Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE CHANGEMENT

LE CHANGEMENT 

 

 

 

Le mot écrit en lettres majuscules, orne les affiches électorales, comme un mantra indispensable, il flatte le désir des électeurs. Les femmes et les hommes ont-ils à ce point besoin de changement. Cela voudrait dire que rien ne bouge, rien ne se transforme, que nous serions des êtres inertes dans un monde statique. ?

 

 Cette promesse du changement, de changement, vient régulièrement  pour réactiver un désir autre que l’accumulation de biens matériels. Il faut faire rêver, j’ai fait un rêve disait le pasteur Martin Luther King. 

Qui peut croire que dans notre monde que rien ne bouge, que rien ne change, au contraire notre monde consomme du changement en permanence. Pour certains, cela, va trop vite, pour d’autres pas assez vite. Il faut une autre formule : le changement dans la continuité, cela rassure tout le monde. Les conservateurs ne tremblent plus et les progressistes espèrent, mais est-ce que cela change vraiment ?

 

De toute façon que nous le voulions ou pas, tout bouge, tout change, tout se transforme rien ne meurt.

Le profane qui frappe à la porte du temple maçonnique, est animé d’un désir de changement, de la découverte d’autre chose, que son quotidien, son ordinaire, il est dans le désir d’autres.

 

Il a pris conscience qu’après tout, qu’il y a peut-être quelque chose d’autre à connaître dans ce monde, que les dernières évolutions techniques, que la vie n’est pas faite comme le disait Antoine de Saint-Exupéry de frigidaires et mots croisés… Cette conscience qui taraude l’homme pénètre en lui, lui révèle la vie de son être intérieur. Le conduit vers la connaissance de son être intérieur, pour la réalisation de sa complétude esprit matière.

Cette observation, cette connaissance de son moi profond, de son surmoi, aperçut dans le reflet du miroir devient l’essentiel de notre vie. Nous étions avant cette perception dans une sorte d’acédie de notre vie spirituelle.

Acédie: Paresse Spirituelle, Tableau d'Abraham Bloemaert

 

Alors notre horizon s’éclaircit le véritable changement apparaît, c’est la métamorphose de l’être, de son être. Nous commençons le chemin, de la retraite en soi, nos valeurs changent, la pesée de l’âme se prépare, c’est une expansion de lumière intérieure, le feu brûle, nous envahit, nous régénère et nous transforme.

 

Et l’on entend cette expression : je ne sais pas ce qui t’arrive mais tu as changé.

 

Là, maintenant on ne donne plus le change, les apparences deviennent de plus en plus dérisoires, inutile de se maquiller les yeux ils brillent naturellement. La joie spirituelle a remplacé l’exhibition de la chair. Nous sommes dans un conte de fées, un récit de nous-même qui se termine bien au-delà du raisonnable, quel changement !

 

 

                                                                           Jean-François.

 

 

Note : Changer, retrouver en nous ce qui a été semé…

 

PARABOLE DU BON GRAIN ET DE L’IVRAIE. Mathieu 13- de 24 à 30.

 

Extrait : 29-30 

 

« (…) Non, dit-il, de peur qu’en ramassant l’ivraie vous déraciniez le blé avec elle. Laissez l’un et l’autre croître ensemble jusqu’à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : « Ramassez d’abord l’ivraie et liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, recueillez-le dans  mon grenier. » 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog