Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
À LA DECOUVERTE DE LA BEAUTÉ

À LA DÉCOUVERTE DE LA BEAUTÉ

 

 

En faisant le chemin du monde visible, vers le monde invisible, en cherchant sa place juste place dans le cosmos, l’homme réduit progressivement sa distance avec le divin et il se rapproche de la beauté. C’est par la découverte de son moi intérieur, par l’ouverture de son esprit, qu’il prend conscience de l’existence de son âme et de sa force qui le mène vers la beauté, qu’il pourra contempler dans la phase ultime de sa recherche spirituelle.

 

Il devient peu à peu un reflet, une image du divin. L’homme devant la beauté de la nature se met peu à peu à l’aimer, il admire la création, il s’ouvre au souffle inconnu qui le dépasse et l’envahi dans tout son être. Conscient que sa qualité d’homme limite sa compréhension au comment, sans atteindre le pourquoi. Il trouve son harmonie dans la contemplation, à chaque lever de soleil, il s’émerveille, chaque soir il suit la caresse de la lumière qui descend sur les vagues et s’allonge pour dorer le sable.

 

La beauté est la conséquence et l’essence du bien et bon elle devient l’acte final, suprême, de cette pièce éternelle, qui porte le nom de vie.

Simone Weil a suggéré : 

« Quand quelqu’un… s’est mis à contempler ce beau-là, il a à peu près atteint la perfection. »

 

Le franc-maçon dans sa quête initiatique cherche la source du beau, c’est pourquoi il soulève le voile qui l’empêche de voir l’invisible, de voir cette lumière éternelle qui brille au fond de son cœur. Il ne refuse pas le visible, la beauté humaine il sait qu’elle est le secret, la beauté du divin, il voit dans cette beauté de l’homme la manifestation du principe, d’un principe, du Grand Architecte de l’Univers, la beauté est le signe secret, du sacré. 

Quand il n’y a plus qu’un seul œil, il y a réunion du principe et de sa créature, alors vient le temps de la contemplation, le temps de la révélation de l’ultime beauté, de l’un retrouvé. C’est le cantique des oiseaux, comme un chant qui envahit l’air et les vallées, c’est le cantique des cantiques, le chant d’amour réciproque entre le visible et l’invisible, qui s’élève pour fêter la liberté.

 

Jean-François. 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog