Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LA FRANC-MACONNERIE , LA VOIE DU COEUR

LA FRANC-MACONNERIE VOIE DU CŒUR

 

 

Il y a d’emblée presque une forme de pléonasme dans l’expression : La franc-maçonnerie voie du cœur. Les francs-maçons opératifs, en frappant sur la pierre brute avec la force de leur maillet et la précision de leur ciseau, frappaient aussi à la porte qui est à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils taillaient les pierres, leur pierre, jusqu’à la polir. Ils se préparaient à recevoir en eux les mystères de la vie. 

 

En construisant des cathédrales, ils bâtissaient leur cathédrale intérieure, leur s’ouvrait au souffle de la spiritualité. Le cœur était le moteur de la construction, de leur construction.

 

L’initiation s’adresse à l’homme dans sa double dimension rationnelle et affective, la raison ne peut imposer sa dictature au cœur.

 

Les loges maçonniques ne doivent pas êtres des lieux de la domination de l’intellect, mais des lieux où le cœur peut prendre son essor, son éveil, s’ouvrir comme une fenêtre, pour laisser entrer l’air pur de l’esprit débarrassé de ses encombrants dogmatiques. Le franc-maçon mis en contact avec les symboles universels, développe son intuition, son imaginaire, par la quête du sens de sa vie.

 

C’est dans notre cœur que naissent les sentiments les meilleurs. 

 

« Les pensées viennent du cœur. » (Pascal)

 

Si les connaissances sont du domaine de l’intellect, la Connaissance est du domaine du cœur, c’est la distinction entre savoirs et Connaissance.

Le cœur est un lieu ou l’on s’assied pour contempler la beauté du monde, c’est là que naît l’homme spirituel. Chaque battement de cœur rythme notre élan spirituel, peu à peu l’on s’élève vers la voûte étoilée, le long du fil à plomb, l’on gravit les barreaux de l’échelle mystérieuse.

 

Il ne s’agit pas de se laisser emporter par ses émotions, il s’agit de se mettre en capacité de les recevoir, les accueillir, car elles sont chargées d’amour, c’est-à-dire de l’essentiel, comme nous le rappellent les paroles de Paul, dans sa première lettre aux Corinthiens :

 

«  Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité…. »

 

Le cœur est donc l’essence, l’essence de l’homme. On parle souvent de la composition de l’homme en trois parties : corps-âme-esprit. On peut fondre ensemble l’âme et l’esprit, donnant un peu plus ainsi de force à l’esprit pour dominer le corps, c’est le compas posé sur l’équerre.

 

L’esprit est nécessaire, l’intellect même est nécessaire il aide le maçon à faire son jugement personnel, le franc-maçon n’est pas dans l’irrationnel, mais il ne réduit pas non plus au rationnel. La voie hermétique, la voie ésotérique n’est pas réduite à l’occultisme, qui n’est qu’une des parties de cette voie. Le franc-maçon travaille à faire tomber les voiles successifs pour aller vers la vraie lumière, celle qui est en lui. Il sait qu’il lui faudra sans cesse utiliser les outils que sont le cœur, l’esprit et le glaive de la justice pour l’action, il aspire à être un chevalier de l’esprit.

 

Ainsi les pythagoriciens ont inspiré la franc-maçonnerie, les amoureux des nombres d’or, étaient aussi des adeptes de l’ésotérisme, du sens volontairement caché des choses, leurs apprentis attendaient cinq longues années en silence, avant de s’exprimer. Armés ensuite de la clé du cœur ils pouvaient ouvrir les portes, trouver leur place dans le cosmos.

 

                                                                             Jean-François.  

Commenter cet article

claudius 24/10/2019 10:05

Enfin des commentaires qui s'expriment avec une culture et une certaine sensibilité, peut-être un hymne à l'intelligence du cœur, qui se partage avec tous ceux qui ont la volonté de l'ouvrir à d'autres !!!Mais ces autres ont-ils l'étincelle dans leur esprit pour tenter de comprendre de symbole qu'est le pourquoi , dans toutes les circonstances imprévisibles d'une vie, de son déclin inéluctable, jusqu'à l'ultime initiation!!!!
Claudius

Anwen 23/10/2019 06:43

Bonjour,
« Voici mon secret : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux », dit le Renard au Petit Prince.
« L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.
« C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.
« C’est le temps que j’ai perdu pour ma rose… fit le petit prince, afin de se souvenir.
« Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose.
« Je suis responsable de ma rose... répéta le petit prince, afin de se souvenir. » (Extrait du « Petit Prince », d'Antoine de Saint-Exupéry)
Eva de Vitray Meyerovitch, considérée comme une très grande spécialiste du soufisme et de l’Islam, expliquait en 1982, dans la revue Question de que, sous l’effet du symbolisme, la pensée est incitée à un effort personnel, à une curiosité provoquée, à une recherche. Le premier pas sur la voie de la connaissance mystique sera ce pressentiment d’un au-delà de ce qui n’était perçu que comme une réalité concrète. Dès lors, commence le voyage de l’extérieur vers l’intérieur, de l’apparence à l’inconnu.
Paule Amblard nous dit que « Le symbole est une fenêtre sur l'invisible... Cette ouverture, cette élévation qui nous dépouille de tout attachement à la matière, ce cœur qui s'ouvre, écoute et perçoit au-delà du sens naturaliste. Cette acceptation de la mort et ce retour en enfance. Redevenir enfant ne signifie pas infantile, au contraire, il s'agit de retrouver cette pureté, cette nudité, cette spontanéité, cette confiance d'enfant. Une confiance aimé par le ciel... »
Selon l'Evangile de Matthieu, si nous redevenons comme des « petits enfants » nous entrerons dans le « royaume des cieux ».
Dans son ouvrage « Un Pèlerinage intérieur », la même auteure écrit : « Il y a dans la vie une source intuitive qui nous pousse au-delà de notre raison. On répond à ce que cette force nous dicte sans trop se demander pourquoi. Ce n'est pas une réaction à un événement, pas une pulsion, mais quelque chose de plus enfoui, une certitude des choses qui dure une seconde mais qui transforme votre vie lorsqu'on la suit. ».
Cette intuition intellectuelle et supra-rationnelle dont il semblent qu'on ait perdu jusqu’à la simple notion, c’est véritablement la « connaissance du cœur », suivant une expression qui se rencontre fréquemment dans les doctrines orientales.
Pour les modernes, le cœur se trouve réduit à ne plus désigner que le centre de l’affectivité, alors que pour les Anciens, il était regardé comme le siège de l’intelligence, non pas de cette faculté tout individuelle qu’est la raison, mais de l’Intelligence universelle dans ses rapports avec l’être humain qu’elle pénètre par l’intérieur, puisqu’elle réside ainsi en son centre même, et qu’elle illumine de son rayonnement.
La « connaissance du cœur », c'est la perception directe de la Lumière intelligible, de cette Lumière du Verbe dont parle « saint Jean » au début de son Évangile, Lumière rayonnant du Soleil spirituel qui est le véritable « Cœur du Monde ».
Ceci donne l’explication d’un symbolisme qui se rencontre très fréquemment, et suivant lequel le cœur est assimilé au soleil et le cerveau à la lune.
Quand le Soleil de la Connaissance spirituelle se lève dans le ciel du cœur, dit le Védânta, il chasse les ténèbres, il pénètre tout, enveloppe tout, et illumine tout. Celui qui a fait le pèlerinage de son propre « Soi », un pèlerinage dans lequel il n’y a rien concernant la situation, l'espace ou le temps, qui est partout, dans lequel ni le chaud ni le froid ne sont éprouvés, qui procure une félicité permanente et une délivrance définitive de tout trouble ; celui-là est sans action, il connaît toutes choses, et il obtient l’Éternelle Béatitude : Felix qui potuit rerum cognoscere causas !
... Aussi bien, pensée latente et pensée vivante se conjuguent-elles sans cesser d'être une dualité fonctionnelle, dualité qu'il appartient à l'homme d'ériger en synthèse constructive par l'action combinée de son cerveau et de son cœur. À ce prix seulement, devenant constructeur, l'homme prend part au grand œuvre.
Cordialement.

jean françois 23/10/2019 07:44

Merci ANWEN pour ce beau texte qui démontre si besoin était que toutes les traditions se rejoignent, dans l'universalité de l'intelligence du coeur. Je pense que les lecteurs du blog comme moi apprécieront ce message.
Bien Cordialement

Isabel FESSER DE GRACIA 22/10/2019 18:29

Des fois j'aimerais envoyer une partie d'un article à des amis. On NE PEUT PAS "copier-coller"
Pour quoi?

jean françois 22/10/2019 18:41

Bonsoir Isabel je ne maîtrise pas l'édition sur la plate forme overblog, je pense qu'il s'agit d'un problème lié à la propriété intellectuelle . Je me ferais un plaisir de te faire passer sous format Word l'article de ton choix il suffit de me le demander via l'adresse mail: courrierlafmaucoeur@gmail.com ou par un message de ce type.

Jean-François

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog