Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
SABOTAGE !

SABOTAGE !

 

 

C’est bien connu les francs-maçons pratiquent entre eux l’entraide, souvent critiquée d’ailleurs par les profanes et peut-être les envieux. Cette solidarité qui en principe se fait dans l’honneur découle de leur fraternité. « Désormais tu n’auras plus que le nom de frère…. »

Curieusement cette solidarité est mal vue, alors que chaque l’on réclame plus d’égalité et de solidarité à l’état qui bien sûr doit tout faire en ce domaine !

Personne ne s’offusque de la solidarité des gens de lettres, des gens d’armes, des journalistes, des marins-pêcheurs ou non, de celle des diplômés des grandes écoles, toutes ces solidarités apparaissent comme normales, elles seraient donc supérieures à celles des francs-maçons, curieux non ? D’autant plus qu’a priori rien ne prédispose les francs-maçons qui viennent d’horizons différents, de toutes les catégories professionnelles et sociales à une solidarité aussi forte. Ce n’est pas net, il doit y avoir un mystère ! C’est sûr il y a un complot là-dessous et puis ce secret…

 

Eh oui il y a un secret celui de la découverte de l’amour fraternel et de sa culture, le jeune franc-maçon n’est pas tout d’un coup plus fraternel et solidaire, il travaille pour l’être réellement, dommage on n’attrape pas la solidarité ou la fraternité comme la rougeole et en plus ce n’est pas chez les francs-maçons une maladie infantile. 

TRONC

 

Il doit y avoir une sorte de sabotage ! De ce genre de sabotage particulier que connaissent bien les Compagnons du Devoir. François Icher a écrit à ce sujet : 

 

« (…) chaque société compagnonnique à pour devoir de veiller à ses membres les plus faibles, ainsi que tous ceux qui sont malades, hospitalisés, dans le besoin ils seront visités quotidiennement, leurs montrant ainsi qu’ils appartiennent à une famille soucieuse de leurs intérêts, de leur santé, de leurs enfants. Un tronc commun, appelé « boite » ou « sabot », une caisse de secours alimentée par les amendes et les dons permet de subvenir à leurs besoins. »

 

Le sabot est donc l’ancêtre des secours mutuels, de nos caisses de retraite, de nos mutuelles santé et prévoyance, notre sécurité sociale en somme. Celui qui gère mal « le sabot », s’en empare est considéré comme un renégat, il est qualifié de saboteur.

On retrouve cette coutume chez les francs-maçons, dans leur engagement à employer d’une manière juste « les métaux », ils ont aussi leurs œuvres de solidarité. Leur sabot est le tronc de la veuve.

Puissent nos dirigeants s’inspirer de ces exemples, de cette tempérance, cette prudence dans l’usage des biens matériels de ce monde, encourageons-les à gérer au mieux nos contributions à la solidarité nationale, sinon ils seront considérés comme des saboteurset non comme de bons compagnons ou de bons frères.

 

Jean-François.

Aux sources de l’Art royal Livre des Proverbes, relatif à la Sagesse. 

« Nest - ce pas la Sagesse qui appelle ? Et l’intelligence qui donne de la voix ? 

Au sommet des hauteurs qui dominent la route, à la croisée des chemins, elle se dresse ; 

près des portes qui ouvrent sur la cité, sur les lieux de passage, elle crie : 

“C’est vous, braves gens, que j’appelle ; ma voix s’adresse à vous les hommes. 

Niais, apprenez la prudence, insensés, apprenez le bon sens. » (Proverbes, 8, 1-5) 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog