Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
QUE LA JOIE SOIT DANS LES COEURS !

QUE LA JOIE SOIT DANS LES CŒURS !

 

 

 

Hier c’était jeudi, cela me rappelle les jours joyeux de ma jeunesse, à cette époque lointaine on rêvait de la semaine des quatre jeudis. Depuis par distraction sans doute le jeudi est devenu le mercredi, allez savoir pourquoi ?

 

Hier fût donc une belle journée, enfin presque. Je me suis rendu chez mon libraire préféré, eh oui il y encore quelques libraires, traditionnels, il n’y a pas que les tristes hangars d’Amazon perdus dans des zones industrielles, ou au milieu de nos terres autrefois agricoles, ces hangars remplis de robots qui ont parfois des visages humains. Je vous le certifie il y a des libraires qui vous attendent avec le sourire aux lèvres, avec de vrais yeux et de belles mains qui vous tendent des livres, ils vous parlent vraiment ce ne sont pas des enceintes connectées. Ils vous disent qu’ils aiment les auteurs, leurs livres de papier, de ce papier que l’on peut toucher, qui sent bon. Ils vous disent leurs coups de cœur, leurs rêves, leur passion pour les mots.

 

Mon libraire avait mis de côté pour moi le dernier recueil de Christian Bobin le jongleur des mots du Creusot, « La Muraille de Chine. » 57 pages de douceur de bonheur, parut dans la collection 4 yeux des Éditions Lettres Vives. Sur la première page 10 mots seulement : « Enfant je savais tout, mais je ne le savais pas. »

Ce recueil a été tiré à seulement 8000 exemplaires, c’est dire l’enthousiasme pour la poésie de nos jours !

 

Livre en main j’ai fait quelques pas vers un café recommandé par Jean-Michel un de mes frères, le Café Joyeux, je m’y suis rendu naturellement avec joie. Dès l’entrée j’étais salué avec un sonore : bienvenu au Café Joyeux !

Là je n’ai vu que des sourires, de la joie sur les visages de gens heureux.

 

Puis la radio s’est mise à pleurer là-bas à Paris, dans l’Île de la cité à deux pas de la cathédrale meurtrie, d’autres meurtres.

 

Je suis rentré chez moi, en serrant ma Muraille de Chine, avec les sourires du Café Joyeux, les sourires de ceux qui servent des cafés équitables avec leurs cœurs.

 

                                                                       Jean-François.

QUE LA JOIE SOIT DANS LES COEURS !

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog