Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
HYMNE À LA JOIE

HYMNE À LA JOIE

 

 

En 2020 nous fêterons les 250 ans de la naissance de Ludwig Van Beethoven, ce compositeur étincelant de force et de lumières. Un homme doté d’une énergie remarquable. De ses rencontres avec Mozart et Haydn, naît une œuvre remarquable et personnelle, il devient le chantre de l’héroïsme et de la joie.

 

Il a construit sa vie tout seul, ne voulant pas se soumettre, il préféra toujours de se démettre pour conserver sa liberté, après sa brouille avec son mécène le prince Carl Lichnowski il lui écrit : 

 

« Prince, ce que vous êtes, vous l’êtes par le hasard de la naissance. Ce que je suis, je le suis par moi-même. »

 

Il affirme ainsi son indépendance d’esprit, ce qui marqua Goethe, qui écrira à son tour après l’avoir rencontré :

 

« J’ai fait connaissance de Beethoven son talent m’a plongé dans l’étonnement. Je n’ai encore jamais vu un artiste plus puissamment concentré, plus énergique, plus intérieur (…) »

 

Comment s’étonner dès lors que son hymne à la joie soit devenu l’hymne officiel de l’U E, la puissance de la volonté humaine dépasse les frontières et élève les esprits.

 

L’appartenance de Beethoven à une loge maçonnique n’est pas avérée, cependant son œuvre contient plusieurs valeurs communes avec celles de la franc-maçonnerie, en particulier le sens du devoir. Cela est sans doute dû à sa fréquentation de maçons de son époque comme Mozart ou Haydn, Beethoven homme d’action et de devoir a écrit :

 

« Ce qui compte dans l’effort, c’est avant tout l’action, plutôt que le résultat.

Fais donc ton devoir sans te préoccuper de ce qu’il en résulte, de son aboutissement bon ou mauvais. Dans la seule sagesse tu trouveras ton refuge sans penser à l’issue, source de maux et de misère.

 

Le sage ne se soucie ni du bon ni du mauvais en ce monde. »

 

Ainsi faire son devoir c’est être dans l’action sur le chemin, avec force peu importe le résultat, faire son devoir c’est apaiser sa conscience, et trouver l’harmonie en soi.

 

Nous aurons en 2020 sans doute beaucoup de manifestations à l’occasion des 250 ans de la naissance de ce compositeur dont la force de la musique reste bien vivante dans nos loges et dans nos cœurs.

 

Jean-François.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog