Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE DEHORS ET LE DEDANS...

LE DEHORS ET LE DEDANS …

 

« Tous ces regards qui me mangent…Ah, vous n’êtes que deux ? Je vous croyais beaucoup plus nombreuses. Alors c’est ça l’enfer, je n’aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le soufre, le bûcher, le gril. Ah ! Quelle plaisanterie. Pas besoin de gril :« l’enfer c’est les autres. »

 

Ainsi se termine la pièce huis clos de Jean-Paul Sartre, elle met en réflexion la honte de soi, par le passage sous le regard d’autrui, par le conflit des consciences ou alors plus sûrement au deuxième degré, elle incline à ne pas vivre en fonction du regard des autrui et donc ne pas passer sa vie à soigner son apparence, il faut sortir de ses habitudes, briser la carapace, se libérer pour ne plus être victime du jugement des autres. Acquérir cette liberté, passe par la liberté, le dévoilement de son être intérieur, faire en sorte que l’invisible devienne plus visible, envahisse le réel.

Alors se pose à nous la question est-ce que l’existence précède l’essence ou l’inverse, quelle est l’importance du dehors et du dedans. L’homme conscient de son existence de son libre arbitre, peut en éprouver une certaine angoisse, comme Kierkegaard et mettre sa destinée entre les mains d’un principe supérieur, ne s’attachez qu’au-dedans, jusqu’à devenir un solitaire mystique, se démembrer en quelque sorte, rompre le triangle corps, âme, esprit. Il devient un chevalier solitaire errant à l’intérieur de lui-même, emprisonné dans son être intérieur, son existence en tant qu’homme devient un cauchemar.

 

La franc-maçonnerie propose un chemin harmonieux, du dehors au-dedans avec un retour unifié au dehors, elle propose une initiation, un commencement, un chemin vers l’être intérieur, puis une réciprocité fructueuse entre le dedans et le dehors, après avoir franchi la porte qui est en dedans, après avoir aperçu derrière la voile la lumière de la Connaissance, être capable de revenir dans le monde en étant autre et le même en même temps.

Trouver cet équilibre entre le dehors et le dedans,  recevoir la première lettre, puis donner la seconde, pour passer du secret au sacré. La pratique collective grâce au ciment de la fraternité peut permettre cette réalisation de la plénitude, de la complétude de l’être. Cela suppose une maîtrise, un contrôle permanent de soi, être sans faiblesse, comme le décrit Montaigne dans ses ESSAIS :

 

« Le Monde regarde toujours vis à vis, moi je replie ma vue au-dedans, je la plante, je la mure. Chacun regarde devant soi, moi je regarde dedans moi, je n’ai affaire qu’à moi, je me considère sans cesse, je me contrôle, je me goûte… Moi je me roule en moi-même. »

 

La franc-maçonnerie demande l’apprentissage de soi, le soin de soi, qui permet l’amour d’autrui, ne fais pas autrui….

 

Jean-François.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog