Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LA MONTÉE VERS L'ORIENT

LA MONTÉE À L’ORIENT

 

 

Veuillez faire monter à l’Orient la sœur, le frère. Ces quelques mots souvent entendus en loge, précédent le mouvement de la sœur ou du frère qui se trouve entre les colonnes à l’occident. Ils graviront les marches vers la Lumière.

 

Il y a dans cette démarche tout le cheminement initiatique du postulant aux mystères. Après avoir frappé à la porte du temple, dépouillé de ses métaux, il entrera dans la loge par la porte basse, puis passant entre les colonnes, il ira trébuchant vers le nord sous la pâle lumière de la lune, poursuivant sa quête vers le midi en plein soleil, il finira son chemin au seuil de l’Orient éternel en franchissant l’ultime porte mystérieuse.

 

Cette voie est commune à toutes les initiations, elle va de l’obscurité à la lumière, de la naissance à la mort initiatique précédant la régénération de l’être intérieur. Le franc-maçon parvient à l’Orient grâce à sa persévérance dans l’action et à la fidélité aux serments qu’il a contractés vis-à-vis de lui-même et des frères.

De l’occident (occidere tomber en latin) où il était, le postulant s’est levé (oriens participe présent de orior en latin qui signifie ‘se lever’) il est monté à l’Orient, vers la lumière, c’est-à-dire vers la connaissance spirituelle.

 

Durant cette montée à l’Orient le postulant a traversé toutes une forêt de symboles, il s’est détaché, libéré, peu à peu de la matière, la chair a quitté les os, l’âme a été libérée. Cette montée est une véritable communion avec le cosmos. L’Orient deviendra alors le sanctuaire accueillant les chevaliers de l’esprit, ceux qui combattent l’injustice et propagent sur la terre toutes les vertus qui naissent de la foi maçonnique et de la charité.

 

Dans notre société matérialiste, cette montée à l’Orient est un moment privilégié, c’est en pleine lumière que le genoux touche humblement la terre, que la main se saisit du maillet et du ciseau pour frapper la pierre symbole de l’homme, pour pénétrer les mystères de la vie, enfouis au plus profonds de notre être.

 

L’Orient pour le franc-maçon n’est donc pas que l’Orient éternel ce lieu que les profanes appellent la mort physique. L’Orient est aussi le présent, le lieu la conscience se développe, où l’esprit s’ouvre, à l’image du volume de la loi sacrée. C’est le lieu de l’éveil à la lumière, là où règne l’harmonie et l’allégresse, là où l’homme réapparaît, renaît plus radieux que jamais.

 

Après être monté à l’Orient au sommet de la montagne, ayant reçu les enseignements, pratiqué les vertus, le franc-maçon humblement redescend vers l’occident, vers ses frères dans la chaîne d’union fraternelle, il fait son devoir en transmettant ce qu’il a reçu.

 

Monter à l’Orient c’est tout simplement faire vivre son homme intérieur, libéré des préjugés.

 

Les parcours incessants entre l’occident et l’Orient sont des exercices spirituels, une propédeutique, l’ouverture, l’éveil, un devoir, pour le franc-maçon, qui répondra toujours à cette injonction.

 

« Montez à l’Orient mon frère ! »

 

                                                               Jean-François.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog