Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
RÉFLEXION : "Faisons l'homme à la l'image de Dieu"

FAISONS L’HOMME À L’IMAGE DE DIEU

 

 

Cest dans la genèse 1,27 que Dieu décide de créer l’homme. L’homme androgyne qui lui ressemble, cet androgyne qui se divisera et cherchera ensuite sa réunification. Si l’homme est placé au-dessus de toutes les créatures, s’il ressemble à Dieu, il n’est pas Dieu ou le principe créateur, même cet homme augmenté de l’intelligence artificielle qui se prend pour Dieu. 

Il reste un homme parce qu’il est humble, c’est sa condition humaine, mais aussi sa valeur.

Être proche de Dieu, être en ressemblance avec lui, c’est le désir du bon, du beau, du vrai. Être proche de Dieu, c’est se défaire de la boursouflure de l’ego, qui désacralise.

S’il y a ressemblance, il n’y a pas de vanité, mais une responsabilité, un devoir de maintenir en soi la parcelle de divin, de lumière, d’intelligence du cœur. Il y a dans l’homme des dépôts, des germes de spiritualité. Il y a le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, nécessaires à la recherche du bien, par miroir.

 

En cultivant son jardin intime, la lumière va progressivement éclore comme une rose, le franc-maçon pour cultiver son jardin va se saisir des outils mis à sa disposition dans sa loge adossée à la cathédrale de pierre. Il travaillera sans cesse pour faire descendre sur terre, la Jérusalem de Jean, la Jérusalem céleste.

La loge maçonnique, comme l’homme, est un espace sacralisé, derrière la porte du temple il y a la loge, derrière le regard de l’homme il y a son âme, les deux sont des demeures du divin, dans ces demeures se consume la lumière éternelle, elle brûle par la grâce de l’initiation. Cette lumière sans limites, vient de nos racines, de notre image, de notre ressemblance avec le divin, elle sublime notre humanité. Marie Madeleine Davy a écrit :

 

« L’homme privé de ses racines, désacralisé, se banalise. Il n’est plus qu’un personnage sociologique on anéantit son mystère et ses pouvoirs secrets. Un tel homme n’est plus qu’un produit de supermarché. La dimension humaine ne peut s’acquérir que par l’intériorité, au profit d’une structure lui permettant d’occuper la place qui lui revient et à laquelle il a droit. »

 

Jean-François.

 

Note : Genèse 1,27 « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu, il le créa homme et femme il les créa. »

Bible de Jérusalem.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog