Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
DU MÉNAGE ENTRE POLITIQUE ET FRANC-MAÇONNERIE

DU MÉNAGE ENTRE POLITIQUE ET FRANC-MAÇONNERIE

 

 

 

La polémique récente entre le C R I F et le G O D F, sur un pseudo projet de résolution qui serait présenté au convent de cette obédience à l’encontre du C R I F et considéré comme antisémite, voir l’article du Blog « La Lumière de l’Express »(lien ci-dessous), en réalité un projet  de résolution émanant d’une seule loge voire d’un seul membre de cette loge ? Semble plutôt être un problème de transmission administrative des demandes de résolution.

 

Cela remet malheureusement en lumière une fois de plus les relations entre la politique et la franc-maçonnerie. Si l’on se reporte aux fondements de la franc-maçonnerie spéculative ces initiateurs dans les « les lands marks »ont précisé : que les discussions politiques et religieuses seraient proscrites dans les loges. Dans les loges l’harmonie, la concorde doivent-être de mise, les loges se doivent-d’être des centres d’union fraternelle.

 

Rien n’empêche un franc-maçon d’être comme tout citoyen, militant politique dans la cité et pratiquant de la religion de son choix, ce qui est d’ailleurs le cas pour la plupart d’entre eux.

 

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique, fraternel, ses membres recherchent individuellement, dans un cadre collectif leur perfectionnement personnel, par l’élévation de leur conscience et pour certains de leur spiritualité, ils se déclarent en faveur de l’humanisme en général. La franc-maçonnerie n’est donc, ni un parti politique, ni une religion, ni même une philosophie, mais une voie initiatique.

 

La franc-maçonnerie défend des valeurs communes, partagées avec les religions, les courants de pensées qui élèvent l’homme, il ne s’agit d’une école de morale, mais d’institutions qui défendent une éthique en faveur de l’homme dans toutes ses dimensions.

 

Mais comme souvent c’est si j’ose dire dans les détails, dans l’application des principes que se cache le diable, les opinions grossissent en même temps que l’épaisseur du trait. 

Des sœurs et des frères de bonne foi prônent une action directe dans la société au risque sous couvert des défenses de leurs valeurs maçonniques de se confondre avec les partis politiques et de devenir les militants d’une seule cause, jusqu’à considérer les sœurs et les frères qui refusent de les suivre sur cette voie comme des « intégristes » de la tradition, ou pire des hypocrites, considérant que tout est politique et qu’en conséquence ils doivent défendre leurs idées sur la place publique. Qui serions –nous pour les blâmer car le plus souvent leurs intentions sont bonnes ! Ils pratiquent une franc-maçonnerie dite moderne, humaniste, sociétale, qu’ils proclament rattacher aux lumières.

 

Un autre versant de la montagne est occupé par la franc-maçonnerie qui se revendique de la tradition (je préfère à régulière, ce qui reviendrait à dire que les autres frères sont irrégulier), cette franc-maçonnerie se revendique plus spirituelle, elle vise par la pratique des vertus  humaines, à perfectionner l’homme, qui par son exemplarité, conduira au perfectionnement de l’humanité, cette franc-maçonnerie agit sur l’homme et non directement dans la politique de la société. Nuance me direz-vous ! Car ces deux courants maçonniques se retrouvent sur des valeurs communes.

 

La franc-maçonnerie dite de tradition est plus utopique, elle travaille sur les symboles universels, elle raconte de belles histoires. Ce sont parfois les belles histoires, les mythes et les symboles partagés qui font l’histoire.

 

Quand la démocratie est malade, que l’on parle de plus en plus de « démocrature », que les peuples civilisés souffrent de n’être plus écoutés, des inégalités qui s’aggravent comment agir ?

 

En s’engageant dans la vie de la cité, en renonçant pas à nos valeurs de liberté et de justice, il y a des structures pour cela (c’est mon point de vue), elles sont bien plus efficaces que la franc-maçonnerie, qui elle doit agir sur l’homme, par l’éducation, le combat contre l’ignorance qui mène au fanatisme, en développant les vertus, en mettant un peu plus de spiritualité  dans notre monde trop matérialiste, en introduisant de la douceur dans nos rapports humains, nos propos, en maîtrisant notre parole comme les francs-maçons savent le faire. Sans faiblesse il faut mettre de la force dans le combat contre les violences qui affectent toujours les plus faibles d’entre nous.

 

Les francs-maçons de tous les Orients, de toutes tendances se retrouvent dans ces projets d’améliorations de l’homme et de la société, ils mènent ces combats chacun à leur manière, c’est pourquoi toutes les prises de positions excessives sont préjudiciables à la franc-maçonnerie en général.

 

Jean-François. 

 

Le lien vers le Blog la Lumière de l'Express:

 

 


  

 

« Purifie-toi des attributs du moi, afin de pouvoir contempler ta propre essence pure et contemple dans ton propre cœur toutes les sciences des prophètes, sans livres, sans professeurs, sans maîtres. »

 

                                                             Soufi Rûmi

Commenter cet article

cincinnatus 29/08/2019 17:35

Je lis dans l'article de JF le paragraphe suivant:
"Cela remet malheureusement en lumière une fois de plus les relations entre la politique et la franc-maçonnerie. Si l’on se reporte aux fondements de la franc-maçonnerie spéculative ces initiateurs dans les « les lands marks »ont précisé : que les discussions politiques et religieuses seraient proscrites dans les loges. Dans les loges l’harmonie, la concorde doivent-être de mise, les loges se doivent-d’être des centres d’union fraternelle".
Aussi je pense qu'à partir de là tout est dit, qu'il n'y a pas à se torturer les méninges, en Maçonnerie on laisse à la porte du temple la politique et les religions, c'est clair, c'est net, cela ne doit souffrir d'aucune interprétation , c'est à prendre ou à laisser!
Aussi je trouve que l'on fait preuve d'une foutue hypocrisie en manifestant une certaine tolérance à l'égard des obédiences dites libérales, lesquelles si elles constituent des mouvements de pensée intéressants et parfaitement respectables , me semblent être complètement à "côté de leurs pompes" s'agissant de la Maçonnerie dont les landmarks sont on ne peut plus explicites mais foulés au pied!
Encore une fois, quand est ce que la Maçonnerie sera en accord avec les principes sur lesquels elle prétend être édifiée?

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog