Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
UNE JOURNEE ETHIQUE

UNE JOURNEE ETHIQUE

 

 

Le soleil se lève ce jeudi sur la cité, comme chaque jour le Franc-maçon munit de son bissac marche dans les rues de sa cité, au milieu du peuple, il ne se mêle pas à la foule, il réfléchit à son action future, tout à l’heure il devra s’exprimer dans les débats contradictoires de l’ecclesia, cette assemblée populaire où chacun dire ce qu’il pense, ce qu’il ressent, sortira-t-il vainqueur de ce combat oratoire peu importe, il se sera enrichi au contact des autres. 

 

Il aura écouté et appris. Dans sa loge on prend le soin de ne pas ériger la réfutation en doctrine, les meilleurs orateurs ne tombent pas dans le piège des sophistes, ils n’ont pas à vendre leurs discours, ils laissent parler leurs cœurs, ils ne font pas du par cœur, mais parlent avec leurs cœurs.

Leur liberté individuelle s’assume, dans le respect de la liberté des autres, sans contradiction pas de liberté, sans respect non plus. Le franc-maçon travaille sur le subtil, sur l’essence, sur l’essentiel, il se veut alchimiste de l’harmonie.

 

L’esprit moral, l’esprit éthique guide le franc-maçon, il se construit dans sa loge, pour construire le monde, il a donc une responsabilité vis-à-vis des autres, il agit toujours en conscience. L’initiation est polysémique s’unifier soi-même, puis réunir ce qui est épars dans le monde.

 

Le franc-maçon travaille à être de plus en plus vertueux en toutes circonstances, aussi éthique que possible, sobre, prudent, doux, tempérant, mais aussi fort, vigoureux, courageux.

 

Un débat très actuel, qui touche nos démocraties, le peuple doit-il intervenir dans tout, sur tout, tout le temps ? Doit-il déléguer des missions aux plus sages et « sachants » d’entre nous ?

 

A des aristocrates de la démocratie et de l’amour fraternel, et veiller à ce que ces propagateurs de la charité vertu essentielle sans laquelle les autres vertus sont inutiles, soient exemplaires et dévoués à leurs concitoyens.

 

Ces aristos de la démocratie doivent se défier de l’arrogance, de la suffisance, de l’Ubris, du gonflement de leur ego, de leurs certitudes. 

 

Le binaire Liberté Egalité, ne doit pas surpasser le troisième côté du triangle la Fraternité, trop souvent sacrifiée, dévaluée, elle doit être action c’est-à-dire solidarité sans faiblesse, charité sans condescendance, valorisation du meilleur de l’homme, protection des plus humbles.

On ne bâtit pas un monde nouveau en fracturant, en émiettant le corps social.

 

Sans éthique c’est le retour de la barbarie, cette barbarie moderne qui se cache derrière l’individualisme, le profit à tout prix, le veau d’or de la célébrité, le tout formant une modernité, laissant sur le bord du chemin les plus faibles.

 

« Socrate savait que la stèle des charités devait être l’icône de la société. »  Par Olivier C. extrait d’une revue Maçonnique.  

 

Jean-Francois.

Au jardin de mon père
Au jardin de mon père
L’était un gros ballon
Au jardin de mon père
L’était un gros ballon
Tout rond comme la terre
En vert et bleu profond
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Les beaux jours viendront
Des lacs et des rivières
Des plaines, des vallons
Des lacs et des rivières
Des plaines, des vallons
Le long de ces rivières
Des gens dans les maisons
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Les beaux jours viendront
Un jour, des gens de guerre
Ont rempli l’horizon
Un jour, des gens de guerre
Ont rempli l’horizon
Ont cassé la barrière
Et crevé mon ballon
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Les beaux jours viendront
Ont vidé la rivière
Et pris tous les poissons
Ont vidé la rivière
Et pris tous les poissons
Ont pris toutes les pierres
Pour nourrir leurs canons
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Les beaux jours viendront
Ont tué père et mère
Et brûlé la maison
Ont tué père et mère
Et brûlé la maison
Moi, je les ai vus faire
Cachée dans le bas-fond
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Les beaux jours viendront
Moi, je fais mes prières
Je sais bien ma leçon
Moi, je fais mes prières
Je sais bien ma leçon
Si Dieu les laisse faire
C’est qu’il a ses raisons
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Les beaux jours viendront
Si vous voyez mon frère
Dites-lui ma chanson
Si vous voyez mon frère
Dites-lui ma chanson
Dites-lui que j’espère
Qu’il rentre à la maison
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Les beaux jours viendront
Au bord de la rivière
J’ai trouvé mon ballon
Au bord de la rivière
J’ai trouvé mon ballon
Il se prend pour la terre
A perdu la raison
Sous le pont
Danse et ris, mon compère
Tes beaux jours viendront
Danse et ris, mon compère
Tes beaux jours viendront
 
 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog