Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE PAIN NOURRITURE SPIRITUELLE

LE PAIN NOURRITURE SPIRITUELLE

 

 

a lecture d’un article de Philippe Roi (1) paru dans un petit livre rouge maçonnique, me guide vers la relecture lente d’un numéro d’Ultreïa ! Le livre magazine qui hélas ne paraît plus qu’une seule fois par an.

 

Ultreïa, cette interjection de joie que se lançaient comme un défi les pèlerins du Moyen Âge sur les chemins de Compostelle pour se donner du courage, est un mélange du latin et de la langue « vulgaire », qui signifie :« Plus loin ! Plus haut ! » Cette interjection est tirée d’un chant du codex Calestinus (livre de Saint-Jacques de 1140.)

 

Cette interjection, me fait penser à l’acclamation rituelle écossaise Houzzée, répétée trois fois en forme de mantra au terme de certains travaux maçonniques. Diverses interprétations ont été données à cette acclamation : feu actif pour les Égyptiens, référence hébraïque à Uzza, ou à Ouché (que Dieu vive, je préfère que le principe vive peut importe le nom que l’on lui donne.), ou encore un rappel des trompettes de la joie d’Edimbourg, un hourrah dédié à la persévérance, un encouragement à la poursuite du chemin spirituel.

 

C’est muni de ce viatique spirituel, parole d’enracinement dans le bien, que le pèlerin de l’amour peut ouvrir son cœur et poursuivre sa quête. Ce viatique est comparable au « Pain des Anges » de Dante, ce pain incarnation de la Connaissance, qui dans son cœur qui contient la levure de l’esprit. Pour manger ce pain il faut une longue préparation, des heures sombres de la nuit, jusqu’au lever du jour. La pratique est indispensable, on n’est pas mitron, ni maître boulanger, sans efforts, sans exercices spirituels, le pain de la spiritualité ne peut pas lever.

 

 

Cela me rappelle également la réflexion récente d’un de mes frères suite à sa lecture de la Panthère des Neiges le dernier livre de Sylvain Tesson, extrait : Une ombre magnifique ! Je pensais qu’elle avait disparue, dis-je. C’est ce quelle fait croire. » Ce frère réagissait à un travail sur l’exil, nous sommes parfois exilés dans de sombres contrées, mais nous gardons en nous la mémoire du bien originel.

 

Ce pain spirituel que nous partageons parfois, ce pain aux valeurs inexprimables, ce viatique du pèlerinage, est semblable aux interjections, qui nous encouragent, nous guident et nous soutiennent, pour poursuivre notre route avec assiduité. « Sur les traces de la panthère qui laisse parfois tout son parfum mais ne se montre nulle part. »

 

Ce pain spirituel qui nous fait marcher avec humilité car nous savons que nous ne parviendrons jamais jusqu’au but. Cependant notre détermination à vouloir nous nous nourrir toujours plus, toujours mieux de nourritures spirituelles, est déjà une victoire sur nous-mêmes, sur le monde des ténèbres. Comme le disait Dante : « Le mal n’est pas invincible seule la résignation lui permet de triompher, car il consiste avant tout en un arrêt du mouvement vers le bien. »

 

Plus loin ! Plus haut ! Houzée ! Houzée ! Houzée ! La joie sera dans les cœurs.

 

Jean-François.

 

 

(1) Philippe Roi est un pseudo.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog