Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
PRISME

LE PRISME

 

 

Les articles du blog sont écrits sous le prisme de la franc-maçonnerie. Regarder sous un prisme n’est-ce pas voir les choses telles qu’elles ne sont pas. Il y a là une forme de préjugés, comme une illusion d’optique, une perception personnelle réductrice, même si c’est une conception partagée par un groupe, il y a une forme de paradoxe dans cette vision, et la franc-maçonnerie qui déclare s’affranchir des dogmes et de préjugés et écouter toutes les opinions sans pourtant les reconnaître comme bonnes.

L’étude et la réflexion à l’aune d’un prisme ne sont donc pas objectives, c’est le résultat de notre seule vue, ou de notre vue soumise à l’influence d’un groupe, je dirais plutôt des valeurs défendues par un groupe. Il y a une tentation d’exclusion de l’autre ou une tentation de prosélytisme. L’on se rapproche du suprématisme du peintre Kasimir Malévitch.

Le prisme favoriserait la disparition de la lumière, comme une descente dans l’obscurité de la caverne, un rétrécissement de l’esprit, nécessaire à la renaissance de la lumière unifiée. Le prisme agit donc comme une fermeture précédant l’ouverture, à l’image de l’appareil photographique.

 

Regarder sous un prisme, c’est regarder avec nos yeux d’homme, avec notre raison humaine limitée à nos expériences, pour aller au-delà du prisme, il faut accéder à mon sens à une forme de foi intérieure, une conviction qu’il y a un principe supérieur inqualifiable, ce qui n’empêche pas de voyager vers ce principe, vers cette lumière unique sortie du prisme, un voyage vers l’harmonie universelle du beau, par l’initiation qui la route sur le désir du beau.

 

N’ayant à notre portée que notre raison humaine, notre action est limitée, n’y a-t-il pas une forme de naïveté à croire que nous parviendrons au-delà des limites de l’imaginable, à cette pointe de l’âme extrémité de l’esprit, ce lieu mystérieux où commence la transcendance.

 

Regarder toutes choses de la vie sous le prisme de la franc-maçonnerie, c’est sans doute une force mystérieuse, inconnue, intérieure, qui fait naître au plus profond de nous notre désir de souscrire avec humilité au juste, au bien, au beau qui couronne le tout.

 

                                                     Jean-François.

PRISME

Citation :

 

« Si à la place des yeux tous les hommes portaient des verres de couleur verte, ils seraient obligés de juger que les objets qu’ils perçoivent sont verts et jamais ils ne pourraient distinguer si leur œil leur montre les choses telles qu’elles sont, ou s’il ne s’y ajoute pas quelque chose qui n’appartient pas aux choses, mais à l’œil. Il en est de même avec la raison. »

 

                                                     Emmanuel Kant.  

Kasimir Malevitch

Kasimir Malevitch

Avec nos yeux

Paroles: Gilles Vigneault, musique: Claude Léveillée (1963)

Avec nos yeux, avec nos mains
Dont nous aurons été humains
Nous nous serons à peine vus
Nous serons-nous touchés? À peine.
Nous aurons mis tout notre enjeu
À ne pas être malheureux.

La roue ne cesse de tourner
Emportant gestes et regards
Dans un tourbillon d’infortune
Sans nous offrir un lendemain.
Fermés nos yeux, fermées nos mains,

Qui retrouvera les chemins
Par lesquels nous voulions surprendre
Le mot de passe de l’amour?
Nous aurons vécu sur la terre
Sans rien tenter d’un jour à l’autre

Pour apprivoiser le mystère
Nous serons passés au soleil
Sans jamais remarquer notre ombre
Et, les yeux secs et les mains blanches,
Nous sortirons de ce sommeil
Sans l’avoir comparé à l’Autre

Commenter cet article

claudius 20/09/2019 14:47

Disons un grand merci à ce lecteur du blog, à Gaby, qui vient de franchir le mur du silence, qui semble avoir avoir fait la part des choses dont il est conscient: les moments difficiles que nous vivons tous, alors que nous souhaitons plus de justice, il nous invite à ne pas baisser les bras, il aurait pu ajouter ce qui parait primordial, la lutte contre l'injustice, qui touche au singulier l'individu et au pluriel :La multitude.
Les injustices flagrantes qui rendent insignifiants les pouvoirs de la justice tant attendue, provoque la cohésion des rancœurs ,la prolifération des haines, tous les ferments d'une société en train de chavirer dans une chute vertigineuse, incontrôlable, essayons de maitriser notre chute .
Faisons confiance au compagnon FM:. lequel tenant un levier en guise de bâton, va tenter de soulever ,d'écarter les obstacles sur son chemin, en espérant découvrir au prochain carrefour d'autres hommes d'une grande valeur et intègres tant attendus pour nous tendre la main et nous relever.
Claudius

Gaby 19/09/2019 22:52

Souscrire au juste, au bien, quoi qu'il arrive. Même dans les moments difficiles. Ne pas succomber à la facilité. Ne pas baisser les bras pour ce juste et ce bien. C'est parfois la seule chose qui nous reste quand nous chutons. S'il nous arrive de chuter. C'est probablement effectivement une forme de foi intérieure.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog