qui part de la renaissance, la rencontre de l’universel, du monde, de Dieu, de l’homme.

 

Il passe en revue les variations sur l’humanisme, de l’antihumanisme théologique, puis l’hyperhumanisme des lumières, précédant le parahumanisme des philosophes du soupçon qui dissout l’homme dans la nature, puis vient le sur humanisme postromantique qui propose de dépasser l’homme, à qui succède le posthumanisme qui prône le retour aux sources du miracle grec, une réflexion sur les origines, l’être et le divin. Les subhumanistes qui recherchent dans le retour du tragique un dépassement de la sagesse. Christophe Calame conclut par le trans humanisme, lié au développement technologique et à la révolution numérique, qui réduit l’âme, l’esprit, le psychisme. Le cerveau tombe dans le Smartphone, c’est un scientisme moderne : qui est censé offrir l’immortalité à quelques pharaons de la finance. Il se développe grâce à l’inégalité croissante de nos sociétés.

Jacques Branchut

 

Jacques Branchut, dans son article En humanité avec Érasme, nous décrit avec quelques réserves, une des précurseurs de la franc-maçonnerie spéculative, qui apparaitra environ deux siècles plus tard. Le rejet de la scolastique, le placement de l’homme et de ses propres valeurs au centre : connaissance intérieure et libération vis-à-vis des dogmes, avec une référence à la cité Utopia de Thomas more. C’est la mise à bas des idéologies, le rassemblement des hommes dans leur diversité. Pour clore son article Jacques Branchut cite Stefan Zweig : « Que le devoir suprême de l’humanité est de devenir plus humaine, plus spirituelle, plus compréhensive. »

 

Richard Bacin poursuit avec Rabelais un humanisme initiatique et drolatique.Qui incite à chercher l’humain, l’humanité et surtout vous-même !

 

Passer de la bouteille à la dive bouteille, passer de la pierre à la pierre philosophale, rompre l’os et sucer la substantifique moelle.

 

 

La parole est donnée ensuite à Jean Staune, philosophe des sciences, fondateur de l’université interdisciplinaire de Paris. Il intervient sur L’humanisme du XXIème siècle et l’avenir de l’espèce humaine.

Extrait de l’introduction de son article (…) le développement exponentiel de l’intelligence artificielle interpelle nos définitions de la conscience et de l’homme lui-même. Dans de nouveaux termes, la question fondamentale de l’unité de l’humanité est aujourd’hui posée.

 

Les paragraphes de son article :

Les trois formes de transhumanisme.

Le grand remplacement de l’espèce humaine.

Le jour où les robots…

 

L’intelligence artificielle pourra-t-elle réellement éprouver tout ce que nous éprouvons ou seulement imiter à la perfection ce que nous éprouvons ?

 

 

Jean Dumonteilresponsable du pôle dialogues, recherche, spiritualité à la G L A M F. Donne les repères pour une maçonnerie humaniste.Il évoque successivement : 

 La filiation humaniste de la maçonnerie ?

L’humanisme sous le feu de la critique.

L’humanisme au risque de l’hubris

L’humanisme sous la critique de Guénon.

La nécessaire humilité.

Le risque du dogme humaniste.

 

Il conclut par le courage d’être un homme.

 

Jean-Michel Menca-Huertaprésident de l’atelier national d’instruction du Rite Français à la G L A M F.

Jette son regard sur l’humanisme moderne au prisme de la tradition.Il traite de l’évolution de l’humanisme, de l’arrogance du transhumanisme, des dérives de l’humanisme contemporain : après la mort de Dieu, celle des hommes, de l’humanité. Il conclut sur une question : que reste-t-il de l’humanisme ?

Christian Uglo

 

Ce deuxième Cahier de l’Alliance se ferme sur ce qui devrait dès maintenant rester ouvert en permanence à notre esprit, l’humanisme et l’écologie, dernier article est donc écrit par Christian Uglo avocat, docteur en droit, co-directeur du Jurisclasseur environnement.

 

Il affirme :la crise écologique sans précédent qui s’annonce ne peut trouver une solution, que renforcer le rattachement des hommes aux valeurs de l’humanisme.

 

Je ne puis, que recommander, vivement la lecture de ce Cahier de l’Alliance qui ouvrira la réflexion de tous, maçons ou non, sur notre avenir personnel et sur l’humanité entière. Sur le sens que l’on veut donner à sa vie, nos rapports avec la nature et les autres êtres vivantsDes questions sont posées, des réponses esquissées avec le prisme de la franc-maçonnerie, mais aussi plus largement, car les francs-maçons ne s’imposent aucune limite à leurs recherches, pour le bien, le bon, le juste, le vrai, ils ont le devoir de l’action, dans leurs loges et aussi dans la cité, par leur exemplarité, êtres humains simplement.

 

Jean-François.

 

Les Cahiers de l’Alliance – Le numéro 2 L’Humanisme en question, de la renaissance aux défis du XXIème siècle.

 

Éditions Numérilivre www.numerilivre.fr

18 € le numéro par abonnement sur le site ou par courrier à la G L A M F Cahiers de l’Alliance 8, Rue Gesnouin 92110 Clichy.

Pour écrire au Blog dans le Blog

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog