Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
VARIATION DE L'ESPOIR A L'ESPERANCE

VARIATION DE L’ESPOIR A L’ESPERANCE

 

 

C’est un parcours initiatique de passer de l’espoir à l’espérance. Un fol espoir ou un bon espoir peut-être ? Quand Racine dans Phèdre écrit : « l’espoir malgré moi c’est glissé dans mon cœur. »C’est déjà inconsciemment que l’espérance et au bout du chemin. Espérer c’est mettre un peu de future dans le présent.

 

Après tout il suffit d’un suffixe présent dans l’espérance et absent dans l’espoir, pour devenir un espérant. La Fontaine est bien lui aussi conscient : « qu’il faut un jour quitter le long espoir les vastes pensées. » Pour rentrer dans l’espérance, tout est dans la nuance, le subtil, le supplément d’âme qui permet l’élévation.

Si l’espoir apparaît souvent comme un manque, on s’y raccroche, quand on a peu de confiance en soi, on mise sur le hasard en quelque sorte. Sentant déjà intuitivement que l’espoir est  prémisse de l’espérance.

 

On nourrit parfois de vains espoirs, alors que l’espérance perdure, si l’âge est sans espoir de retour,l’espérance est toujours vivante malgré la mort, elle s’inscrit dans le cycle mort régénération. On vit d’espérance.

 

Il y a comme une sorte de fatalité passive dans l’espoir, alors que l’espérance est action, elle envisage l’avenir, elle est dans le désir, alors que l’espoir ne serait que dans le plaisir inattendu.

 

L’espérance se porte en soi et sur soi, un visage, un regard se remplit d’espérance, il est sans limite, l’espérance nous offre des ailes, pour nous élever plus haut, pour aller plus loin, elle pousse l’homme à planter, à semer.

 

Il est triste de voir un homme sans espérance, ses yeux sont vides, son cœur asséché.

Espérer, c’est sperare(latin)c’est-à-dire considérer que toutes choses doivent se réaliser, c’est attendre, mais aussi agir en confiance, en sérénité.

 

C’est pourquoi le franc-maçon homme de réflexion et d’action cultive les trois vertus théologales ; de foi d’espérance et de charité dans le jardin de son esprit où naissent les roses de l’amour.

 

Pierre Mollon voit dans la revue Points de vue initiatiques (revue de la GLDF) de mars 2019 : une odyssée initiatique dans le chemin qui mène de l’espoir à l’espérance, il a écrit : dans la triade républicaine Liberté, Egalité et Fraternité (…) dans cet article, l’espoir est défini comme le fait d’attendre avec confiance la réalisation dans l’avenir de quelque chose de positif, généralement  précis et déterminé que l’on souhaite, que l’on désire. Quant à l’espérance, il s’agit d’une disposition de l’âme ou de l’esprit qui porte l’homme à considérer dans l’avenir un bien important qu’il désire et qu’il croit pouvoir se réaliser. »

 

Il faut donc souhaiter à chacun que le feu du courage enflamme son cœur, et que la foi, la charité et l’espérance le fassent bénir de tous les hommes.

 

Jean-François. 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog