Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE TRAVAIL DU MAÎTRE LA RÉUNIFICATION DU MOT

LE TRAVAIL DU MAÎTRE, LA RÉUNIFICATION DU MOT

 

 

Il est parfaitement clair, que le travail du Maître Maçon consiste à répandre la Lumière, qu’il a reçu, qui l’a éclairé, puis illuminé et de rassembler ce qui est épars, cela passe soit par un sacrifice librement consenti ou par le meurtre pratiquement consenti par son refus de donner le mot.

 

Il fallait bien ce sacrifice du Maître pour que tous les hommes puissent renaître, revenir à leur unité primordiale. Le passage de l’unité à la multiplicité, puis ensuite la reconstitution, la reconstruction du cercle, pour que le Maître Maçon puisse en investir le centre, refaire le chemin de la multiplicité à l’unité.

 

« Le Maître est le sacrifiant et le sacrifié. »

 

Il est au commencement du processus d’initiation, du processus universel de mort renaissance, l’initié franc-maçon est Hiram. Le message de la Kabbale hébraïque, cette partie voilée, secrète de la religion juive, est identique en ce sens  qu’il y a désintégration, fragmentation du corps originel, du mot, puis le mot est retrouvé, les lettres sont reliées.

 

Le Maître maçon ne fait pas autre chose quand il dit : donnez-moi la première lettre, je vous donnerais la seconde…Le mot réunifié est la nouvelle re naissance, la nouvelle alliance. La connaissance du mot fait le maçon.

 

Celui qui n’est pas encore Maître ne sait qu’épeler. René Guénon a écrit dans sa somme symbolique et maçonnique, éditée en 1962 chez Gallimard sous le titre Symboles de la Science sacrée :

 

« Rassembler ce qui est épars » est la même chose que « retrouver la parole perdue ». Car, en réalité et dans son sens le plus profond cette « Parole perdue » n’est autre que le véritable nom du « Grand Architecte de l’Univers ».

 

Jean-François.

 

NOTES ET RÉFLEXION :

 

René Guénon travailla à la construction d’une spiritualité universelle, , ancrée dans une tradition primordiale située un cran au-dessus de toutes les traditions capable de les fédérer en préservant leurs identités propres et se retrouvant dans des symboles communs universels. Une spiritualité ouverte, ne rejetant aucune tradition. André Breton à écrit à propos de René Guénon : « …il dégagea la métaphysique des ruines de la religion qui la recouvraient. »

 

On se prend à rêver de la mise en œuvre de cette utopie, dans notre monde contemporain, fracturé par tous les intégrismes qui ne sont pas que religieux, ces intégrismes destructeurs de l’unité humaine, de cette fraternité qui semble de plus en plus sacrifiée au matérialisme générateur de l’individualisme. Si l’on pouvait faire vivre cette spiritualité sans bornes, sans dogmes, cet empire dominé par l’amour fraternel. Il suffirait de presque rien, un peu moins d’hubris, un peu plus d’humilité, une rectitude, une exemplarité au service de tous, un compas ouvert avec mesure, pour tracer un cercle lumineux ou tous les hommes seraient frères.

 

Jean-François.

 

Symboles de la Science sacrée est une œuvre posthume de René Guénon parue en 1962 aux Éditions Gallimard, c’est le résultat d’une compilation d’articles écrits pour Les Études Traditionnelles, et réunis par Michel Vâlsan.

LE TRAVAIL DU MAÎTRE LA RÉUNIFICATION DU MOT
LE TRAVAIL DU MAÎTRE LA RÉUNIFICATION DU MOT
Commenter cet article
F
Malheureusement, il n'y a plus de "spiritualité sans bornes, sans dogmes"... même au sein de la franc-maçonnerie où la multiplicité des obédiences ne montre guère l'amour fraternel qui pourrait unir tous "les hommes (et femmes) de bonne volonté". Nous sommes les derniers grognards de cet idéal qui devient utopie dans le monde profane. La virtualité de la société que nous construisons lentement, mais sûrement, nous mène droit à l'insipidité d'un "règne de la quantité" que dénonçait déjà Guénon dans les années 50.
Tout nous fait converger vers un vide spirituel où l'intelligence et la réflexion n'ont plus de place, où la consommation est reine de nervosité et d'agitation effrénée menant de plus en plus à la dépression, le mal du siècle! Si t'es pas dans le "mouv" tu n'as plus ta place, t'es exclu de la société. Une société où il n'y a plus de place pour la spiritualité, ni pour l'amour d'ailleurs... qui de plus en plus, devient virtuel également. Il n'est qu'à voir le fleurissement des sites internet de rencontres où s'inscrivent de plus en plus de jeunes qui n'ont jamais connu l'amour...
Il ne faut pas abandonner pour autant son envie de "sens commun" qui pourrait être supérieur à tous les egos qui veulent dominer la société... au risque de devenir un hurluberlu.
Bien fraternellement, de Frère Tuck.
Répondre

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog